Proverbes 27:5-14

Mieux vaut un reproche énoncé franchement,
qu’un amour qui cache ce qu’il pense.
Un ami qui vous blesse vous prouve par là sa fidélité,
mais un ennemi multiplie les embrassades.
Qui est rassasié dédaigne le miel,
mais, pour l’affamé, même ce qui est amer paraît doux.
L’homme qui erre loin de son pays
est comme un oiseau errant loin de son nid.
L’huile odorante et les parfums mettent le cœur en joie,
et le conseil donné du fond du cœur rend douce l’amitié[a].
Ne délaisse pas ton ami, ni l’ami de ton père,
et quand le malheur t’atteint, ne t’adresse pas à ta parenté:
un voisin près de toi vaut mieux qu’un parent qui se trouve loin.
Acquiers la sagesse, mon fils, et mon cœur se réjouira;
je pourrai répondre à ceux qui me critiquent.
L’homme avisé voit venir le malheur et se met à l’abri;
l’homme sans expérience poursuit son chemin et en subira les conséquences.
Si quelqu’un s’est porté garant des dettes d’autrui, prends-lui son vêtement,
et s’il a cautionné des inconnus[b], exige qu’il te donne des gages.
Si, de grand matin, quelqu’un vient bénir son prochain à voix forte,
ce sera pris comme une malédiction[c].


Footnotes
  1. 27.9 Sens incertain. L’ancienne version grecque a: mais les malheurs troublent l’esprit.
  2. 27.13 D’après l’ancienne version grecque. Le texte hébreu traditionnel a: une femme étrangère. Voir 20.16.
  3. 27.14 Les salutations et éloges intempestifs et empressés font soupçonner quelque arrière-pensée non avouée (Ps 12.3).

Read More of Proverbes 27