Romains 15:14-33

Projets

Frères et sœurs, j’ai personnellement la conviction que vous êtes pleins de bonté, remplis de toute la connaissance, et tout à fait capables, par conséquent, de vous conseiller les uns les autres. Cependant, je vous ai écrit avec une certaine audace sur quelques points; car je désirais raviver vos souvenirs, à cause de la grâce que Dieu m’a accordée. En effet, il a fait de moi le serviteur de Jésus-Christ pour les non-Juifs. J’accomplis ainsi la tâche d’un prêtre[a] en annonçant l’Evangile de Dieu aux non-Juifs pour que ceux-ci deviennent une offrande agréable à Dieu[b], consacrée par l’Esprit Saint. Voilà pourquoi, grâce à Jésus-Christ, je suis fier de mon travail pour Dieu. Car si j’ose parler, c’est seulement de ce que Christ a accompli par mon moyen pour amener les non-Juifs à obéir à Dieu. Il l’a fait par mes paroles et mes actes, par sa puissance qui s’est manifestée dans les miracles et les prodiges, par la puissance de l’Esprit de Dieu. Ainsi, à partir de Jérusalem jusqu’en Illyrie[c], en rayonnant en tous sens, j’ai fait partout retentir l’Evangile de Christ. Je me suis fait un point d’honneur de proclamer l’Evangile là où le nom de Christ n’était pas encore connu. Je ne voulais en aucun cas bâtir sur des fondations posées par d’autres. J’ai agi selon cette parole de l’Ecriture:

Ceux à qui l’on n’avait rien dit de lui le verront,
et ceux qui n’avaient pas entendu parler de lui
comprendront[d] .

C’est aussi cette raison qui m’a empêché bien des fois d’aller chez vous.

A présent, je n’ai plus de champ d’action dans ces régions. Or, depuis plusieurs années, je désire aller chez vous et cela pourra se réaliser quand j’irai en Espagne. En effet, j’espère vous voir en passant, et je compte sur vous pour m’aider à me rendre dans ce pays[e] après avoir satisfait au moins en partie mon désir de vous rencontrer. Pour l’instant, je vais à Jérusalem pour le service des membres du peuple saint. En effet, les Eglises de la Macédoine et de l’Achaïe ont décidé de donner une part de leurs biens pour venir en aide aux croyants pauvres de Jérusalem. C’est une décision de leur part et elles le leur devaient: car si les non-Juifs ont eu leur part des biens spirituels des Juifs, ils doivent bien, à leur tour, les assister de leurs biens matériels. Lorsque je me serai acquitté de ce service et que j’aurai remis en bonne et due forme à ses destinataires le fruit de cette initiative, je prendrai le chemin de l’Espagne et passerai donc par chez vous. Et je sais que lorsque je viendrai chez vous, ce sera avec la pleine bénédiction de Christ.

Je vous le demande, frères et sœurs, par notre Seigneur Jésus-Christ et par l’amour que donne l’Esprit: combattez avec moi, en priant Dieu pour moi. Qu’il me fasse échapper aux incrédules de la Judée[f] et permette que l’aide que j’apporte à Jérusalem puisse être reçue favorablement par les membres du peuple saint. Ainsi je pourrai venir chez vous le cœur plein de joie, si Dieu le veut, et trouver quelque repos parmi vous. Que le Dieu qui donne la paix soit avec vous tous. Amen.


Footnotes
  1. 15.16 Paul emploie un mot qui signifie: officiant.
  2. 15.16 Paul voulait présenter les non-Juifs convertis à Dieu comme le prêtre juif présentait au Seigneur des offrandes qu’il agréait.
  3. 15.19 Province romaine correspondant à l’ancienne Yougoslavie.
  4. 15.21 Es 52.15 cité selon l’ancienne version grecque.
  5. 15.24 D’après les coutumes de l’époque, cette aide demandée par Paul comprenait des indications, des recommandations, des provisions de route et, éventuellement, des compagnons de voyage.
  6. 15.31 C’est-à-dire aux Juifs de Jérusalem et de Judée qui étaient ses adversaires parce qu’ils ne voulaient pas croire en l’Evangile.

Read More of Romains 15