Ésaïe 36

Intermède historique

L’invasion de Sennachérib

Provocation

(2 R 18.13, 17-37; 2 Ch 32.9-19)

La quatorzième année du règne d’Ezéchias[a], Sennachérib, roi d’Assyrie, vint attaquer toutes les villes fortifiées de Juda et s’en empara. Le roi d’Assyrie envoya de Lakish[b] à Jérusalem vers le roi Ezéchias, son aide de camp, accompagné d’une puissante armée. Il prit position près de l’aqueduc du réservoir supérieur, sur la route du champ du Teinturier[c].

Alors Eliaqim, fils de Hilqiya, qui avait la charge du palais royal, Shebna le secrétaire du roi et Yoah, fils d’Asaph l’archiviste, sortirent de la ville à sa rencontre. L’aide de camp du roi d’Assyrie leur dit: Veuillez transmettre ce message à Ezéchias: «Voici ce que déclare le grand roi, le roi d’Assyrie: En quoi mets-tu ta confiance? T’imaginerais-tu[d] que de simples paroles peuvent tenir lieu de stratégie et de puissance militaire? Sur qui comptes-tu donc pour t’être révolté contre moi? Tu t’appuies sur l’Egypte, ce roseau cassé qui blesse et qui transperce la main de celui qui s’appuie dessus. Oui, c’est bien là ce qu’est le pharaon, le roi d’Egypte, pour tous ceux qui se confient en lui! Peut-être me diras-tu: “C’est en l’Eternel, notre Dieu, que nous nous confions.” Mais n’est-ce pas précisément ce Dieu dont Ezéchias a fait disparaître les hauts lieux et les autels, en disant aux habitants de Juda et de Jérusalem de rendre leur culte uniquement devant cet autel-ci? Je te lance aujourd’hui un défi au nom de mon souverain, le roi d’Assyrie: Je te donnerai deux mille chevaux, si toi tu es capable de fournir autant d’hommes pour les monter. Comment t’y prendrais-tu pour repousser un seul de nos capitaines, même si c’était le moindre des serviteurs de mon maître? Comptes-tu sur l’Egypte pour te fournir des chars avec leur équipage? D’ailleurs crois-tu que c’est sans l’assentiment de l’Eternel que je suis venu attaquer ce pays pour le détruire? C’est l’Eternel qui m’a dit: “Va dans ce pays et détruis-le[e]!”»

Alors Eliaqim, Shebna et Yoah dirent à l’aide de camp assyrien: Voudrais-tu, s’il te plaît, parler à tes serviteurs en langue araméenne[f], car nous la comprenons. Ne nous parle pas en hébreu, alors que les gens sont là, sur les remparts, à écouter!

Mais l’aide de camp répliqua: Crois-tu que c’est à ton souverain et à toi seulement que mon souverain m’a chargé d’adresser ce message? Crois-tu que ce n’est pas aussi à ces gens assis sur les remparts, qui seront bientôt réduits avec vous à manger leurs excréments et à boire leur urine?

Puis l’aide de camp se campa là et se mit à crier d’une voix forte, en hébreu: Ecoutez ce que dit le grand roi, le roi d’Assyrie: «Ainsi parle le roi: Ne vous laissez pas tromper par Ezéchias. Car il ne peut pas vous délivrer. Ne vous laissez pas persuader par Ezéchias de vous confier en l’Eternel, s’il vous dit: “Sûrement, l’Eternel nous délivrera, cette ville ne tombera pas aux mains du roi d’Assyrie.” N’écoutez pas Ezéchias; car voici ce que vous propose le roi d’Assyrie: Faites la paix avec moi, rendez-vous à moi! Alors chacun de vous mangera les fruits de sa vigne et de son figuier[g], et chacun boira de l’eau de son puits, en attendant que je vienne vous emmener dans un pays pareil au vôtre, un pays où il y a du blé et du vin, du pain et des vignes. Ne laissez pas Ezéchias vous tromper en disant: “L’Eternel nous délivrera.” Les dieux des autres peuples ont-ils délivré leur pays du roi d’Assyrie? Où sont les dieux de Hamath et d’Arpad? Où sont les dieux de Sepharvaïm[h]? Ont-ils délivré Samarie?

