Jérémie 1

Ce livre contient les paroles de Jérémie, fils de Hilqiya, l’un des prêtres, qui habitait à Anatoth[a], dans le territoire de Benjamin.

L’Eternel lui a parlé la treizième année du règne de Josias[b], fils d’Amôn et roi de Juda, et sous le règne de Yehoyaqim, fils de Josias, roi de Juda, et jusqu’à la fin de la onzième année du règne de Sédécias, fils de Josias, roi de Juda, jusqu’à la déportation des habitants de Jérusalem au cinquième mois[c].

L’appel de Jérémie

L’Eternel m’adressa la parole en ces termes:

Avant de t’avoir formé dans le sein de ta mère, je t’ai choisi; et avant ta naissance, je t’ai consacré: je t’ai destiné à être prophète pour les peuples.

Je répondis: Hélas, Seigneur Eternel, je ne sais pas m’exprimer, car je suis un adolescent.

Mais l’Eternel me répondit:

Ne dis pas: «Je suis un adolescent»; tu iras trouver tous ceux auprès de qui je t’enverrai, et tu leur diras tout ce que je t’ordonnerai. N’aie pas peur de ces gens, car je suis avec toi pour te délivrer, l’Eternel le déclare.

Alors l’Eternel tendit la main et me toucha la bouche, et il me dit: Tu vois: je mets mes paroles dans ta bouche. Sache que je te confie aujourd’hui une mission envers les peuples et les royaumes: celle d’arracher et de renverser, de ruiner et de détruire, de construire et de planter[d].

L’arbre-veilleur et le chaudron

L’Eternel m’adressa encore la parole en ces termes: Que vois-tu, Jérémie?

Je répondis: Je vois une branche d’amandier.

– Tu as bien vu, me dit l’Eternel. Eh bien, je veille[e] sur ma parole pour accomplir ce que j’ai dit.

Puis l’Eternel m’adressa une seconde fois la parole: Que vois-tu encore?

Et je répondis: Je vois un chaudron en train de bouillir et qui se trouve au nord.

Et l’Eternel me dit:

C’est, en effet, du nord[f] que le malheur viendra
se déverser sur tous les habitants de ce pays.
Car je vais appeler tous les peuples des royaumes du Nord,
l’Eternel le déclare.

Ils viendront, et chacun installera son trône
devant les portes de Jérusalem,
face à tous ses remparts,
et à tous ceux des villes de Juda.
Et je rendrai mon jugement contre les habitants de ce pays
pour tout le mal qu’ils ont commis;
parce qu’ils m’ont abandonné,
qu’ils offrent de l’encens à d’autres dieux,
et se prosternent devant les dieux qu’ils se sont fabriqués.

Toi donc, tu mettras ta ceinture[g]
et tu te lèveras, tu leur diras
tout ce que je t’ordonnerai.
Ne te laisse pas terrifier par eux,
sinon c’est moi qui, devant eux, m’en vais te terrifier.
Et moi dès aujourd’hui, je fais de toi comme une ville fortifiée,
comme un pilier de fer et un rempart de bronze face à tout le pays:
face aux rois de Juda, à ses ministres,
à ses prêtres et à son peuple.
Ils te feront la guerre,
mais ils ne l’emporteront pas sur toi,
car je suis avec toi, l’Eternel le déclare, je te délivrerai.


Footnotes
  1. 1.1 Anatoth : ville attribuée aux prêtres et aux lévites (Jos 21.18) dans le territoire de Benjamin, à environ 5 kilomètres au nord-est de Jérusalem. Salomon destitua le grand-prêtre Abiatar (1 R 2.26) et le bannit à Anatoth. Depuis lors, les prêtres descendants d’Abiatar (dont Jérémie) n’eurent plus le droit d’accomplir leurs fonctions dans le Temple.
  2. 1.2 Josias a régné en Juda de 640 à 609 av. J.-C. (voir 2 R 22.1 à 23.30; 2 Ch 34 à 35). Cette parole de l’Eternel date donc de 628/627.
  3. 1.3 Sur Yehoyaqim (609 à 598 av. J.-C.) et Sédécias (597 à 587 av. J.-C.), voir 2 R 23.36 à 25.21; 2 Ch 36. La déportation des habitants de Jérusalem a eu lieu en 587.
  4. 1.10 Voir 2 Co 10.8; 13.10.
  5. 1.12 En hébreu, le verbe traduit par veiller fait assonance avec le nom de l’amandier.
  6. 1.14 Voir 6.22; 8.16; 10.22; etc.
  7. 1.17 Pour ne pas s’embarrasser dans les plis du vêtement et se préparer à la tâche.

