Jean 3:1-21

Il y avait un homme qui s’appelait Nicodème; membre du parti des pharisiens, c’était un chef des Juifs. Il vint trouver Jésus de nuit et le salua en ces termes: Maître, nous savons que c’est Dieu qui t’a envoyé pour nous enseigner car personne ne saurait accomplir les signes miraculeux que tu fais si Dieu n’était pas avec lui. Jésus lui répondit: Vraiment, je te l’assure: à moins de renaître d’en haut[a], personne ne peut voir le royaume de Dieu.

– Comment un homme peut-il naître une fois vieux? s’exclama Nicodème. Il ne peut tout de même pas retourner dans le ventre de sa mère pour renaître?

– Vraiment, je te l’assure, reprit Jésus, à moins de naître d’eau, c’est-à-dire d’Esprit[b], personne ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui naît d’une naissance naturelle, c’est la vie humaine naturelle. Ce qui naît de l’Esprit est animé par l’Esprit. Ne sois donc pas surpris si je t’ai dit: Il vous faut renaître d’en haut[c]. Le vent[d] souffle où il veut, tu en entends le bruit, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi pour quiconque est né de l’Esprit.

Nicodème reprit: Comment cela peut-il se réaliser?

– Toi qui enseignes le peuple d’Israël, tu ignores cela? lui répondit Jésus. Vraiment, je te l’assure: nous parlons de ce que nous connaissons réellement, et nous témoignons de ce que nous avons vu; et pourtant, vous ne prenez pas notre témoignage au sérieux. Si vous ne croyez pas quand je vous parle des réalités terrestres, comment pourrez-vous croire quand je vous parlerai des réalités célestes? Car personne n’est monté au ciel, sauf celui qui en est descendu: le Fils de l’homme[e].

Dans le désert, Moïse a élevé sur un poteau le serpent de bronze. De la même manière, le Fils de l’homme doit, lui aussi, être élevé pour que tous ceux qui placent leur confiance en lui aient la vie éternelle. Oui, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique, pour que tous ceux qui placent leur confiance en lui échappent à la perdition et qu’ils aient la vie éternelle.

En effet, Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour condamner le monde, mais pour que celui-ci soit sauvé par lui. Celui qui met sa confiance en lui n’est pas condamné, mais celui qui n’a pas foi en lui est déjà condamné, car il n’a pas mis sa confiance en la personne du Fils unique de Dieu. Et voici en quoi consiste sa condamnation: c’est que la lumière est venue dans le monde, mais les hommes lui ont préféré les ténèbres, parce que leurs actes sont mauvais. En effet, celui qui fait le mal déteste la lumière; il se garde bien de venir à la lumière de peur que ses actes soient révélés. Mais celui qui a une conduite conforme à la vérité vient à la lumière pour qu’on voie clairement qu’il accomplit ses actes dans la communion avec Dieu.


Footnotes
  1. 3.3 L’expression de Jean, volontairement ambiguë, peut vouloir dire «naître d’en haut» ou «naître de nouveau».
  2. 3.5 En grec, la conjonction traduite habituellement par et peut aussi avoir le sens de c’est-à-dire. Jésus semble se référer à la prophétie d’Ez 36.25-27 où la purification par l’eau est une image de l’œuvre de l’Esprit. Autre traduction: naître d’eau et d’Esprit.
  3. 3.7 Voir v. 3 et note.
  4. 3.8 Le même mot grec désigne le vent et l’Esprit (voir Ez 37.7-10).
  5. 3.13 Certains manuscrits ajoutent: qui est dans le ciel.

Read More of Jean 3