De tous les dieux de ces pays, quels sont ceux qui ont délivré leur pays, pour que l’Eternel délivre Jérusalem?»

Ils gardèrent le silence, et ne lui répondirent pas un mot, car le roi avait donné cet ordre: «Vous ne lui répondrez pas.» Alors Eliaqim, fils de Hilqiya, qui avait la charge du palais, Shebna le secrétaire, et Yoah, fils d’Asaph l’archiviste, retournèrent auprès d’Ezéchias, les vêtements déchirés, et lui rapportèrent les paroles de l’aide de camp.


Footnotes
  1. 36.1 C’est-à-dire en 701 av. J.-C. Sennachérib, fils de Sargon II, régna de 704 à 681 av. J.-C.
  2. 36.2 Entre Jérusalem et Gaza, à environ 35 kilomètres au sud-ouest de Jérusalem.
  3. 36.2 L’aqueduc est sans doute le canal souterrain qu’Ezéchias a fait creuser (2 R 20.20) pour amener l’eau de la source du Guihôn (1 R 1.33) au réservoir de Siloé, au sud-est de la ville. Le champ du Teinturier devait se trouver près d’Eyn-Roguel, au sud de Jérusalem (voir 2 S 17.17; 1 R 1.9; Es 7.3).
  4. 36.5 D’après plusieurs manuscrits hébreux, le texte hébreu de Qumrân et 2 R 18.20. La plupart des manuscrits du texte hébreu traditionnel ont: je dis.
  5. 36.10 Voir Es 7.20; 10.5-6.
  6. 36.11 Langue diplomatique de l’époque que parlaient les hauts fonctionnaires. Elle deviendra la langue commune des Juifs à partir du ve siècle av. J.-C.
  7. 36.16 Expression commune caractérisant la vie paisible et prospère (1 R 5.5; Os 2.14; Mi 4.4; Za 3.10).
  8. 36.19 Villes de Syrie.

Read More of Ésaïe 36

Ésaïe 37

Confiance

(2 R 19.1-7)

Lorsque le roi Ezéchias eut entendu leur rapport, il déchira ses vêtements, se couvrit d’un vêtement d’étoffe grossière et se rendit au temple de l’Eternel. En même temps, il envoya Eliaqim, qui avait la charge du palais, Shebna le secrétaire et les plus anciens des prêtres, tous vêtus de vêtements d’étoffe grossière, chez le prophète Esaïe, fils d’Amots, avec ce message: «Voici ce que te fait dire Ezéchias: Ce jour est un jour de détresse, de châtiment et de honte. Nous sommes comme des femmes sur le point d’accoucher qui n’auraient pas la force de mettre leur enfant au monde. Peut-être l’Eternel, ton Dieu, prêtera-t-il attention à ces paroles que l’aide de camp du roi d’Assyrie a prononcées de la part de son maître, pour insulter le Dieu vivant. Peut-être l’Eternel, ton Dieu, le punira-t-il à cause des paroles qu’il a entendues. Intercède donc en faveur du reste de ce peuple qui subsiste encore.»

Les ministres du roi Ezéchias se rendirent donc auprès d’Esaïe, qui leur dit: Voici ce que vous direz à votre souverain: «Ainsi parle l’Eternel: Ne te laisse pas effrayer par les paroles que tu as entendues et par lesquelles les officiers du roi d’Assyrie m’ont outragé. Ce roi va recevoir une certaine nouvelle; là-dessus, je lui ferai prendre la décision de retourner dans son pays, où je le ferai mourir assassiné.»

