Romains 3:9-31

Que faut-il donc conclure? Nous les Juifs, sommes-nous en meilleure position que les autres hommes? Pas à tous égards. Nous avons, en effet, déjà démontré que tous les hommes, Juifs et non-Juifs, sont également coupables. L’Ecriture le dit:

Il n’y a pas de juste,
pas même un seul[a] ,
pas d’homme capable de comprendre,
pas un qui se tourne vers Dieu.
Ils se sont tous égarés, ils se sont corrompus tous ensemble.
Il n’y en a aucun qui fasse le bien,
même pas un seul[b] .
Leur gosier ressemble à une tombe ouverte,
leur langue sert à tromper[c] ,
ils ont sur les lèvres un venin de vipère[d] ,
leur bouche est pleine d’aigres malédictions[e] .
Leurs pieds sont agiles quand il s’agit de verser le sang.
La destruction et le malheur jalonnent leur parcours.
Ils ne connaissent pas le chemin de la paix[f] .
Ils n’ont même pas peur de Dieu[g] .

Or, nous le savons, ce que l’Ecriture dit dans la Loi, elle l’adresse à ceux qui vivent sous le régime de la Loi. Il en est ainsi pour que personne n’ait rien à répliquer et que le monde entier soit reconnu coupable devant Dieu.

Car personne ne sera déclaré juste devant lui parce qu’il aura accompli les œuvres demandées par la Loi. En effet, la Loi produit seulement la connaissance du péché.

Déclarés justes par la foi

Justes par la foi, sans la Loi

Mais maintenant Dieu a manifesté, sans faire intervenir la Loi, la justice qu’il nous accorde et à laquelle les livres de la Loi et des prophètes rendent témoignage.

Dieu déclare les hommes justes par leur foi en Jésus-Christ, et cela s’applique à tous ceux qui croient, car il n’y a pas de différence entre les hommes. Tous ont péché, en effet, et sont privés de la gloire de Dieu, et ils sont déclarés justes[h] par sa grâce; c’est un don que Dieu leur fait par le moyen de la délivrance[i] apportée par Jésus-Christ[j].

C’est lui que Dieu a offert comme une victime destinée à expier les péchés[k], pour ceux qui croient en son sacrifice[l]. Dieu montre ainsi qu’il est juste parce qu’il avait laissé impunis les péchés commis autrefois, au temps de sa patience. Il montre aussi qu’il est juste dans le temps présent: il est juste tout en déclarant juste celui qui croit en Jésus.

Reste-t-il encore une raison de se vanter? Non, cela est exclu. En vertu de quel principe? Celui de l’obéissance à la Loi? Non, mais selon le principe de la foi.

Voici donc ce que nous affirmons: l’homme est déclaré juste par la foi sans qu’il ait à accomplir les œuvres qu’exige la Loi. Ou alors: Dieu serait-il seulement le Dieu des Juifs? N’est-il pas aussi le Dieu des non-Juifs? Bien sûr, il est aussi le Dieu des non-Juifs. Car il n’y a qu’un seul Dieu qui justifie les Juifs en raison de leur foi et qui justifie aussi les non-Juifs au moyen de leur foi.

L’exemple d’Abraham et de David

Mais alors, est-ce que nous annulons la Loi au moyen de la foi? Loin de là! Nous confirmons la Loi.


Footnotes
  1. 3.10 Cf. Ec 7.20.
  2. 3.12 Ps 14.1-3 .
  3. 3.13 Ps 5.10 cité selon l’ancienne version grecque.
  4. 3.13 Ps 140.4 cité selon l’ancienne version grecque.
  5. 3.14 Ps 10.7 cité selon l’ancienne version grecque.
  6. 3.17 Es 59.7-8 .
  7. 3.18 Ps 36.2 .
  8. 3.24 Paul emprunte au vocabulaire juridique ce terme de justifier qui signifiait déclarer juste celui dont l’innocence avait été reconnue ou dont la culpabilité n’avait pu être prouvée. Dans le cas du pécheur devant Dieu, il s’agit d’un acte immérité du Dieu souverain qui «couvre» les péchés (4.7) et recouvre le pécheur de la justice parfaite de Jésus-Christ.
  9. 3.24 L’apôtre emploie un mot qui désigne souvent le rachat (d’un esclave ou d’un prisonnier) au moyen d’une rançon.
  10. 3.24 Autre traduction: dont on bénéficie dans le cadre de l’union à Jésus-Christ.
  11. 3.25 Selon certains, ce terme fait allusion à la cérémonie du jour des Expiations où le grand-prêtre aspergeait de sang le couvercle du coffre sacré afin de faire l’expiation des péchés du peuple. Expier les péchés : autre traduction: apaiser la colère de Dieu contre le mal (voir 1 Jn 2.2; 4.10).
  12. 3.25 Autre traduction: C’est lui que Dieu, dans son plan, a destiné, par sa mort, à expier les péchés pour ceux qui croient. Le texte grec emploie le mot sang: le sang est le symbole de la vie offerte et de la mort subie.

Read More of Romains 3