Psaumes 68:7-14

Dieu accorde aux gens seuls une famille.
Il donne aux prisonniers de sortir libres, dans la joie.
Seuls les rebelles sont confinés dans un désert aride.
O notre Dieu, quand tu sortis en tête de ton peuple[a],
quand tu marchas dans le désert,
            Pause
la terre alors trembla[b], le ciel fondit en eau, devant Dieu, le Dieu du mont Sinaï,
devant Dieu, le Dieu d’Israël.
Tu répandis, ô Dieu, une pluie bienfaisante
pour affermir le peuple[c] qui t’appartient alors qu’il était épuisé.
Ton peuple habite dans le lieu
que tu as préparé, ô Dieu, dans ta bonté,
pour que les pauvres s’y installent.
Le Seigneur dit un mot,
et aussitôt les messagères d’une bonne nouvelle font une armée nombreuse[d].
Les rois des armées ennemies
s’enfuient et c’est la débandade.
Celles qui sont restées à la maison
partagent le butin.
Allez-vous rester au repos auprès des bergeries[e]?
Les ailes de la colombe sont argentées
et son plumage est jaune d’or[f].


Footnotes
  1. 68.8 Les v. 8-9 reprennent en partie le cantique de Débora (Jg 5.4-5).
  2. 68.9 Voir Ex 19.18.
  3. 68.10 D’autres comprennent: le pays.
  4. 68.12 Il s’agit de la foule des femmes annonçant la bonne nouvelle de la victoire de Dieu sur les habitants de Canaan (voir Ex 23.22-23, 27-28, 31; Dt 7.10-24; etc.).
  5. 68.14 auprès des bergeries : autre traduction: dans vos foyers.
  6. 68.14 Il s’agit, selon certains, des enseignes des armées au combat, selon d’autres, du butin dont on dresse l’inventaire. Selon d’autres encore, il pourrait s’agir de l’oiseau voyageur qui apporte la nouvelle de la victoire.

Read More of Psaumes 68