La Bible du Semeur

Job 28

Qui peut avoir la sagesse?

1Il existe des lieux d’où l’on extrait l’argent,

il y a des endroits où l’on affine l’or.
On sait comment extraire le fer de la poussière,
fondre le minerai pour en tirer le cuivre.
On fait reculer les frontières des ténèbres sous terre,
on explore les mines,
on va chercher les pierres dans les plus opaques ténèbres.
Dans les galeries que l’on perce, loin des lieux habités,
à l’endroit où le pied a perdu tout appui,
les mineurs se balancent, suspendus dans le vide, loin des autres humains[a].
La terre qui nous donne le pain qui nous nourrit
se voit bouleversée jusqu’en ses profondeurs, tout comme par un feu[b].
C’est dans ses roches qu’on trouve les saphirs
et la poussière d’or.
L’oiseau de proie ignore quel en est le sentier,
et l’œil de l’épervier ne l’a pas repéré.
Les plus fiers animaux ne l’ont jamais foulé,
le lion n’y passe pas.
On s’attaque au granit,
on remue les montagnes jusqu’en leurs fondements.
10 Au milieu des rochers, l’homme ouvre des tranchées:
rien de précieux n’échappe à son regard.
11 Il arrête le cours des eaux[c]
et amène au grand jour les richesses cachées.

12 Mais, quant à la sagesse, où peut-on la trouver?
Où donc l’intelligence a-t-elle sa demeure?
13 L’homme ne connaît pas quelle en est la valeur,
et elle est introuvable au pays des vivants.
14 L’abîme affirme: «Elle n’est pas ici.»
La mer déclare: «Elle n’est point chez moi.»
15 On ne peut l’acquérir avec de l’or massif,
on ne peut l’acheter en pesant de l’argent[d].
16 Elle ne se compare pas avec de l’or d’Ophir,
ni avec le précieux onyx, ou le saphir.
17 Ni le verre, ni l’or, ni le cristal n’ont autant de valeur,
on ne l’échange pas contre un vase d’or fin.
18 Le corail et l’albâtre[e] ne sont rien auprès d’elle.
La sagesse vaut plus que des perles précieuses.
19 La topaze éthiopienne n’égale pas son prix,
et l’or le plus fin même n’atteint pas sa valeur.
20 Mais alors, la sagesse, d’où provient-elle?
Et où l’intelligence a-t-elle sa demeure?
21 Elle se cache aux yeux de tout être vivant,
elle se dissimule à l’œil vif des oiseaux.
22 L’abîme et la mort disent:
«Nous avons seulement entendu parler d’elle.»
23 Car c’est Dieu seul qui sait le chemin qu’elle emprunte.
Oui, il en connaît la demeure.
24 Car son regard parcourt le monde entier,
et tout ce qui se passe sous le ciel, il le voit.
25 C’est lui qui a fixé la pesanteur du vent,
et donné leur mesure aux eaux des mers.
26 Lorsqu’il a établi une loi pour la pluie,
et tracé un chemin aux éclairs, au tonnerre,
27 c’est alors qu’il l’a vue et l’a décrite.
Il a établi la sagesse[f] et l’a sondée.
28 Puis il a dit à l’homme:
«La crainte du Seigneur, voilà la vraie sagesse!
Se détourner du mal, voilà l’intelligence[g]

  1. 28.4 Autrefois, les mineurs travaillaient assis sur un siège suspendu à une corde.
  2. 28.5 L’activité des mineurs est comparée aux ravages d’un incendie.
  3. 28.11 Pour éviter que les cours d’eau souterrains ne minent les murs des galeries ou les inondent. Les documents anciens révèlent l’existence de mines dès l’époque de Joseph. Le fer était travaillé déjà au temps de Gn 4.22.
  4. 28.15 On pesait l’argent au moment du paiement (Gn 23.16).
  5. 28.18 Autre traduction: le cristal.
  6. 28.27 Quelques manuscrits hébreux ont: il a examiné la sagesse.
  7. 28.28 Voir Ps 111.10; Pr 1.7; 9.10.