La Bible du Semeur

Job 23

Réponse de Job à Éliphaz

Job ne trouve plus Dieu

1Job prit la parole et dit:

Oui, maintenant encore, ma plainte est faite de révolte[a]:
je fais tous mes efforts pour étouffer mon cri[b].
Si je pouvais savoir où je le trouverais,
je me rendrais alors jusqu’à sa résidence,
je pourrais, devant lui, plaider ma juste cause,
et j’aurais bien des arguments à présenter.
Je saurais sa réponse,
je comprendrais enfin ce qu’il voudra me dire.
Emploierait-il sa grande force pour plaider contre moi?
Bien au contraire! Mais lui du moins, il me prêterait attention.
Il reconnaîtrait bien que c’est un homme droit qui s’explique avec lui.
Alors j’échapperais pour toujours à mon juge.
Mais, si je vais à l’est, il n’y est pas,
si je vais à l’ouest, je ne l’aperçois pas.
Ou est-il occupé au nord? Je ne peux pas l’atteindre.
Se cache-t-il au sud? Jamais je ne le vois.
10 Cependant, il sait bien quelle voie j’ai suivie.
S’il me met à l’épreuve, je sortirai pur comme l’or.
11 Car j’ai toujours suivi la trace de ses pas.
J’ai marché sur la voie qu’il a prescrite, je n’en ai pas dévié.
12 Je ne me suis pas écarté, de ses commandements.
J’ai fait plier ma volonté pour obéir à ses paroles.
13 Mais lui, il est unique, qui le fera changer?
Et tout ce qu’il désire il l’exécute.
14 Oui, il accomplira le décret qu’il a pris à mon sujet,
comme tant d’autres qu’il a mis en réserve.
15 C’est pourquoi devant lui je suis plein d’épouvante
et, plus j’y réfléchis, et plus j’ai peur de lui.
16 Dieu m’a découragé:
le Tout-Puissant m’a rempli d’épouvante.
17 Car ce ne sont pas les ténèbres qui me réduisent au silence[c]
et pourtant devant moi, l’obscurité recouvre tout.

  1. 23.2 Autre traduction: ma plainte est traitée de révolte.
  2. 23.2 L’ancienne version grecque a: à mon cri, il répond par sa main pesante.
  3. 23.17 Ce ne sont pas les ténèbres mais, sous-entendu, Dieu (voir v. 16). Hébreu obscur. Autres traductions: car devant les ténèbres, je ne me suis pas tu, ou: car me voilà anéanti devant les ténèbres.