New International Version

Psalm 144

Psalm 144

Of David.

Praise be to the Lord my Rock,
    who trains my hands for war,
    my fingers for battle.
He is my loving God and my fortress,
    my stronghold and my deliverer,
my shield, in whom I take refuge,
    who subdues peoples[a] under me.

Lord, what are human beings that you care for them,
    mere mortals that you think of them?
They are like a breath;
    their days are like a fleeting shadow.

Part your heavens, Lord, and come down;
    touch the mountains, so that they smoke.
Send forth lightning and scatter the enemy;
    shoot your arrows and rout them.
Reach down your hand from on high;
    deliver me and rescue me
from the mighty waters,
    from the hands of foreigners
whose mouths are full of lies,
    whose right hands are deceitful.

I will sing a new song to you, my God;
    on the ten-stringed lyre I will make music to you,
10 to the One who gives victory to kings,
    who delivers his servant David.

From the deadly sword 11 deliver me;
    rescue me from the hands of foreigners
whose mouths are full of lies,
    whose right hands are deceitful.

12 Then our sons in their youth
    will be like well-nurtured plants,
and our daughters will be like pillars
    carved to adorn a palace.
13 Our barns will be filled
    with every kind of provision.
Our sheep will increase by thousands,
    by tens of thousands in our fields;
14     our oxen will draw heavy loads.[b]
There will be no breaching of walls,
    no going into captivity,
    no cry of distress in our streets.
15 Blessed is the people of whom this is true;
    blessed is the people whose God is the Lord.

Footnotes

  1. Psalm 144:2 Many manuscripts of the Masoretic Text, Dead Sea Scrolls, Aquila, Jerome and Syriac; most manuscripts of the Masoretic Text subdues my people
  2. Psalm 144:14 Or our chieftains will be firmly established

La Bible du Semeur

Psaumes 144

Ton peuple est heureux

1De David.

Béni soit l’Eternel, lui qui est mon rocher,
qui exerce mes mains pour le combat,
mes poings pour la bataille.
Il me témoigne son amour, il est ma forteresse
et mon refuge: c’est lui qui me libère.
Il est mon bouclier où je trouve un abri,
il me soumet mon peuple[a].

O Eternel, qu’est-ce que l’homme pour que tu prennes soin de lui?
Qu’est-ce que l’être humain pour que tu lui témoignes de l’intérêt[b]?
L’homme est semblable à un souffle léger,
sa vie ressemble à l’ombre passagère.

O Eternel, déplie tes cieux et descends ici-bas!
Viens toucher les montagnes et qu’elles fument!
Décoche des éclairs! Disperse l’ennemi!
Envoie sur eux tes flèches et mets-les en déroute!
De là-haut, interviens!
Délivre-moi et sauve-moi des grandes eaux,
de la main des barbares
dont la bouche est menteuse
et dont tous les serments ne sont que des parjures.

Je chanterai pour toi, ô Dieu, un chant nouveau,
et je jouerai pour toi sur le luth à dix cordes.
10 Car c’est toi qui assures aux rois la délivrance,
et c’est toi qui préserves de l’épée meurtrière ton serviteur David[c].
11 Viens, sauve-moi, délivre-moi
de la main des barbares
dont la bouche est menteuse
et dont tous les serments ne sont que des parjures!

12 Que nos fils, dès l’enfance, soient pareils à des plantes
qui poussent vigoureuses,
que nos filles ressemblent à des colonnes d’angle
sculptées pour un palais!
13 Que nos greniers soient pleins
de biens de toutes sortes,
que le petit bétail se compte par milliers,
oui, par dix milliers même: qu’il couvre nos campagnes!
14 Que nos vaches soient grasses,
qu’il n’y ait, dans nos murs, ni brèche, ni lézarde[d];
qu’on n’entende jamais retentir sur nos places aucun cri de détresse!
15 Heureux sera le peuple comblé de tels bienfaits!
Heureux sera le peuple dont l’Eternel est Dieu!

Footnotes

  1. 144.2 De nombreux manuscrits hébreux, le texte retrouvé à Qumrân, la version grecque d’Aquila, la version syriaque et le texte de Jérome ont: les ou des peuples (cf. 18.48).
  2. 144.3 Voir 8.5.
  3. 144.10 Voir 10-11: autre traduction, adoptée par l’ancienne version grecque: … et c’est toi qui préserves ton serviteur David. De l’épée meurtrière viens m’arracher …
  4. 144.14 Sens incertain. Autre traduction: qu’elles ne soient pas victimes d’une calamité et qu’elles n’avortent pas.