La Bible du Semeur

Cantique des Cantiques 1

1Le plus beau des chants, composé par Salomon[a].

Célébrons l’amour

«Ah! que ta bouche me couvre de baisers,
car ton amour est plus exaltant que le vin.
Combien suaves sont tes parfums,
ton nom est comparable[b] à une huile odorante qui se répand.
Voilà pourquoi les jeunes filles sont éprises de toi.
Entraîne-moi derrière toi! Courons ensemble!»

«Le roi m’a fait entrer dans ses appartements.»

Le chœur

«Réjouissons-nous, soyons dans l’allégresse à ton sujet!
Célébrons ton amour plus exaltant que le bon vin!
C’est bien avec raison qu’on est épris de toi.»

«O filles de Jérusalem[c], je suis noiraude, et pourtant, je suis belle,
pareille aux tentes de Qédar[d], aux tentures de Salomon.
Ne vous étonnez pas si je suis bien brunie:
le soleil m’a hâlée,
car les fils de ma mère, irrités contre moi,
m’ont fait garder les vignes,
oui, mais ma vigne à moi, je ne l’ai pas gardée.
O toi que mon cœur aime,
dis-moi où tu fais paître ton troupeau de brebis,
où tu le feras reposer à l’heure de midi,
pour que je ne sois pas comme une femme errante[e],
rôdant près des troupeaux que gardent tes compagnons.»

«Si tu ne le sais pas, ô toi, la plus belle des femmes,
va donc suivre les traces du troupeau de brebis,
fais paître tes chevrettes près des huttes des pâtres.»

Avec les yeux de l’amour

«O mon amie, je te trouve pareille
à une jument d’attelage du pharaon[f].
10 Tes joues sont belles entre les perles,
ton cou est beau dans tes colliers;
11 nous te ferons des perles d’or
tout incrustées de points d’argent.»

12 «Jusqu’à ce que le roi parvienne à son enclos[g],
mon nard[h] exhale son parfum.
13 Car mon bien-aimé est pour moi comme un sachet de myrrhe[i],
entre mes seins il passera la nuit.
14 Oui, mon bien-aimé est pour moi un bouquet de henné[j]
des vignes d’Eyn-Guédi[k]

15 «Que tu es belle, ma bien-aimée, que tu es belle!
Tes yeux ressemblent à des colombes.»

16 «Que tu es beau, mon bien-aimé, tu es superbe!
Dans la verdure est notre lit.
17 Les solives de nos maisons, ce sont les cèdres,
et les cyprès sont nos lambris.»

Footnotes

  1. 1.1 Voir l’introduction. Le roi est encore mentionné en 1.5; 3.7, 9, 11; 8.11-12.
  2. 1.3 Autre traduction: et ta renommée est comparable.
  3. 1.5 Voir v. 3.
  4. 1.5 Qédar : tribu arabe fixée au sud-est d’Edom et habitant sous des tentes (Jr 49.29) faites du poil des chèvres noires de ces régions. Le mot Qédar vient d’une racine hébraïque signifiant: être noir.
  5. 1.7 errante : comme une vagabonde, une coureuse qui cherche l’aventure; ou: une voilée, c’est-à-dire une prostituée (Gn 38.14-15).
  6. 1.9 Voir 1 R 10.29.
  7. 1.12 Autre traduction: pendant que le roi mangeait à sa table.
  8. 1.12 Plante aromatique originaire de l’Inde.
  9. 1.13 La myrrhe était une gomme aromatique extraite du balsamier qui pousse en Arabie, en Ethiopie et aux Indes. Elle était utilisée comme parfum (Est 2.12; Pr 7.17; Ps 45.9; comparer Mt 2.2, 11); elle entrait aussi dans la composition de l’huile sainte (Ex 30.23).
  10. 1.14 Plante aromatique utilisée comme parfum.
  11. 1.14 Oasis alimentée par une source, à l’ouest de la mer Morte, où poussent beaucoup de plantes aromatiques.

O Livro

Cantares de Salomâo 1

1Este cântico foi composto pelo rei Salomão.

Ela:

Que ele me beije com a sua boca,
    porque o seu amor me é melhor do que o vinho.
Como o teu perfume é agradável!
Como o teu nome é doce!
Não admira que todas as raparigas gostem de ti!
Leva-me contigo; anda, corramos!

O rei levou-me para o seu palácio.
Como seremos felizes!
O seu amor é melhor para mim do que o vinho.
Não admira que todas as raparigas te apreciem!

Eu sou morena, mas bela, ó filhas de Jerusalém,
crestada como as tendas curtidas de Quedar;
e no entanto formosa como as tendas de seda de Salomão!
Não olhem sobranceiramente para mim, por eu ser assim escura,
    porque foi o Sol que me queimou.
Meus irmãos tinham-me má vontade
    e mandaram-me para fora
    a trabalhar nas vinhas sob os raios do Sol;
    e foi assim que a minha pele se queimou!

Diz-me, tu, a quem eu amo,
    para onde vais levar o teu rebanho a pastar?
Onde é que o farás descansar ao meio-dia?
Porque irei lá ter contigo,
    e assim não andarei no meio dos rebanhos dos teus companheiros,
    dando impressão duma rapariga de cabeça leve.

Ele:

Se ainda não o sabes, ó mulher mais bela de todas,
    segue as pisadas do meu rebanho,
    e apascenta as tuas cabras lá, junto às tendas dos pastores.
Eu comparo-te com uma linda égua, meu amor!
10 Como são bonitas as tuas faces,
    com o cabelo caindo-lhe aos lados!
Como fica soberbo o teu pescoço,
    com esse magnífico colar de pedras preciosas.
11 Havemos de te mandar fazer brincos de ouro e outras jóias de prata.

Ela:

12 O rei está no seu jardim,
    encantado com o meu perfume.
13 O seu amor, para mim,
    é como um ramalhete de mirra,
    que guardo entre os meus seios.

Ele:

14 A minha amada é um ramo de flores nos jardins de En-gedi.
15 Como és bela, meu amor, como és linda!
Teus olhos são suaves,
    como pombas.

Ela:

16/17 És gentil, meu querido;
a tua presença,
    assim sobre a relva, à sombra dos cedros, debaixo dos ciprestes,
    é tão agradável!