La Bible du Semeur

2 Samuel 22

Un cantique de David

1David adressa à l’Eternel les paroles de ce cantique lorsque l’Eternel l’eut délivré de tous ses ennemis, et en particulier de Saül. Il dit ceci:

L’Eternel est ma forteresse, mon rocher, mon libérateur.
Dieu est mon roc solide où je me réfugie.
Il est mon Sauveur tout-puissant, mon rempart et mon bouclier.
Mon asile est en lui.
Toi, mon Sauveur, tu me délivres des hommes violents.
Loué soit l’Eternel: quand je l’ai appelé,
j’ai été délivré de tous mes ennemis.
La mort m’enserrait de ses flots,
et, comme un torrent destructeur, me terrifiait.
Oui, le séjour des morts m’entourait de ses liens,
le piège de la mort se refermait sur moi.
Alors, dans ma détresse, je priai l’Eternel.
Vers mon Dieu, je lançai mon appel au secours,
mon cri parvint à ses oreilles
et, de son Temple, il m’entendit.

La terre s’ébranla et elle chancela,
les fondements du ciel se mirent à frémir,
tout secoués par sa colère.
De ses narines s’élevait de la fumée,
et de sa bouche surgissait un feu dévorant,
des charbons embrasés en jaillissaient.
10 Il inclina le ciel et descendit,
un sombre nuage à ses pieds.
11 Il chevauchait un chérubin et il volait,
et il apparaissait sur les ailes du vent.
12 Il s’enveloppait de ténèbres,
des nuages opaques, un amas d’eau formaient sa tente.
13 De l’éclat brillant devant lui
jaillissaient des charbons ardents.
14 L’Eternel tonna dans le ciel,
le Dieu très-haut fit retentir sa voix.
15 Et soudain il tira des flèches[a] pour disperser mes ennemis,
il lança des éclairs pour les mettre en déroute.
16 A la menace de l’Eternel,
et au souffle tempétueux de sa colère,
le fond des eaux parut,
les fondements du monde se trouvèrent à nu.

17 Du haut du ciel, il étend sa main pour me prendre,
me retirer des grandes eaux.
18 Il me délivre d’un ennemi puissant,
de gens qui me haïssent et sont plus forts que moi.
19 Ils m’affrontaient au jour de mon désastre,
mais l’Eternel a été mon appui.
20 Il m’a retiré du danger, l’a éloigné de moi,
il m’en a délivré à cause de son affection pour moi.

21 L’Eternel a agi en tenant compte de ma conduite juste,
comme mes mains sont pures, il m’a récompensé;
22 car j’ai suivi les voies qu’il a prescrites,
je n’abandonne pas mon Dieu pour m’adonner au mal.
23 J’ai toujours ses lois sous mes yeux,
je ne fais fi d’aucun de ses commandements.
24 Envers lui, je suis sans reproche,
je me suis gardé du péché.
25 L’Eternel m’a récompensé d’avoir agi avec droiture
et de m’être gardé pur sous ses yeux.

26 Avec ceux qui sont bienveillants, toi, tu te montres bienveillant.
Avec qui est irréprochable, tu es irréprochable.
27 Et avec celui qui est pur, tu es toi-même pur,
et avec celui qui agit de manière tordue, tu empruntes des chemins détournés.
28 Un peuple affligé, tu le sauves,
tu regardes les orgueilleux et puis tu les abaisses.
29 Tu es ma lampe, ô Eternel.
Tu illumines mes ténèbres.
30 Avec toi, je me précipite sur une troupe bien armée[b],
avec mon Dieu, je franchis des murailles.
31 Parfaites sont les voies que Dieu prescrit,
la parole de l’Eternel est éprouvée.
Ceux qui le prennent pour refuge trouvent en lui un bouclier.
32 Qui est Dieu, sinon l’Eternel?
Qui est un roc? C’est notre Dieu!
33 C’est Dieu ma place forte[c],
il me trace un chemin parfait.
34 Grâce à lui, je cours comme une gazelle,
il me fait prendre position sur les hauteurs.
35 C’est lui qui m’entraîne au combat,
et me fait tendre l’arc de bronze.

36 Ta délivrance me sert de bouclier,
en m’exauçant, tu me grandis.
37 Tu m’amènes à marcher sur un chemin bien large,
mes jambes ne fléchissent pas.
38 Je poursuis tous mes ennemis, je les détruis
et je ne reviens pas sans les avoir exterminés.
39 Je les achève, je les frappe:
aucun ne se relève,
ils tombent sous mes pieds.
40 Tu me rends fort pour le combat,
tu fais plier mes agresseurs: les voilà à mes pieds.
41 Tu mets mes ennemis en fuite,
et ceux qui me haïssent, je les anéantis.
42 Ils ont beau crier au secours, personne ne vient à leur aide,
et s’ils appellent l’Eternel, celui-ci ne leur répond pas.
43 Je les broie comme la poussière de la terre,
je les piétine, je les foule comme la boue des rues.

44 En face d’un peuple en révolte, tu me fais triompher.
Tu me maintiens chef d’autres peuples.
Un peuple qu’autrefois je ne connaissais pas m’est maintenant soumis.
45 Oui, des étrangers me courtisent,
au premier mot, ils m’obéissent.
46 Les étrangers perdent courage,
tremblants[d], ils quittent leurs bastions.
47 Dieu est vivant! Qu’il soit béni, lui qui est mon rocher!
Que l’on proclame la grandeur de Dieu, le rocher qui me sauve.
48 Ce Dieu m’accorde ma revanche,
il abaisse sous moi des peuples.
49 Lui, il me fait échapper à mes ennemis.
Oui, tu me fais triompher d’eux,
tu me délivres des hommes violents.
50 Aussi je publie tes louanges, ô Eternel, parmi les peuples,
je te célèbre par mes chants[e].
51 Pour son roi, l’Eternel opère de grandes délivrances.
Il traite avec bonté l’homme qui de sa part a reçu l’onction d’huile sainte,
David et sa postérité, pour toute éternité.

Footnotes

  1. 22.15 C’est-à-dire les éclairs (Ha 3.11; Ps 144.6).
  2. 22.30 Autre traduction: une muraille.
  3. 22.33 Le texte hébreu de Qumrân, certains manuscrits de l’ancienne version grecque, la version syriaque et la Vulgate ont: qui m’arme de force.
  4. 22.46 D’après quelques manuscrits hébreux, certains manuscrits de l’ancienne version grecque et la Vulgate (voir Ps 18.45). Le texte hébreu traditionnel porte: ils s’arment.
  5. 22.50 Cité en Rm 15.9.