Menaces

(2 R 19.8-13)

L’aide de camp apprit que le roi d’Assyrie était parti de Lakish et qu’il était en train d’attaquer Libna[a]. Il s’en retourna donc pour le rejoindre. Peu après, le roi d’Assyrie reçut la nouvelle que Tirhaqa, le roi d’Ethiopie[b], s’était mis en campagne pour l’attaquer. A cette nouvelle, il envoya des messagers à Ezéchias avec ces instructions: Vous direz à Ezéchias, roi de Juda: «Ne te laisse pas tromper par ton Dieu en qui tu te confies s’il te dit que Jérusalem ne tombera pas aux mains du roi d’Assyrie. Tu as toi-même appris comment les rois d’Assyrie ont traité tous les pays, comment ils les ont voués à la destruction complète. Crois-tu que toi seul tu y échapperais? Mes ancêtres ont détruit les villes de Gozân, Harân, et Retseph[c], ils ont exterminé les descendants d’Eden qui vivaient à Telassar[d]. Les dieux de ces pays ont-ils délivré ces gens? Que sont devenus les rois de Hamath, d’Arpad, de la ville de Sepharvaïm[e], de Héna et de Ivva?»

Prière

(2 R 19.14-19)

Ezéchias prit la lettre de la main des messagers; il la lut et se rendit au temple de l’Eternel. Il la déroula devant l’Eternel et il pria: Eternel, Seigneur des armées célestes, Dieu d’Israël qui sièges au-dessus des chérubins[f], c’est toi qui es le seul Dieu pour tous les royaumes de la terre, c’est toi qui as fait le ciel et la terre. Eternel, prête l’oreille et écoute! Eternel, ouvre les yeux et regarde! Entends toutes les paroles que Sennachérib a envoyé dire pour insulter le Dieu vivant. Il est vrai, ô Eternel, que les rois d’Assyrie ont massacré tous ces peuples et ravagé leurs pays, et qu’ils ont jeté au feu leurs dieux, parce que ce n’étaient pas des dieux. Ils ont pu les détruire parce que ce n’étaient que des objets en bois ou en pierre fabriqués par des hommes. Mais toi, Eternel, notre Dieu, délivre-nous maintenant de Sennachérib, pour que tous les royaumes de la terre sachent que toi seul, tu es l’Eternel[g].

La délivrance miraculeuse

(2 R 19.20-34)

Alors Esaïe, fils d’Amots, envoya le message suivant à Ezéchias: Voici ce que déclare l’Eternel, le Dieu d’Israël, que tu as prié au sujet de Sennachérib, roi d’Assyrie. Voici la parole que l’Eternel prononce contre lui:

Dame Sion
n’a que mépris pour toi et se moque de toi.
Dame Jérusalem
hoche la tête à ton sujet.
Qui as-tu insulté?
Qui as-tu outragé de ta voix arrogante,
de ton regard hautain?
Moi, le Saint d’Israël!
Car par tes serviteurs
tu as insulté le Seigneur
et tu as dit:
«Grâce à mes nombreux chars,
moi, j’ai gravi les sommets des montagnes,
j’ai pénétré jusqu’au cœur du Liban
pour y couper les cèdres les plus hauts
et les plus beaux cyprès,
et parvenir jusqu’au dernier sommet,
dans sa forêt la plus touffue.
J’ai fait creuser des puits et j’ai bu de leur eau[h],
j’ai asséché sur mon passage
tout le delta du Nil.»
Mais ne sais-tu donc pas que moi j’ai décidé depuis longtemps tous ces événements
et que, depuis les temps anciens, j’en ai formé le plan?
Et à présent je les fais survenir,
en sorte que tu réduises en tas de ruines des villes fortifiées.
Leurs habitants sont impuissants,
terrifiés, ils ont honte,
ils sont comme l’herbe des champs, comme la verdure des prés
et l’herbe sur les toits,
flétrie[i] avant d’avoir poussé.
Mais moi je sais quand tu t’assieds[j],
quand tu sors, quand tu rentres,
quand tu t’emportes contre moi.
Oui, tu t’emportes contre moi!
Tes discours arrogants sont parvenus à mes oreilles;
c’est pourquoi je te passerai mon anneau dans le nez[k]
et je te riverai mon mors entre les lèvres,
puis je te ferai retourner par où tu es venu.

