Psaumes 42:7-11

Mon Dieu[a], mon âme est abattue,
Voilà pourquoi, je pense à toi du pays du Jourdain,
des cimes de l’Hermon et du mont Mitséar[b].
Un abîme en appelle un autre, au grondement de tes cascades;
tous tes flots et tes lames ont déferlé sur moi.
Que, le jour, l’Eternel me montre son amour:
je passerai la nuit à chanter ses louanges
et j’adresserai ma prière au Dieu qui me fait vivre.
Car je veux dire à Dieu, lui qui est mon rocher:
«Pourquoi m’ignores-tu?
Pourquoi donc me faut-il vivre dans la tristesse,
subissant l’oppression de l’ennemi?»
Mes membres sont meurtris, mes ennemis m’insultent,
sans cesse, ils me demandent: «Ton Dieu, où est-il donc?»


Footnotes
  1. 42.7 Certains rattachent ces mots à la fin du v. 6 et traduisent: car il est mon Sauveur, il est mon Dieu. Je suis …
  2. 42.7 L’Hermon constituait la frontière nord du pays de la promesse (Dt 3.8; Jos 11.17; 13.11; 1 Ch 5.23). Le mont Mitséar ou Petit-Mont n’est cité nulle part ailleurs.

Read More of Psaumes 42