La Bible du Semeur

Jérémie 10

Vrai Dieu et faux dieux

Les idoles et le Dieu vivant

1O peuple d’Israël, écoute la parole que l’Eternel prononce!

Voici ce que déclare l’Eternel:
N’adoptez pas la conduite des autres peuples
et ne redoutez pas les signes dans le ciel
même les peuples étrangers qui les redoutent.
Les coutumes des autres peuples sont inutiles,
leur dieu n’est que du bois coupé dans la forêt,
travaillé au ciseau par la main d’un sculpteur.
On l’embellit d’argent ou d’or,
un marteau et des clous le font tenir en place
pour qu’il ne branle pas!
Ces dieux-là sont semblables à des épouvantails dans un champ de concombres:
ils ne savent parler,
il faut qu’on les transporte
car ils ne marchent pas.
Ne les craignez donc pas:
ils ne font pas de mal;
et ils ne peuvent pas non plus faire du bien.

Nul n’est semblable à toi, ô Eternel!
Car tu es grand et parce que tu es puissant, ta renommée est grande!
Qui donc ne te craindrait, ô, roi des peuples?
On doit te craindre
car parmi tous les sages de tous les peuples
et dans tous leurs royaumes,
nul n’est semblable à toi[a]!
Tous, en effet, sans exception, ils sont insensés et stupides,
et leur enseignement est une absurdité,
car il ne porte que sur un dieu en bois.
C’est de l’argent battu apporté de Tarsis,
de l’or venu d’Ouphaz[b],
une œuvre de sculpteur, le travail d’un orfèvre.
On revêt ces dieux-là de vêtements de pourpre et d’étoffes d’azur,
mais tous ne sont que l’œuvre d’habiles ouvriers.
10 Mais l’Eternel est le vrai Dieu;
il est le Dieu vivant et le roi éternel;
par sa colère, la terre est ébranlée,
et les peuples ne peuvent soutenir son courroux.

11 Vous leur direz ceci: Les dieux qui n’ont fait ni le ciel ni la terre disparaîtront de dessus cette terre et de dessous ce ciel[c].

12 L’Eternel, lui, a fait la terre par sa puissance,
il a solidement fondé le monde par sa sagesse,
et il a déployé le ciel par son intelligence[d].
13 Quand il fait retentir sa voix,
les eaux s’amassent dans le ciel,
des nuages s’élèvent des confins de la terre;
il fait jaillir l’éclair au milieu des averses
et il fait s’élancer le vent de ses réserves.
14 Alors tout être humain reste hébété et ne comprend plus rien.
Tout orfèvre est honteux de son idole,
car sa statue de fonte est une tromperie
qui n’a en elle aucun souffle de vie.
15 Ils ne sont que néant
et œuvres illusoires;
et ils disparaîtront
au jour du châtiment.
16 Combien est différent le Dieu qui est la part du peuple de Jacob.
Il a tout façonné;
Israël est le peuple qui constitue son patrimoine.
Il a pour nom le Seigneur des armées célestes.

La panique et la prière

Annonce de l’exil

17 Ramasse ton bagage,
toi qui es assiégée!
18 Car voici ce que l’Eternel déclare:
«Cette fois-ci, je vais lancer au loin les habitants de ce pays
et je ferai venir la détresse sur eux.
Ils n’échapperont pas[e]

19 Malheur à moi! Je suis blessée!
Ma plaie est douloureuse.
Pour ma part, je disais:
C’est un mal qui m’atteint,
je dois le supporter.
20 Ma tente est dévastée,
mes cordeaux sont rompus,
mes enfants m’ont quittée,
aucun d’eux n’est plus là,
il n’y a plus personne pour remonter ma tente
et retendre mes toiles.

21 Les dirigeants du peuple ont été insensés:
ils n’ont pas suivi l’Eternel.
Et c’est bien pour cela qu’ils n’ont pas réussi
et que tout le troupeau dont ils avaient la charge a été dispersé.
22 Ecoutez la rumeur, elle s’approche.
Un grand tumulte arrive en provenance du pays du nord;
les villes de Juda vont être transformées en terre dévastée,
en gîtes de chacals.

Prière du prophète

23 Je sais, ô Eternel,
que le destin de l’homme n’est pas entre ses mains,
et que celui qui marche
n’est pas le maître de ses pas.
24 Châtie-nous, Eternel,
mais avec équité
et non avec colère,
pour ne pas nous détruire totalement.
25 Déverse ta fureur sur les peuples païens,
ceux qui ne te connaissent pas,
sur les peuplades
qui ne t’invoquent pas,
car ils ont dévoré,
oui, dévoré Jacob,
jusqu’à l’exterminer
et ils ont ravagé le lieu de sa demeure[f].

Footnotes

  1. 10.7 Voir Ap 15.4.
  2. 10.9 Tarsis : aux confins occidentaux de la mer Méditerranée, sans doute en Espagne (voir Gn 10.4; Jon 1.3; Ps 72.10). Ouphaz, mentionné aussi dans Dn 10.5, est inconnu. Certaines versions anciennes ont remplacé par Ophir, célèbre pour son or (1 R 10.11; 22.49).
  3. 10.11 Ce verset est en araméen dans l’original.
  4. 10.12 Les v. 12-16 ont leur parallèle en 51.15-19.
  5. 10.18 Ils n’échapperont pas : hébreu peu clair. Autre traduction: afin qu’on les capture.
  6. 10.25 Voir Ps 79.6-7.