Josué 13

Le partage du pays

Les territoires restant à conquérir

Josué était devenu vieux[a]. L’Eternel lui dit: Te voilà âgé à présent, et il reste encore un grand pays à conquérir. Voici le territoire qui reste: tous les districts des Philistins et le territoire des Gueshouriens[b], c’est-à-dire la région qui s’étend depuis le torrent du Shihor[c] qui coule en face de l’Egypte jusqu’au territoire d’Eqrôn au nord, toute cette contrée doit être considérée comme cananéenne. Elle comprend les cinq principautés philistines de Gaza, d’Ashdod, d’Ashkelôn, de Gath et d’Eqrôn, ainsi que le domaine des Avviens[d] au sud. Il reste également à conquérir tout le pays des Cananéens depuis Meara qui appartient aux Sidoniens jusqu’à Apheq à la frontière des Amoréens, celui des Guibliens[e] et tout le Liban oriental, depuis Baal-Gad au pied du mont Hermon jusqu’à Lebo-Hamath, ainsi que toute la région montagneuse située entre le Liban et Misrephoth-Maïm habitée par les Sidoniens[f]. Je déposséderai les populations de ce pays au fur et à mesure de l’avance des Israélites. En attendant, partage-leur déjà ce pays par le sort pour qu’ils le possèdent, comme je te l’ai ordonné.

Le territoire des tribus restées à l’est du Jourdain

Maintenant, procède au partage pour attribuer le pays en possession aux neuf tribus et à la demi-tribu de Manassé.

L’autre moitié de la tribu de Manassé, et les tribus de Ruben et de Gad, ont déjà reçu leur patrimoine. Moïse, serviteur de l’Eternel, le leur a attribué à l’est du Jourdain[g]. Il s’étend jusqu’à Aroër, sur le bord du torrent de l’Arnon et jusqu’à la ville située au milieu de la vallée et comprend tout le plateau de Médeba jusqu’à Dibôn et toutes les villes de Sihôn, roi des Amoréens qui avait régné à Heshbôn, jusqu’à la frontière des Ammonites[h]. Il comprend aussi le pays de Galaad et le territoire des Gueshouriens et des Maakathiens, le mont Hermon et tout le Basan jusqu’à Salka: dans le Basan, c’est l’ensemble du royaume de Og, le dernier des Rephaïm qui a régné à Ashtaroth et à Edréi. Moïse a vaincu ces rois et les a dépossédés de leurs territoires. Toutefois les Israélites n’ont pas dépossédé les Gueshouriens et les Maakathiens, si bien qu’ils ont habité jusqu’à aujourd’hui au milieu d’Israël. A la tribu de Lévi, et à elle seule, il ne donna pas de patrimoine. En effet, ce sont les sacrifices consumés par le feu qui appartiennent à l’Eternel, le Dieu d’Israël, qui constituent son bien comme Dieu le lui a déclaré[i].

Le territoire de la tribu de Ruben

Le territoire que Moïse avait attribué aux familles de la tribu de Ruben s’étend depuis la ville d’Aroër au bord du torrent de l’Arnon et la ville située au milieu de cette vallée. Il comprenait tout le plateau autour de Médeba, Heshbôn et toutes les bourgades du plateau qui en dépendaient, c’est-à-dire Dibôn, Bamoth-Baal, Beth-Baal-Meôn, Yahats, Qedémoth, Méphaath, Qiryataïm, Sibma, Tséreth-Hashahar sur la montagne qui domine la vallée, Beth-Peor, les pentes du Pisga et Beth-Hayeshimoth. En outre, il comprenait toutes les villes du plateau et tout le royaume de Sihôn, roi des Amoréens, qui avait régné à Heshbôn, que Moïse avait vaincu en même temps que les chefs de Madian, vassaux de Sihôn qui habitaient le pays: Evi, Réqem, Tsour, Hour et Réba. Parmi les victimes des Israélites il y avait aussi le devin Balaam, fils de Béor, qu’ils tuèrent par l’épée à ce moment-là[j]. La frontière des descendants de Ruben était constituée par le Jourdain et le territoire limitrophe. Tel était le patrimoine réparti entre les familles de Ruben, avec les villes qu’il comprenait et les villages qui en dépendaient.

Le territoire de la tribu de Gad

Moïse avait aussi donné sa part aux familles de la tribu de Gad. Leur territoire comprenait Yaezer, toutes les villes de Galaad et la moitié du pays des Ammonites jusqu’à Aroër près de Rabba. Il s’étendait depuis Heshbôn jusqu’à Ramath-Mitspé et Betonim, et depuis Mahanaïm jusqu’à la frontière de Debir. Enfin, dans la vallée du Jourdain, il comprenait Beth-Haram, Beth-Nimra, Soukkoth et Tsaphôn, qui formaient le reste du royaume de Sihôn, roi de Heshbôn, et toute la rive est du Jourdain qui constituait la frontière jusqu’au lac de Génézareth. Tel était le patrimoine réparti entre les familles de Gad avec les villes qu’il comprenait et les villages qui en dépendaient.

Le territoire de la demi-tribu de Manassé (domaine oriental)

Enfin Moïse avait donné sa part à la demi-tribu de Manassé, répartie selon ses familles. Leur territoire comprenait, à partir de Mahanaïm, le Basan, tout le royaume de Og, le roi du Basan, ainsi que les soixante bourgs de Yaïr en Basan. La moitié du pays de Galaad, Ashtaroth et Edréi, les anciennes capitales du royaume de Og en Basan, échurent aux descendants de Makir, fils de Manassé, à la moitié d’entre eux, réparties entre leurs familles. Telle fut la répartition faite par Moïse, lorsqu’il se trouvait dans les plaines de Moab, du côté oriental du Jourdain, en face de Jéricho. Il n’attribua pas de patrimoine à la tribu de Lévi. L’Eternel, le Dieu d’Israël, est lui-même leur patrimoine, comme il le leur a dit[k].


