New International Version - UK

Psalm 9

Psalm 9[a][b]

For the director of music. To the tune of ‘The Death of the Son’. A psalm of David.

I will give thanks to you, Lord, with all my heart;
    I will tell of all your wonderful deeds.
I will be glad and rejoice in you;
    I will sing the praises of your name, O Most High.

My enemies turn back;
    they stumble and perish before you.
For you have upheld my right and my cause,
    sitting enthroned as the righteous judge.
You have rebuked the nations and destroyed the wicked;
    you have blotted out their name for ever and ever.
Endless ruin has overtaken my enemies,
    you have uprooted their cities;
    even the memory of them has perished.

The Lord reigns for ever;
    he has established his throne for judgment.
He rules the world in righteousness
    and judges the peoples with equity.
The Lord is a refuge for the oppressed,
    a stronghold in times of trouble.
10 Those who know your name trust in you,
    for you, Lord, have never forsaken those who seek you.

11 Sing the praises of the Lord, enthroned in Zion;
    proclaim among the nations what he has done.
12 For he who avenges blood remembers;
    he does not ignore the cries of the afflicted.

13 Lord, see how my enemies persecute me!
    Have mercy and lift me up from the gates of death,
14 that I may declare your praises
    in the gates of Daughter Zion,
    and there rejoice in your salvation.

15 The nations have fallen into the pit they have dug;
    their feet are caught in the net they have hidden.
16 The Lord is known by his acts of justice;
    the wicked are ensnared by the work of their hands.[c]
17 The wicked go down to the realm of the dead,
    all the nations that forget God.
18 But God will never forget the needy;
    the hope of the afflicted will never perish.

19 Arise, Lord, do not let mortals triumph;
    let the nations be judged in your presence.
20 Strike them with terror, Lord;
    let the nations know they are only mortal.

Footnotes

  1. Psalm 9:1 Psalms 9 and 10 may originally have been a single acrostic poem in which alternating lines began with the successive letters of the Hebrew alphabet. In the Septuagint they constitute one psalm.
  2. Psalm 9:1 In Hebrew texts 9:1-20 is numbered 9:2-21.
  3. Psalm 9:16 The Hebrew has Higgaion and Selah (words of uncertain meaning) here; Selah occurs also at the end of verse 20.

La Bible du Semeur

Psaumes 9

Dieu fait justice[a]

1Un cantique de David dédié au chef de chœur, à chanter avec accompagnement de hautbois et de harpes.

Je te louerai, ô Eternel, de tout mon cœur,
je veux raconter tes merveilles.
Par toi, j’exulte d’allégresse,
je te célèbre par des chants, ô Dieu très-haut.
Mes ennemis prennent la fuite,
sous tes coups, ils vont trébucher; ils vont périr devant ta face.
Tu m’as rendu justice, et tu as défendu mon droit,
quand tu as siégé sur ton trône pour juger selon la justice.

Tu as menacé les peuples païens, tu as fait périr le méchant,
et effacé son souvenir pour toutes les générations.
Plus d’ennemis! Ils sont ruinés à tout jamais
car tu as renversé leurs villes,
le souvenir en est perdu.

L’Eternel siège pour toujours,
voici: il a dressé son trône pour exercer ses jugements.
C’est lui qui gouverne le monde avec droiture et équité,
qui prononce le jugement avec justice sur les peuples.

10 Oui, l’Eternel est un refuge pour ceux que l’on opprime,
un lieu fort en temps de détresse.
11 C’est pourquoi ceux qui te connaissent ont placé leur confiance en toi.
Car toi, jamais, tu ne délaisses, ô Eternel, celui qui se tourne vers toi.

12 Célébrez par des chants l’Eternel, qui siège en Sion,
et proclamez parmi les peuples ses hauts faits.
13 Car il poursuit les meurtriers et se souvient de leurs victimes;
jamais il n’est indifférent au cri des opprimés.

14 Eternel, aie pitié de moi!
Vois l’affliction où m’ont réduit ceux qui me vouent leur haine!
C’est toi qui me fais remonter des portes de la mort
15 pour que je publie tes louanges
aux portes[b] de ceux qui habitent la ville de Sion
et que je sois dans l’allégresse pour ton œuvre de délivrance.

16 Les peuples païens tombent dans la fosse qu’ils avaient creusée de leurs mains,
leurs pieds se prennent dans le piège qu’ils avaient tendu en cachette[c].
17 L’Eternel a montré qui il était: il fait justice,
et il prend le méchant à son propre filet.
            Jeu d’instruments[d] – Pause
18 Que les méchants s’en aillent au séjour des morts:
tous les peuples païens qui ne se soucient pas de Dieu.
19 Mais Dieu n’oublie pas à jamais les pauvres,
L’espoir des affligés ne sera pas toujours déçu.

20 Eternel, lève-toi! Que l’homme ne triomphe pas!
Fais comparaître devant toi les peuples païens pour qu’ils soient jugés.
21 Frappe-les de terreur, ô Eternel,
et que ces peuples sachent qu’ils ne sont que des hommes.

Footnotes

  1. 9 Il est possible que les Ps 9 et 10 aient constitué, à l’origine, un psaume unique. Ils forment ensemble un poème alphabétique (dont les strophes ou les vers débutent par les lettres successives de l’alphabet hébreu) et un seul psaume dans la version grecque. Les autres psaumes alphabétiques sont les Ps 25, 34, 111, 112, 119 et 145.
  2. 9.15 En Orient, les places publiques où l’on se retrouvait, où l’on convoquait les habitants pour toutes les assemblées importantes, se trouvaient près des portes de la ville.
  3. 9.16 Voir 7.16-17.
  4. 9.17 Traduction incertaine: jeu d’instruments, interlude, en sourdine, méditation. Il s’agit sans doute d’un arrêt plus important que celui marqué par la Pause. Le terme est utilisé en 92.4 en liaison avec les sons de la harpe; c’est pourquoi on pense qu’il s’agissait d’une notation appelant un jeu instrumental.