Quant à toi, Ezéchias, ceci te servira de signe:
Cette année-ci, on mangera ce qu’a produit le grain tombé,
l’année prochaine, ce qui aura poussé tout seul,
mais la troisième année,
vous sèmerez, vous ferez des récoltes,
vous planterez des vignes, et vous en mangerez les fruits.
Alors les survivants, ceux qui seront restés du peuple de Juda,
seront de nouveau comme un arbre qui plonge dans le sol de nouvelles racines
et qui porte des fruits.
Oui, à Jérusalem, un reste surgira,
sur le mont de Sion, se lèveront des rescapés.
Voilà ce que fera le Seigneur des armées célestes dans son ardent amour pour vous.

C’est pourquoi, voici ce que l’Eternel déclare au sujet du roi d’Assyrie:

Il n’entrera pas dans la ville,
aucun de ses archers n’y lancera de flèches,
il ne s’en approchera pas à l’abri de ses boucliers,
et il ne dressera aucun terrassement contre elle.
Il s’en retournera par où il est venu
sans entrer dans la ville,
l’Eternel le déclare.
Je protégerai cette ville, je la délivrerai
par égard pour moi-même et pour mon serviteur David.

(2 R 19.35-37; 2 Ch 32.21)

L’ange de l’Eternel intervint dans le camp assyrien et y fit périr cent quatre-vingt-cinq mille hommes. Le matin, au réveil, le camp était rempli de tous ces cadavres. Alors Sennachérib, roi d’Assyrie, leva le camp et repartit pour Ninive, où il resta.

Un jour, pendant qu’il se prosternait dans le temple de son dieu Nisrok, ses fils Adrammélek et Sarétser l’assassinèrent de leur épée, puis s’enfuirent dans le pays d’Ararat. Un autre de ses fils, Esar-Haddôn, lui succéda sur le trône.


Footnotes
  1. 37.8 Située près de Lakish, vers la frontière de la Philistie.
  2. 37.9 Tirhaqa : frère du nouveau pharaon Shebitkou. Il fut envoyé par son frère pour aider Ezéchias contre les Assyriens. Il devint roi en 690. A cette époque, l’Egypte était gouvernée par une dynastie originaire d’Ethiopie.
  3. 37.12 Gozân : ville située dans le nord de la Mésopotamie; des Israélites y avaient été déportés par les Assyriens (2 R 17.6). Harân : à l’ouest de Gozân. Retseph était situé entre Harân et l’Euphrate.
  4. 37.12 L’Etat d’Eden (Bit Adini) se trouvait sur les rives de l’Euphrate, au sud de Harân. Il fut incorporé à l’Empire assyrien par Salmanasar III en 855 (voir Ez 27.23; Am 1.5).
  5. 37.13 Voir note 36.19. Toute cette région avait été soumise à l’Assyrie dès 717 av. J.-C.
  6. 37.16 Voir Ex 25.22.
  7. 37.20 Le texte hébreu de Qumrân et 2 R 19.19 ont: toi seul, Eternel, tu es Dieu.
  8. 37.25 Le texte hébreu de Qumrân et 2 R 19.24 ont: l’eau de pays étrangers.
  9. 37.27 flétrie : d’après le texte hébreu de Qumrân, certains manuscrits du texte hébreu traditionnel, l’ancienne version grecque et 2 R 19.26. La plupart des manuscrits du texte hébreu traditionnel ont: et des campagnes.
  10. 37.28 Le principal texte hébreu de Qumrân a: quand tu te lèves, et quand tu t’assieds.
  11. 37.29 De la façon dont les Assyriens traitaient leurs prisonniers de guerre.

Read More of Ésaïe 37