Footnotes
  1. 13.1 Il avait entre 90 et 100 ans. Caleb en avait 85 (14.10).
  2. 13.2 Peuplade habitant le sud de la Philistie du côté de l’Egypte. David les combattit pendant son séjour à Tsiqlag (1 S 27.8).
  3. 13.3 Le Wadi el-Arish qui coule à la limite est du Sinaï.
  4. 13.3 Sur les Avviens, voir Dt 2.23.
  5. 13.5 Habitants de l’ancienne Byblos (au nord de l’actuelle Beyrouth), des Phéniciens.
  6. 13.6 Originaires de la ville phénicienne de Sidon.
  7. 13.8 Voir Nb 32.28, 32; Dt 3.18-20. Cf. Jos 1.12-15.
  8. 13.10 Nb 21.21-32; Dt 2.26-37; Nb 32.3.
  9. 13.14 Voir Dt 18.1-8.
  10. 13.22 Voir Nb 22 à 24. Balaam fut tué avec les Madianites qui tentèrent de séduire Israël par l’idolâtrie et la débauche (Nb 25; 31.8).
  11. 13.33 Voir Nb 18.20; Dt 18.2.

Read More of Josué 13

Josué 14

Le partage du pays de Canaan à l’ouest du Jourdain

Voici les territoires que les Israélites reçurent en possession dans le pays de Canaan. Le prêtre Eléazar[a] et Josué, fils de Noun, assistés des chefs de groupe familial des tribus israélites, les leur attribuèrent. Cette répartition des terres entre les neuf tribus et la demi-tribu se fit par tirage au sort, comme l’Eternel l’avait ordonné par l’intermédiaire de Moïse. Car Moïse avait déjà attribué leur patrimoine aux deux tribus et à la demi-tribu à l’est du Jourdain, et il n’en avait pas destiné aux lévites, car les fils de Joseph, Manassé et Ephraïm, formaient deux tribus. C’est pourquoi il n’avait pas attribué de patrimoine aux lévites dans le pays, sinon quelques villes avec leurs terres attenantes pour y habiter, y faire vivre leurs troupeaux et y conserver leurs biens[b]. Ainsi les Israélites procédèrent comme l’Eternel l’avait ordonné à Moïse pour le partage du pays.

Caleb reçoit la ville d’Hébron

Des membres de la tribu de Juda vinrent trouver Josué à Guilgal. Caleb, fils de Yephounné, le Qenizien lui dit: Tu sais ce que l’Eternel a dit à Moïse, l’homme de Dieu, à mon sujet et à ton sujet lorsque nous étions à Qadesh-Barnéa[c]. J’avais quarante ans, lorsque Moïse, serviteur de l’Eternel, m’a envoyé de Qadesh-Barnéa pour explorer ce pays. A mon retour, je lui ai fait un rapport en toute bonne conscience. Alors que les hommes qui étaient venus avec moi ont découragé le peuple, j’ai été pleinement fidèle à l’Eternel mon Dieu[d]. Ce jour-là, Moïse fit ce serment: «Assurément, ce pays que tu as parcouru t’appartiendra, ainsi qu’à tes descendants, pour toujours, parce que tu as été pleinement fidèle à l’Eternel mon Dieu!» Effectivement, il y a quarante-cinq ans depuis que l’Eternel a adressé cette parole à Moïse pendant qu’Israël voyageait à travers le désert, et il m’a conservé en vie selon sa promesse. J’ai aujourd’hui quatre-vingt-cinq ans et je suis aussi robuste qu’à l’époque où Moïse m’a envoyé en mission; j’ai autant de force qu’alors, soit pour combattre, soit pour mener une expédition militaire. Maintenant, donne-moi cette contrée montagneuse[e] que l’Eternel m’a promise à ce moment-là. A l’époque, tu as appris que des Anaqim[f] y habitaient dans de grandes villes fortifiées. Si l’Eternel m’assiste, je les en déposséderai comme il l’a affirmé[g].

Josué bénit Caleb, fils de Yephounné, et lui donna la ville d’Hébron pour patrimoine. C’est pourquoi Hébron appartient encore aujourd’hui aux descendants de Caleb, fils de Yephounné le Qenizien, parce qu’il avait été pleinement fidèle à l’Eternel, le Dieu d’Israël. Autrefois, Hébron s’appelait Qiryath-Arba, du nom du plus grand des Anaqim. Alors la guerre cessa dans le pays.


Footnotes
  1. 14.1 Fils d’Aaron et grand-prêtre (voir Nb 20.26-28).
  2. 14.4 Jacob avait adopté les deux fils de Joseph (Gn 48.5); ils devaient donc être considérés comme ses propres fils et recevoir leur héritage comme les autres.
  3. 14.6 Nb 32.12; Dt 1.34-36.
  4. 14.8 Voir Nb 13.
  5. 14.12 Hébron est situé dans la région montagneuse de Juda à une quarantaine de kilomètres au sud de Jérusalem.
  6. 14.12 Voir 11.21-22.
  7. 14.12 Voir Jg 1.10-20.

Read More of Josué 14