La Bible du Semeur

Habacuc 2

Le juste vivra grâce à sa foi

1Je me tiendrai à mon poste de garde,

je resterai debout sur le fort du guetteur
et je guetterai pour savoir ce que Dieu me dira,
ce que je répondrai à ma protestation.

Et l’Eternel me répondit:
Ecris cette révélation,
et grave-la sur les tablettes,
de sorte que chaque lecteur la lise couramment.
Car c’est une révélation qui porte sur un temps fixé,
qui parle de la fin[a]
et n’est pas mensongère.
Si l’Eternel paraît tarder[b], attends-le patiemment,
car il vient sûrement,
il ne tardera pas.
Si quelqu’un flanche,
il[c] n’est pas droit de cœur[d]
mais le juste vivra grâce à sa foi[e].

Les cinq malheurs

En effet, la richesse décevra[f]
le guerrier orgueilleux, et il ne subsistera pas,
lui qui, tel le séjour des morts, ouvre une large bouche
et qui, comme la mort, n’est jamais rassasié.
Car il ajoute à ses conquêtes nation après nation,
et il rassemble tous les peuples sous sa domination.
Mais, un jour, tous ces peuples lanceront contre lui des proverbes moqueurs
et des paroles ironiques.

Malheur aux accapareurs

Et l’on dira:
«Malheur à lui car il amasse des richesses qui ne sont pas à lui.
Jusques à quand cela va-t-il durer?
Il accumule un lourd fardeau de dettes.»
Tes créanciers[g] ne surgiront-ils pas soudain?
Ils se réveilleront pour te faire trembler
et ils feront de toi leur proie.
Toi qui as dépouillé des peuples innombrables,
tu seras dépouillé par le reste de tous les peuples.
Pour avoir répandu le sang humain,
et pour avoir commis des actes de violence
contre le pays de Juda, sa ville et tous ses habitants[h].

Malheur aux malhonnêtes

Malheur à qui amasse un profit malhonnête pour toute sa famille,
et cherche ainsi à établir son nid sur les hauteurs
pour le mettre à l’abri de tout malheur.
10 Oui, c’est le déshonneur de ton propre royaume que tu as préparé.
En détruisant de nombreux peuples,
tu t’es fait du tort à toi-même.
11 Car, du sein des murailles, les pierres vont crier;
de la charpente, les poutres leur feront écho.

Malheur aux violents

12 Malheur à qui bâtit la ville en répandant le sang,
à qui fonde la cité sur le crime!
13 Quand les peuples travaillent pour ce qui périt par le feu,
et quand les nations s’éreintent pour rien[i],
cela ne vient-il pas de l’Eternel, du Seigneur des armées célestes?
14 Car la terre sera remplie
de connaissance de la gloire de l’Eternel
comme les eaux recouvrent le fond des mers[j].

Malheur à celui qui enivre son prochain

15 Malheur à toi qui forces ton prochain à boire
et qui vides ton outre jusqu’à l’ivresse[k],
pour pouvoir contempler sa nudité.
16 Toi aussi, tu seras rassasié d’infamie au lieu de gloire.
Toi aussi, tu boiras et puis l’on te mettra à nu[l] pour découvrir ton incirconcision;
ton tour viendra de boire la coupe de colère[m] que l’Eternel te tendra de sa droite.
Le déshonneur recouvrira ta gloire.
17 Tu seras submergé par la violence que tu as exercée contre la forêt du Liban[n].
Le massacre des animaux retombera sur toi
pour t’écraser;
car tu as répandu le sang humain,
tu as commis des actes de violence contre le pays de Juda,
sa ville et tous ses habitants[o].

Malheur aux idolâtres

18 A quoi sert une idole
sculptée par l’artisan?
Ou une statue de métal fondu,
qui n’enseigne que le mensonge?
Car celui qui l’a faite se confie en son œuvre
pour fabriquer une idole muette:
19 oui, malheur à qui dit à un morceau de bois: «Réveille-toi!»,
à la pierre muette: «Allons, sors du sommeil!»
Peuvent-ils enseigner?
Voici, ils sont plaqués d’or et d’argent,
mais il n’y a en eux aucun souffle de vie.
20 L’Eternel, lui, se tient dans son saint Temple.
Que le monde entier fasse silence devant lui!

