La Bible du Semeur

Job 27

Nouveau discours de Job

Job maintient qu’il est innocent

1Job prononça un nouveau discours et dit:

Par le Dieu vivant[a] qui refuse de me rendre justice
et par le Tout-Puissant qui m’a aigri le cœur,
aussi longtemps que je respirerai,
et tant que le souffle reçu de Dieu sera dans mes narines,
je jure que mes lèvres ne diront rien de faux
et que, jamais, ma langue ne dira de mensonge.
Loin de moi la pensée de vous donner raison!
Jusqu’à mon dernier souffle, non, je ne renoncerai pas à affirmer mon innocence.
Je maintiens fermement que ma conduite est juste, je ne faiblirai pas
car ma conscience ne me reproche pas ce qu’a été ma vie.

Oh! que ce soit mon ennemi qui soit considéré comme étant le coupable,
et que mon adversaire ait le sort des méchants.
Que peut espérer l’homme impie
quand il est retranché,
quand Dieu lui prend la vie?
Dieu entend-il son cri
quand la détresse fond sur lui?
10 Trouve-t-il du plaisir auprès du Tout-Puissant?
Lui adressera-t-il sa prière en tout temps?

11 Je vous enseignerai quelle est l’action de Dieu;
je ne cacherai pas ce qu’il en est du Tout-Puissant.
12 Vous tous, vous l’avez observé!
Alors pourquoi vous perdre dans des raisonnements absurdes?
13 Voici la part que Dieu a réservée pour le méchant[b],
et le lot qu’un tyran reçoit du Tout-Puissant:
14 si ses fils sont nombreux, le glaive les attend,
et ses petits-enfants souffriront de la faim.
15 La peste engloutira tous ceux qui survivront,
leurs veuves elles-mêmes ne les pleureront pas[c].
16 S’il amasse l’argent comme de la poussière,
et, comme de la glaise, entasse des habits,
17 qu’il les entasse donc: le juste s’en revêtira,
les innocents auront son argent en partage.
18 La maison qu’il bâtit vaut celle d’une teigne,
c’est comme la cabane que se fait un guetteur.
19 Il se couche avec ses richesses, c’est la dernière fois[d].
Lorsqu’il ouvre les yeux, il ne retrouve rien.
20 Les terreurs le submergent comme une inondation
au milieu de la nuit, un tourbillon l’enlève.
21 Le vent d’orient l’emporte et le fait disparaître,
il l’arrache à son lieu.
22 On lance contre lui des flèches sans pitié.
Lui s’efforce de fuir cette main menaçante.
23 On applaudit sa ruine.
Du lieu qu’il habitait,
on siffle contre lui.

  1. 27.2 Le plus solennel des serments (voir Gn 42.15).
  2. 27.13 Dans les v. 13-23, Job veut montrer à ses amis qu’il sait aussi bien qu’eux ce qu’enseigne la sagesse traditionnelle, mais que celle-ci s’avère trop simpliste, et, dira-t-il au chap. suivant: la sagesse divine, qui peut la connaître?
  3. 27.15 Comme il fallait enterrer immédiatement les cadavres des pestiférés, leurs veuves n’avaient pas le temps d’organiser des funérailles décentes, avec les lamentations d’usage.
  4. 27.19 c’est la dernière fois : avec un léger changement de voyelles en hébreu et selon les anciennes versions grecque et syriaque. Le texte hébreu traditionnel a: il ne sera pas recueilli, c’est-à-dire, peut-être, pas enseveli.