Read More of Jérémie 1

Jérémie 2:1-30

Prophéties sur Juda et Jérusalem

L’infidélité de Juda

Juda a abandonné l’Eternel

L’Eternel m’adressa la parole en ces termes:

Va à Jérusalem et crie à ses oreilles:
Voici ce que déclare l’Eternel:
Je me souviens de ton amour au temps de ta jeunesse[a],
et comment tu m’aimais au temps où tu étais une jeune mariée,
lorsque tu me suivais, à travers le désert,
dans une terre inculte.
Car Israël, tu étais alors consacré à l’Eternel,
tout comme les prémices d’une récolte.
Tous ceux qui en mangeaient étaient châtiés:
et le malheur les atteignait,
l’Eternel le déclare.

Vous, communauté de Jacob,
et toutes les familles du peuple d’Israël,
écoutez la parole que l’Eternel prononce.
Voici ce que dit l’Eternel:
En quoi donc vos ancêtres m’ont-ils trouvé en tort
pour s’éloigner de moi,
pour s’en aller après des dieux qui ne sont que du vent
et n’être plus eux-mêmes que du vent[b]?
Ils n’ont pas demandé: «Où donc est l’Eternel
qui nous a fait sortir d’Egypte
et qui nous a conduits à travers le désert,
au pays de la steppe rempli de fondrières,
dans une terre aride où règnent les ténèbres,
et dans une région où ne passe personne,
où n’habite personne?»
Or, je vous ai conduits vers un pays fertile
pour en manger les fruits: des produits excellents.
Mais une fois arrivés là, vous avez souillé ce pays
et fait de mon domaine un lieu abominable.
Les prêtres n’ont pas demandé: «Où donc est l’Eternel?»
Les spécialistes de la Loi ne me connaissent pas,
les dirigeants du peuple se sont révoltés contre moi.
Et les prophètes même proclament leurs messages au nom du dieu Baal.
Ils vont après des dieux qui ne servent à rien.
C’est pourquoi je vous intente un procès,
à vous et à vos descendants.
L’Eternel le déclare.

Rendez-vous donc dans les îles de Chypre, et regardez!
Ou envoyez des hommes à Qédar[c] et qu’ils observent bien!
Voyez si jamais il arrive une chose pareille:
existe-t-il un peuple qui ait changé de dieux?
Et pourtant ces dieux-là ne sont pas de vrais dieux!
Mon peuple, quant à lui, a échangé celui qui fait sa gloire[d]
contre ce qui ne sert à rien!
Cieux, étonnez-vous-en,
soyez-en horrifiés et consternés,
l’Eternel le déclare.
Car mon peuple a commis un double mal:
il m’a abandonné, moi, la source d’eaux vives,
et il s’est creusé des citernes, des citernes fendues
et qui ne retiennent pas l’eau.

Les conséquences de l’abandon

Israël est-il donc un esclave acheté
ou né dans la maison?
Pourquoi est-il mis au pillage[e]?
De jeunes lions rugissent contre lui,
et leur voix retentit,
ils ont dévasté son pays,
ses villes sont brûlées, et n’ont plus d’habitants.
Et même les habitants de Memphis avec ceux de Daphné[f]
vous ont brisé[g] le crâne.
Pourquoi donc tout cela t’arrive-t-il?
N’est-ce pas pour avoir délaissé l’Eternel ton Dieu,
alors même qu’il te guidait sur le chemin?
Maintenant, que te sert de partir en Egypte,
pour aller boire les eaux du Nil[h]?
Et que te sert de prendre la route pour te rendre en Assyrie,
pour aller boire les eaux du Fleuve[i]?
Car ta méchanceté entraînera ton châtiment,
ton infidélité fera venir ta punition.
Sache et vois bien combien il est mauvais, combien il est amer
de t’être détourné de l’Eternel, ton Dieu,
de ne plus avoir peur de moi.
L’Eternel le déclare, le Seigneur des armées célestes.

