Psaumes 144:1-8

Ton peuple est heureux

De David.

Béni soit l’Eternel, lui qui est mon rocher,
qui exerce mes mains pour le combat,
mes poings pour la bataille.
Il me témoigne son amour, il est ma forteresse
et mon refuge: c’est lui qui me libère.
Il est mon bouclier où je trouve un abri,
il me soumet mon peuple[a].

O Eternel, qu’est-ce que l’homme pour que tu prennes soin de lui?
Qu’est-ce que l’être humain pour que tu lui témoignes de l’intérêt[b]?
L’homme est semblable à un souffle léger,
sa vie ressemble à l’ombre passagère.

O Eternel, déplie tes cieux et descends ici-bas!
Viens toucher les montagnes et qu’elles fument!
Décoche des éclairs! Disperse l’ennemi!
Envoie sur eux tes flèches et mets-les en déroute!
De là-haut, interviens!
Délivre-moi et sauve-moi des grandes eaux,
de la main des barbares
dont la bouche est menteuse
et dont tous les serments ne sont que des parjures.


Footnotes
  1. 144.2 De nombreux manuscrits hébreux, le texte retrouvé à Qumrân, la version grecque d’Aquila, la version syriaque et le texte de Jérome ont: les ou des peuples (cf. 18.48).
  2. 144.3 Voir 8.5.

Read More of Psaumes 144