La Bible du Semeur

Job 32:1-22

Discours d’Élihou

L’intervention d’Elihou

1Comme Job persistait à se considérer juste, ces trois hommes cessèrent de lui répondre. 2Alors Elihou, fils de Barakéel, de Bouz32.2 Bouz, frère d’Outs (Jb 1.1 ; Gn 22.21) : le pays de Bouz est mentionné dans Jr 25.23 avec Téma et Dedân comme faisant partie de l’Arabie., et du groupe familial de Ram, se mit en colère. Il se mit en colère contre Job parce que celui-ci se disait plus juste que Dieu32.2 Voir 35.2.. 3Il était aussi en colère contre ses trois amis parce qu’ils n’avaient pas trouvé comment lui répondre, et qu’ils avaient ainsi condamné Dieu32.3 Les copistes juifs indiquent en marge qu’ils ont corrigé le texte original pour mettre : et qu’ils avaient ainsi condamné Job. Ces copistes voulaient éviter l’idée d’une condamnation de Dieu.. 4Elihou avait attendu avant de s’adresser à Job, parce que les trois amis étaient plus âgés que lui. 5Mais lorsque Elihou s’aperçut qu’ils n’avaient plus rien à lui répondre, il se mit en colère. 6Elihou, fils de Barakéel, de Bouz, prit donc la parole et dit :

Elihou revendique le droit à la parole

Moi, je suis jeune ; |vous, vous êtes âgés.

C’est pourquoi j’ai eu peur,

oui, j’ai craint de vous exposer |ce que je sais.

7Je me disais :

« Ceux qui ont un âge avancé |sauront parler,

l’expérience de l’âge |fera connaître la sagesse. »

8Mais, en réalité, |en l’homme, c’est l’Esprit,

l’inspiration du Tout-Puissant |qui lui donne l’intelligence.

9Un grand nombre d’années |ne rend pas forcément plus sage

et ce ne sont pas les vieillards |qui comprennent ce qui est juste.

10Ecoute-moi :

j’exposerai |moi aussi mon savoir.

11Jusqu’ici, j’attendais, |j’écoutais vos discours

et vos raisonnements

pour vous laisser |critiquer ses propos.

12Avec toute mon attention |je vous ai écoutés,

mais aucun de vous trois |n’a pu convaincre Job,

aucun de vous |n’a réfuté ses dires.

13Surtout ne dites pas : |« Nous, nous savons ce qu’il en est :

Dieu seul, et non pas l’homme, |pourra le réfuter. »

14Pourtant ce n’est pas contre moi |que Job a dirigé |tous ses propos.

Je ne lui répondrai donc pas |avec des mots comme les vôtres.

15Les voilà32.15 C’est-à-dire les trois amis de Job. tout déconcertés, |ils n’ont plus rien à dire.

Les mots leur font défaut.

16J’ai attendu … |Puisqu’ils ne parlent plus,

qu’ils ont cessé |de donner la réplique,

17je veux donc, moi aussi, |répondre pour ma part,

oui, moi aussi, exposer mon savoir.

18Car je suis plein |de mots à dire

et mon esprit |me presse de parler.

19Voici : dans mon être intérieur, |c’est comme un vin nouveau |qui serait sous pression,

comme des outres neuves |sur le point d’éclater.

20Ainsi je parlerai |pour respirer à l’aise,

j’ouvrirai donc la bouche |et je répliquerai.

21Je veux être impartial

et ne flatter personne.

22D’ailleurs, je ne sais pas |l’art de la flatterie,

et celui qui m’a fait |m’enlèverait bien vite.