La Bible du Semeur

Job 33

Dieu se sert de la souffrance pour parler aux hommes

1Maintenant, Job, veuille écouter

mon propos, je te prie
et prête bien l’oreille à toutes mes paroles;
voici, j’ouvre la bouche,
et ma langue s’exprime.
Mes mots proviennent d’un cœur plein de droiture,
ma bouche exposera la science en toute vérité.
Oui, c’est l’Esprit de Dieu qui m’a formé,
c’est le souffle du Tout-Puissant qui me fait vivre.
Si tu peux, réponds-moi,
prépare ta défense et prends position devant moi.
Car voici, devant Dieu je suis semblable à toi,
j’ai été, comme toi, façonné dans l’argile.
Ainsi tu ne trembleras pas de frayeur devant moi
et je ne t’écraserai pas.

Tu as dit devant moi,
et j’ai bien entendu le son de tes paroles:
«Je suis irréprochable et je n’ai pas commis de transgression;
moi, je suis innocent, je n’ai rien fait de mal[a].
10 Cependant, Dieu invente contre moi des prétextes,
et il me considère comme son ennemi[b]:
11 il a mis mes pieds dans des fers
et il surveille tous mes pas.»

12 En cela, tu n’as pas raison, laisse-moi te le dire,
car Dieu est bien plus grand que l’homme.
13 Pourquoi lui fais-tu un procès?
Il n’a de compte à rendre pour aucun de ses actes[c].
14 Et pourtant, Dieu nous parle, tantôt d’une manière
et puis tantôt d’une autre. Mais l’on n’y prend pas garde.
15 Il parle par des songes et des visions nocturnes,
quand un profond sommeil accable les humains
endormis sur leur couche.
16 Alors il se révèle à l’oreille des hommes,
scellant les instructions dont il les avertit,
17 afin d’écarter l’homme de ses agissements,
de le préserver de l’orgueil.
18 Ainsi, le garde-t-il hors de la tombe,
il le préserve des coups du javelot.

19 Ou encore, il corrige l’homme par la souffrance qui le tient sur sa couche,
lorsque ses os s’agitent sans arrêt.
20 Le voilà dégoûté de toute nourriture,
il n’a plus d’appétit pour les mets les plus fins.
21 La chair sur son corps dépérit, elle ne se laisse plus voir,
et ses os qu’on ne voyait pas sont maintenant saillants.
22 De la fosse, il s’approche
et sa vie est livrée aux anges de la mort.

23 Mais s’il se trouve auprès de lui un ange interprète de Dieu[d],
un parmi les milliers,
pour lui faire savoir quel est le droit chemin,
24 qui ait pitié de lui et qui demande à Dieu:
«Délivre-le du gouffre, qu’il n’y descende pas,
j’ai trouvé sa rançon»,
25 alors sa chair retrouve sa fraîcheur juvénile,
et il revient aux jours de sa jeunesse.
26 Il peut invoquer Dieu, qui lui rend sa faveur,
il se présente à lui avec des cris de joie.
Car Dieu le reconnaît à nouveau comme juste.
27 Il se met à chanter et, devant tout le monde,
il dit: «J’avais péché et perverti le droit,
et je n’ai pas subi ce que je méritais.
28 Car Dieu a délivré mon être de la fosse
et il a maintenu ma vie dans la lumière.»
29 Vois, Dieu fait tout cela
deux fois, trois fois pour l’homme,
30 pour le détourner de la tombe
et pour l’illuminer de la lumière des vivants.

31 Sois donc attentif, Job, écoute-moi!
Tais-toi, que je puisse parler.
32 Toutefois, si tu as quelque chose à répondre, dis-le, réplique-moi,
car je serais heureux de reconnaître ton innocence.
33 Si tu n’as rien à dire, alors écoute-moi,
tais-toi, et je t’apprendrai la sagesse.

Footnotes

  1. 33.9 Voir 10.7; 23.11-12; 27.6; 31.
  2. 33.10 Voir 9.17; 13.24; 19.11.
  3. 33.13 Autre traduction: pourquoi lui reproches-tu de ne pas répondre aux questions qu’on lui pose?
  4. 33.23 Certains comprennent un messager et pensent à un humain (ce pourrait être Elihou lui-même). Il semble pourtant plus naturel d’y voir un ange chargé de faire comprendre à l’homme ce que Dieu veut lui dire par sa souffrance, comme le suggère la fin du verset. D’autres comprennent: un ange intercesseur.