La Bible du Semeur

Psaumes 58

Dieu est le juste juge des dirigeants coupables

1Au maître de chant. Sur la mélodie de «Ne détruis pas!». Cantique[a] composé par David.

Vraiment, est-ce en vous taisant que vous rendez la justice[b]?
Jugez-vous les hommes en toute droiture?
Non, vous commettez sciemment l’injustice!
Vous propagez sur la terre la violence de vos mains.
Dès le ventre maternel, les méchants s’écartent du chemin,
depuis leur naissance, les menteurs s’égarent.
Ils sont venimeux comme des serpents,
ils se bouchent les oreilles comme la vipère sourde
qui n’écoute pas la voix des charmeurs
et de l’enchanteur expert dans son art.

O Dieu, brise-leur les dents dans la bouche:
Eternel, arrache les crocs de ces lions!
Que ces gens-là disparaissent comme les eaux qui s’écoulent!
Rends leurs flèches sans effet quand ils tirent de leur arc[c].
Qu’ils périssent comme la limace qui fond tout en se mouvant!
Comme les enfants mort-nés, qu’ils ne voient pas le soleil!
10 Et avant que leurs épines[d] ne deviennent des buissons,
qu’elles soient vertes ou sèches, qu’un tourbillon les emporte[e]!

11 Pour le juste, quelle joie de voir les méchants punis.
Dans leur sang, il se lavera les pieds.
12 Et les hommes pourront dire:
«Oui, ceux qui sont justes trouvent une récompense.
Il y a un Dieu qui exerce la justice sur la terre.»

  1. 58.1 Signification incertaine.
  2. 58.2 Plusieurs changent la ponctuation des lettres d’un mot hébreu et parviennent à la traduction suivante qui, comme 82.1, 6, appelle les dirigeants des «dieux»: Vos sentences, ô dieux, sont-elles vraiment conformes à la justice? Jugez-vous avec droiture, vous qui n’êtes que des hommes?
  3. 58.8 Hébreu peu clair.
  4. 58.10 Les épines sont un combustible qui dégage rapidement de la chaleur. Ce verset a été très diversement rendu. L’idée commune à toutes les traductions est celle de la rapidité du jugement.
  5. 58.10 Hébreu peu clair.

Nkwa Asem

Nnwom 58

Mpae a wɔbɔ ma Onyankopɔn twe amumɔyɛfo aso

1Ampa ara sɛ mo atumfoɔ mubu atɛntrenee? Mubu nnipa nyinaa atɛn pɛpɛɛpɛ? Dabi! Mudwen amumɔyɛ a mubetumi nko ara ho na moayɛ bɔne akɛse wɔ asase no so. Amumɔyɛfo fom daa wɔ wɔn nkwa nna mu. Wodi atoro fi da a wɔde woo wɔn. Bɔre ahyɛ wɔn ma te sɛ awɔ. Wosisiw wɔn aso te sɛ ɔprammini sotifo a ɔnte ɔwɔ ntafowayifo no nne, anaa nkonyaayifo a ɔyɛ den dwom.

Bubu saa agyata a wɔn ho yɛ hu yi se, O Onyankopɔn. Ma wontwa mu nkɔ sɛ sunsuansu; ma wɔnyam wɔn sɛ wura a egu kwan mu. Ma wɔnyɛ sɛ nwaw a amanaman fa wɔn. Ma wɔnyɛ sɛ abanoma a owu awoe na onhu hann. Ansa na wobehu no na wɔatwa wɔn sɛ wura, na Onyankopɔn abufuw mu, obehuw wɔn agu wɔ bere a wɔte ase.

10 Sɛ wɔtwe nnebɔneyɛfo aso a, atreneefo ani begye. Wɔbɛnantew afa amumɔyɛfo no mogya mu. 11 Nnipa bɛka se, “Ampa ara wɔatua atreneefo ka na, nokware, Onyankopɔn a obu wiase atɛn wɔ hɔ.”