La Bible du Semeur

Exode 15:1-27

Le cantique de délivrance

1Alors Moïse et les Israélites entonnèrent ce cantique15.1 Voir Ap 15.3. en l’honneur de l’Eternel :

Je veux chanter pour l’Eternel,

il a fait éclater sa gloire,

il a culbuté dans la mer |le cheval et son cavalier.

2L’Eternel est ma force, |il est le sujet de mes chants15.2 il est le sujet de mes chants : autre traduction : ma protection.,

il m’a sauvé,

il est mon Dieu, je le louerai

et je l’exalterai, |lui, le Dieu de mon père15.2 Cité au Ps 118.14 ; Es 12.2..

3L’Eternel est un grand guerrier,

l’Eternel est son nom.

4Les chars du pharaon |et toute son armée,

il les a jetés à la mer,

l’élite de ses combattants

a été engloutie |dans la mer des Roseaux,

5et les flots les ont recouverts.

Ils ont coulé comme une pierre |dans les profondeurs de l’abîme.

6Ton bras droit, Eternel,

a fait éclater sa puissance,

ton bras droit, Eternel,

écrase l’ennemi.

7Dans ta gloire éclatante,

tu renverses tes adversaires,

tu déchaînes contre eux |le feu de ta colère

et ils sont consumés |comme des brins de paille.

8Sous l’action de ton souffle15.8 L’auteur joue sans doute ici avec les différents sens du mot hébreu : souffle, vent (voir 14.21), Esprit.,

les eaux se sont amoncelées,

les flots se sont dressés |comme un rempart,

et ils se sont figés |au milieu de la mer.

9L’ennemi se disait :

Je les pourchasserai |et je les atteindrai,

je m’emparerai d’un butin,

je m’en rassasierai,

je tirerai l’épée,

je me saisirai d’eux.

10Tu as soufflé,

et la mer les a recouverts !

Ils se sont enfoncés |comme des blocs de plomb

dans les puissantes eaux.

11Qui, parmi tous les dieux, |ô Eternel, |qui est semblable à toi ?

Et qui est, comme toi, |paré de sainteté,

et redoutable, |et digne de louanges,

opérant des prodiges ?

12Tu étends ton bras droit,

et la terre engloutit |nos poursuivants.

13Dans ton amour, |tu as conduit ce peuple

que tu as libéré

et tu l’as dirigé |par ta grande puissance

vers ta demeure sainte15.13 Peut-être une désignation de la Terre promise (voir v. 17) ou du sanctuaire qui y sera dressé à l’endroit que l’Eternel choisira (Dt 12.14, 18, 26 ; 14.25 ; 16.7, 15-16 ; 17.8, 10 ; 18.6 ; 31.11) pour y faire résider son Nom (Dt 12.5, 11, 21 ; 14.23-24 ; 16.2, 6, 11 ; 26.2)..

14Les peuples l’ont appris |et ils en ont tremblé.

La terreur a saisi

les gens de Philistie.

15Déjà les chefs d’Edom

en sont épouvantés,

les princes de Moab

se mettent à trembler,

tous les Cananéens |en perdent le courage15.15 La Philistie (v. 14), Edom, Moab, Canaan sont énumérés dans l’ordre qu’Israël devra suivre pour se rendre du Sinaï à la Terre promise..

16L’angoisse et la panique

s’abattent sur eux tous.

Ton action extraordinaire

les a tous pétrifiés,

jusqu’à ce qu’ait passé |ton peuple, ô Eternel !

Jusqu’à ce qu’ait passé |ce peuple que tu t’es acquis.

17Tu les amèneras |et tu les planteras

sur la montagne |qui t’appartient,

au lieu que tu destines |à être ta demeure, |ô Eternel,

jusqu’à ton sanctuaire, |ô Eternel

que tes mains ont fondé.

18L’Eternel régnera |à perpétuité !

19En effet, les chevaux du pharaon, ses chars et ceux qui les montaient s’étaient engagés dans la mer, et l’Eternel avait fait refluer l’eau sur eux tandis que les Israélites avaient traversé la mer à pied sec.

20Miryam, la prophétesse, sœur d’Aaron, prit le tambourin, et toutes les femmes la suivirent en dansant et en jouant des tambourins.

21Miryam entonna, en réponse aux Israélites :

Chantez pour l’Eternel :

il a fait éclater sa gloire,

il a culbuté dans la mer

le cheval et son cavalier.

De la mer des Roseaux au mont Sinaï

A Mara : le peuple se désaltère

22Sur ordre de Moïse, Israël quitta la mer des Roseaux et prit la direction du désert de Shour15.22 A l’est de l’Egypte (Gn 25.18 ; 1 S 15.7) dans la partie nord-ouest de la presqu’île du Sinaï ; appelé désert d’Etham dans Nb 33.8.. Ils marchèrent pendant trois jours dans le désert sans trouver de point d’eau. 23Ils arrivèrent à Mara15.23 A environ 80 kilomètres au sud de la pointe nord du golfe de Suez, sur sa rive orientale. où il y avait de l’eau, mais ils ne purent pas en boire parce qu’elle était amère – d’où le nom de Mara (Amertume). 24Alors le peuple se plaignit de Moïse en disant : Qu’allons-nous boire ?

25Moïse implora l’Eternel, qui lui indiqua un bois d’une certaine espèce qu’il jeta dans l’eau, et l’eau devint potable.

C’est à cet endroit que l’Eternel donna au peuple des préceptes et un code de droit ; là aussi il le mit à l’épreuve. 26Il leur dit : Si vous écoutez attentivement l’Eternel votre Dieu, et si vous faites ce qui est droit à ses yeux, si vous êtes attentifs à ses commandements et si vous obéissez à toutes ses lois, je ne vous infligerai aucune des maladies dont j’ai frappé les Egyptiens ; car je suis l’Eternel qui vous apporte la guérison.

27Ensuite, les Israélites arrivèrent à Elim15.27 Au sud de Mara. où il y avait douze sources d’eau et soixante-dix palmiers. Ils campèrent là près de l’eau.