La Bible du Semeur

Esaïe 47:1-15

Lamentation sur Babylone

1Va, descends de ton trône

et assieds-toi dans la poussière,

toi, Dame Babylone,

assieds-toi sur le sol |car tu es détrônée,

Dame des Chaldéens,

car on ne t’appellera plus |la délicate, la voluptueuse.

2Saisis la double meule

et mouds de la farine47.2 Travail des esclaves (voir Ex 11.5).,

dénoue tes tresses,

relève les pans de ta robe

et découvre tes jambes

pour traverser les fleuves.

3Ainsi ta nudité |sera vue au grand jour

et ton opprobre apparaîtra.

Je vais exercer ma rétribution

et je n’épargnerai personne47.3 Autre traduction : Je ne rencontrerai l’opposition de personne..

4Notre libérateur s’appelle |le Seigneur des armées célestes ;

c’est le Saint d’Israël.

5Assieds-toi en silence,

entre dans les ténèbres,

Dame des Chaldéens,

car on ne t’appellera plus

la reine des royaumes.

6J’ai été irrité |contre mon peuple,

j’ai profané mon patrimoine,

je te les ai livrés.

Tu les as traités sans pitié.

Tu as fait peser lourdement |ton joug sur les vieillards,

7et tu t’es dit : |« Je serai reine pour toujours. »

Tu n’as pas réfléchi à tout cela

et tu n’as pas songé à la manière |dont cela finirait.

8Maintenant donc, écoute, |toi la voluptueuse,

toi qui trônes, confiante,

et qui dis en ton cœur :

« Moi, moi et rien que moi !

Je ne serai pas veuve

et je ne serai pas |privée de mes enfants ! »

9Eh bien, ces deux maux-là, |fondront soudain sur toi, en un seul jour :

la privation de tes enfants |et le veuvage.

Le même jour, |ils t’atteindront |dans toute leur horreur

malgré la multitude |de tes enchantements,

malgré le pouvoir de tes sortilèges !

10Tu plaçais ta confiance |dans ta méchanceté,

tu te disais : |« Personne ne me voit. »

Ta sagesse et ta science |t’ont égarée.

Tu disais en ton cœur :

« Moi, moi et rien que moi ! »

11Mais le malheur |fondra sur toi

et tu ne sauras pas |comment le conjurer.

Oui, une catastrophe |t’arrivera

et tu ne pourras pas |la détourner de toi,

une dévastation |dont tu n’as pas idée

viendra subitement sur toi.

12Continue donc |avec tes sortilèges,

avec la multitude |de tes enchantements

pour lesquels, depuis ta jeunesse, |tu t’es tant fatiguée !

Peut-être pourras-tu |en tirer un profit,

peut-être sauras-tu |te rendre redoutable !

13Tu t’es tant fatiguée |à consulter tous tes devins …

Qu’ils se présentent donc, |et qu’ils te sauvent,

ceux qui compartimentent |des zones dans le ciel,

qui lisent dans les astres,

qui, aux nouvelles lunes,

te font savoir d’avance |ce qui va t’arriver !

14Les voilà devenus |tous comme de la paille |que consume le feu.

Non, ils ne pourront pas |sauver leur vie des flammes,

ce ne sera pas une braise |que l’on allume pour se réchauffer47.14 D’après le texte de Qumrân et certaines versions anciennes. Le texte traditionnel semble dire : pour (cuire) son pain.,

ni un feu devant lequel on s’assoit.

15Voilà ce que feront pour toi

ceux pour qui tu t’es fatiguée,

et ceux avec qui tu trafiques |depuis le temps de ta jeunesse47.15 Les nations avec lesquelles Babylone entretenait depuis son origine des relations commerciales..

Ils erreront chacun de son côté,

il n’y aura personne |pour te sauver !