La Bible du Semeur

Cantiques 7:1-14

Le chœur

1« Reviens, reviens, |ô Sulamite7.1 Sulamite : la bien-aimée. Selon certains, ce mot serait une variante du nom Sunamite, c’est-à-dire « femme originaire de Sunem » (Jos 19.18). Abishag la Sunamite était réputée pour sa beauté (1 R 1.3-4). Selon d’autres, ce mot serait une forme féminine du nom de Salomon. !

Reviens, reviens, |que nous puissions te contempler. »

Une danse enivrante

« Pourquoi regardez-vous |la Sulamite

comme on regarde |la danse des deux camps ? »

2« Que tes pas sont gracieux |dans tes sandales, |fille de prince !

Le contour de tes hanches |ressemble à un collier,

œuvre de mains d’artiste.

3Ton nombril est comme une coupe |bien arrondie

où le vin parfumé |ne manque pas.

Ton ventre |est comme une meule de blé

bordée de lis.

4Comme deux faons, |jumeaux d’une gazelle7.4 Voir 4.5.,

paissant parmi les lis, |sont tes deux seins.

5Ton cou est une tour d’ivoire

et tes yeux sont les étangs de Heshbôn7.5 Heshbôn : ancienne capitale du royaume amoréen situé à l’est du Jourdain où Sihôn avait été vaincu par Moïse (Nb 21.26).

près de la porte Populeuse7.5 Littéralement : près de la porte de Bath-Rabbim (= fille d’une multitude), probablement un nom poétique de Heshbôn.,

et ton nez est semblable |à la tour du Liban

postée en sentinelle |en face de Damas7.5 Soit une tour de garde sur la frontière nord du royaume de Salomon, vers la Syrie, soit les monts du Liban..

6Ta tête, sur ton corps, |est comme le Carmel

et tes cheveux |ont des reflets de pourpre.

Un roi est enchaîné |dans leurs ondulations. »

7« Que tu es belle |et que tu es gracieuse,

toi, mon amour |et mes délices.

8Par ta taille élancée |tu es comme un palmier.

Tes seins en sont les grappes.

9Alors j’ai dit : |“Ah, je vais monter au palmier,

j’en saisirai les fruits.”

Que tes seins soient pour moi |des grappes de raisin !

Le parfum de ton souffle |comme celui des pommes,

10et ton palais distille |le vin le plus exquis …  »

« Oui, un bon vin |qui va droit à mon bien-aimé,

et glisse7.10 glisse : sens incertain. sur les lèvres |de ceux qui s’assoupissent7.10 En modifiant légèrement le texte hébreu, on peut lire, avec l’ancienne version grecque : et les dents.. »

Viens donc, mon bien-aimé !

11« Moi, je suis à mon bien-aimé

et c’est moi qu’il désire7.11 Voir 2.16 ; 6.3..

12Viens donc, mon bien-aimé, |sortons dans la campagne.

Nous passerons la nuit |au milieu des hameaux,

13et nous nous lèverons |au matin, de bonne heure,

pour aller dans les vignes,

pour voir si elles sont en fleur |et si leurs bourgeons sont ouverts,

si déjà sont sorties |les fleurs des grenadiers.

Là-bas, je te ferai |le don de mon amour.

14Les mandragores7.14 Fruits auxquels certains attribuent encore aujourd’hui le pouvoir de favoriser la fécondité (voir Gn 30.14-16). |exhalent leur parfum.

Nous avons, à nos portes, |des fruits exquis de toutes sortes,

des nouveaux comme des anciens.

Pour toi, mon bien-aimé, |je les ai réservés.

O Livro

Cântico de Salomão 7:1-13

1Como são bonitos os teus pés ágeis, ó princesa!

As voltas das tuas coxas são como joias,

trabalhadas por mãos de artista.

2O teu umbigo, como uma artística taça,

cheia de fino licor;

o teu ventre é um campo de trigo cercado de lírios.

3Os teus dois seios parecem-se com duas crias,

com gémeas de gazela.

4O teu pescoço é como uma torre de marfim;

os teus olhos são dois límpidos poços,

em Hesbom, junto à porta de Bate-Rabim.

O teu nariz tem a forma airosa

duma torre do Líbano, olhando para Damasco.

5Como o monte Carmelo

é a coroa das montanhas que o rodeiam,

assim é a tua cabeça sobre ti.

Os teus cabelos são de púrpura.

O rei está preso pelas tuas belas tranças.

6Como és formosa!

Como és encantadora, ó delícia de amor!

7Tens o porte altivo e elegante de uma palmeira.

Os teus seios são como cachos de uvas.

8Eu disse assim: “Hei de subir à palmeira!

Hei de agarrar-me aos seus ramos!”

Os teus seios são como cachos de uvas.

O hálito da tua respiração como o aroma de maçãs.

9Os teus beijos dão a mesma alegria

que o melhor dos vinhos, suave e doce,

fazendo até falar os lábios dos que dormem.

Ela

10Eu sou do meu amado!

Ele deseja-me!

11Vem, meu amor!

Vamos para os campos!

Passemos as noites nas aldeias!

12Levantemo-nos de manhã cedo

e saiamos às vinhas, a ver se já florescem as vides,

se já se abrem as flores e brotam as romeiras.

Ali te darei o meu grande amor!

13As mandrágoras exalam a sua fragância.

Às nossas portas há toda a espécie de frutos,

dos mais excelentes, frescos e secos.

Guardei-os para ti, meu amor!