Notas al pie

  1. 2.3 Autre traduction: qui aspire à sa fin.
  2. 2.3 Selon la traduction proposée, c’est l’Eternel qu’il faut attendre et qui viendra (voir3.3; Hé 10.37). Pour d’autres, c’est l’accomplissement de la vision. Cité en Hé 10.37.
  3. 2.4 D’après l’ancienne version grecque. Le texte hébreu traditionnel a: celui qui est orgueilleux, qui … La différence ne tient qu’à l’inversion de deux lettres en hébreu.
  4. 2.4 L’ancienne version grecque a: je ne prends pas plaisir en lui (voir Hé 10.38).
  5. 2.4 Autre traduction: par sa fidélité. Il est clair cependant que cette fidélité englobe la foi et en découle (2.3; 3.2, 16-18). Cité en Rm 1.17; Ga 3.11; Hé 10.38.
  6. 2.5 D’après un texte hébreu retrouvé à Qumrân. Le texte hébreu traditionnel a: le vin est traître.
  7. 2.7 Jeu sur le double sens du terme hébreu qui peut aussi signifier: ceux qui te mordent.
  8. 2.8 Autre traduction: contre bien des pays, des villes et tous leurs habitants.
  9. 2.13 Voir Jr 51.58.
  10. 2.14 Reprise de Es 11.9.
  11. 2.15 et qui vides … l’ivresse. Autre traduction: en mêlant ton poison jusqu’à l’ivresse.
  12. 2.16 l’on te mettra à nu : selon le texte hébreu traditionnel. Le texte hébreu retrouvé à Qumrân, la version syriaque, la Vulgate et la version grecque d’Aquila ont: tu tituberas.
  13. 2.16 Voir Jr 25.15-29.
  14. 2.17 Voir Es 14.8. Autre traduction: contre le palais de la Forêt-du-Liban (voir 1 R 7.2, 7).
  15. 2.17 Voir v. 8 et note.

The Message

Habakkuk 2

1What’s God going to say to my questions? I’m braced for the worst.
    I’ll climb to the lookout tower and scan the horizon.
I’ll wait to see what God says,
    how he’ll answer my complaint.

Full of Self, but Soul-Empty

2-3 And then God answered: “Write this.
    Write what you see.
Write it out in big block letters
    so that it can be read on the run.
This vision-message is a witness
    pointing to what’s coming.
It aches for the coming—it can hardly wait!
    And it doesn’t lie.
If it seems slow in coming, wait.
    It’s on its way. It will come right on time.

“Look at that man, bloated by self-importance—
    full of himself but soul-empty.
But the person in right standing before God
    through loyal and steady believing
    is fully alive, really alive.

5-6 “Note well: Money deceives.
    The arrogant rich don’t last.
They are more hungry for wealth
    than the grave is for cadavers.
Like death, they always want more,
    but the ‘more’ they get is dead bodies.
They are cemeteries filled with dead nations,
    graveyards filled with corpses.
Don’t give people like this a second thought.
    Soon the whole world will be taunting them:

6-8 “‘Who do you think you are—
    getting rich by stealing and extortion?
How long do you think
    you can get away with this?’
Indeed, how long before your victims wake up,
    stand up and make you the victim?
You’ve plundered nation after nation.
    Now you’ll get a taste of your own medicine.
All the survivors are out to plunder you,
    a payback for all your murders and massacres.

9-11 “Who do you think you are—
    recklessly grabbing and looting,
Living it up, acting like king of the mountain,
    acting above it all, above trials and troubles?
You’ve engineered the ruin of your own house.
    In ruining others you’ve ruined yourself.
You’ve undermined your foundations,
    rotted out your own soul.
The bricks of your house will speak up and accuse you.
    The woodwork will step forward with evidence.

12-14 “Who do you think you are—
    building a town by murder, a city with crime?
Don’t you know that God-of-the-Angel-Armies
    makes sure nothing comes of that but ashes,
Makes sure the harder you work
    at that kind of thing, the less you are?
Meanwhile the earth fills up
    with awareness of God’s glory
    as the waters cover the sea.

15-17 “Who do you think you are—
    inviting your neighbors to your drunken parties,
Giving them too much to drink,
    roping them into your sexual orgies?
You thought you were having the time of your life.
    Wrong! It’s a time of disgrace.
All the time you were drinking,
    you were drinking from the cup of God’s wrath.
You’ll wake up holding your throbbing head, hung over—
    hung over from Lebanon violence,
Hung over from animal massacres,
    hung over from murder and mayhem,
From multiple violations
    of place and people.

18-19 “What’s the use of a carved god
    so skillfully carved by its sculptor?
What good is a fancy cast god
    when all it tells is lies?
What sense does it make to be a pious god-maker
    who makes gods that can’t even talk?
Who do you think you are—
    saying to a stick of wood, ‘Wake up,’
Or to a dumb stone, ‘Get up’?
    Can they teach you anything about anything?
There’s nothing to them but surface.
    There’s nothing on the inside.

20 “But oh! God is in his holy Temple!
    Quiet everyone—a holy silence. Listen!”