Juda, l’infidèle

Voici: depuis toujours, tu as brisé ton joug,
tu as rompu tes liens
en disant: «Je ne veux plus être esclave!»
Mais, sur toute haute colline
et sous tout arbre vert,
toi, tu t’es allongée
tout comme une prostituée[j]!
Moi, je t’avais plantée comme un cep excellent
d’une variété sûre.
Comment se fait-il donc que tu te sois changée à mon égard
en plant dégénéré d’une vigne sauvage?
Quand tu te laverais avec de la potasse
et que tu emploierais des quantités de soude,
la tache de ta faute resterait devant moi.
C’est là ce que déclare le Seigneur, l’Eternel.

Comment oses-tu dire: «Je ne me suis jamais souillée,
je ne suis pas allée après les Baals»?
Va observer dans la vallée[k] les traces de tes pas!
Reconnais ce que tu as fait,
chamelle écervelée, qui vagabonde dans tous les sens,
oui, ânesse sauvage qui a l’habitude de vivre dans les steppes désertes!
Le feu de sa passion lui fait renifler l’air.
Qui pourrait réfréner l’ardeur de ses désirs?
Tous ceux qui la recherchent n’auront pas à se fatiguer,
car ils la trouveront quand elle est en chaleur.
Prends garde que ton pied ne se déchausse pas!
Prends garde à ton gosier qui va se dessécher!
Mais toi, tu réponds: «C’est peine perdue!
J’aime les étrangers,
c’est eux que je veux suivre.»
Comme un voleur a honte lorsqu’il est découvert,
ainsi seront couverts de honte la communauté d’Israël,
ses rois et ses ministres,
ses prêtres, ses prophètes.

Ils disent à du bois: «Tu es mon père[l]
et à la pierre: «Toi, tu m’as mis au monde!»
Ils m’ont tourné le dos, ne m’ont pas regardé en face,
mais au jour du malheur, ils disent:
«Lève-toi, sauve-nous!»
Mais où donc sont les dieux que tu t’es fabriqués?
Qu’ils se lèvent, donc, eux, s’ils peuvent te sauver quand le malheur t’atteint!
Car, ô Juda: autant tu as de villes, autant tu as de dieux[m]!

Juda a oublié son Dieu

Pourquoi m’intenter un procès?
Vous vous êtes tous révoltés contre moi,
l’Eternel le déclare.
J’ai frappé vos enfants, mais c’est peine perdue!
Car ils n’ont pas voulu accepter la leçon.
Vous avez mis à mort par l’épée vos prophètes
comme un lion destructeur.


Footnotes
  1. 2.2 Lors de l’établissement de l’alliance au mont Sinaï (voir Os 2.16-22).
  2. 2.5 Voir 2 R 17.15.
  3. 2.10 Qédar : tribu nomade du désert d’Arabie, à l’est du pays d’Israël.
  4. 2.11 C’est-à-dire Dieu (voir Ps 106.20).
  5. 2.14 Pillé par les Assyriens et les Egyptiens (voir v. 15-16).
  6. 2.16 Deux villes égyptiennes du delta du Nil.
  7. 2.16 brisé : autre traduction: rasé.
  8. 2.18 En hébreu, le Shihor: le Nil ou l’un de ses affluents.
  9. 2.18 C’est-à-dire l’Euphrate. Dans ce verset, Jérémie fait certainement allusion à des tentatives d’alliance avec ces peuples païens (voir v. 36).
  10. 2.20 Le culte des faux dieux est qualifié par les prophètes de prostitution. Très souvent, l’idolâtrie cananéenne s’accompagnait de prostitution sacrée, liée au culte de la fécondité.
  11. 2.23 Certainement la vallée de Ben-Hinnom où avaient lieu des pratiques idolâtres (voir Jr 7.31-32; 32.35; 2 R 23.10).
  12. 2.27 Voir 3.4.
  13. 2.28 Voir 11.13.

Read More of Jérémie 2