La Bible du Semeur

Psaumes 42

Deuxième livre

Soif de Dieu!

1Au chef de chœur. Méditation[a] des Qoréites[b].

Comme une biche tourne la tête vers le cours d’eau,
je me tourne vers toi, ô Dieu[c]!
J’ai soif de Dieu, du Dieu vivant!
Quand donc pourrai-je aller et me présenter devant Dieu?
Mes larmes sont le pain de mes jours comme de mes nuits.
Sans cesse, on me répète:
«Ton Dieu, où est-il donc?»
Alors que j’épanche mon cœur, je me souviens du temps
où, avec le cortège, je m’avançais,
marchant avec la foule vers le temple de Dieu,
au milieu de la joie et des cris de reconnaissance
de tout un peuple en fête.
Pourquoi donc, ô mon âme, es-tu si abattue
et gémis-tu sur moi?
Mets ton espoir en Dieu! je le louerai encore,
car il est mon Sauveur.
Mon Dieu[d], mon âme est abattue,
Voilà pourquoi, je pense à toi du pays du Jourdain,
des cimes de l’Hermon et du mont Mitséar[e].
Un abîme en appelle un autre, au grondement de tes cascades;
tous tes flots et tes lames ont déferlé sur moi.
Que, le jour, l’Eternel me montre son amour:
je passerai la nuit à chanter ses louanges
et j’adresserai ma prière au Dieu qui me fait vivre.
10 Car je veux dire à Dieu, lui qui est mon rocher:
«Pourquoi m’ignores-tu?
Pourquoi donc me faut-il vivre dans la tristesse,
subissant l’oppression de l’ennemi?»
11 Mes membres sont meurtris, mes ennemis m’insultent,
sans cesse, ils me demandent: «Ton Dieu, où est-il donc?»
12 Pourquoi donc, ô mon âme, es-tu si abattue, et gémis-tu sur moi?
Mets ton espoir en Dieu! Je le louerai encore,
mon Sauveur et mon Dieu.

  1. 42.1 Signification incertaine.
  2. 42.1 Descendants de Qoré, l’un des fils de Lévi (Ex 6.24; Nb 16; 26.11). Ils devinrent musiciens dans le tabernacle (1 Ch 6.18, 22) et portiers (1 Ch 26.1). Leur chef, du temps de David, était Hémân (88.1).
  3. 42.2 Autre traduction: Comme une biche soupire après les cours d’eau, je soupire après toi, ô Dieu.
  4. 42.7 Certains rattachent ces mots à la fin du v. 6 et traduisent: car il est mon Sauveur, il est mon Dieu. Je suis …
  5. 42.7 L’Hermon constituait la frontière nord du pays de la promesse (Dt 3.8; Jos 11.17; 13.11; 1 Ch 5.23). Le mont Mitséar ou Petit-Mont n’est cité nulle part ailleurs.