Ésaïe 17

Contre Damas

Oracle sur Damas[a]:

Bientôt Damas ne sera plus comptée parmi les villes,
elle sera réduite à un monceau de ruines.
Les villes d’Aroër[b] seront abandonnées
et livrées aux troupeaux
qui s’y reposeront, sans que nul ne les inquiète.
Les remparts d’Ephraïm disparaîtront alors
et il n’y aura plus de royaume à Damas[c],
le reste des Syriens aura le même sort que les Israélites,
l’Eternel le déclare, le Seigneur des armées célestes.

En ce jour-là, la gloire de Jacob sera bien amoindrie,
Israël perdra l’embonpoint et sera amaigri.
Il en sera comme lorsqu’on recueille les blés sur pied à la moisson
et qu’on moissonne par brassées les épis,
oui, comme on glane les épis
dans la vallée des Rephaïm.
Il restera un grappillage,
comme après le gaulage des fruits de l’olivier,
ici deux, trois olives tout en haut de la cime,
et quatre ou cinq, sur les meilleures branches.
C’est là ce que déclare l’Eternel, le Dieu d’Israël.

En ce jour-là, l’homme se tournera vers celui qui l’a fait,
et ses yeux se dirigeront vers le Saint d’Israël.
Il ne tournera plus ses yeux vers les autels
qu’il a faits de ses mains,
et il ne regardera plus les objets que ses doigts ont fabriqués,
ni les poteaux sacrés de même que les encensoirs.

En ce jour-là, ses villes fortifiées seront abandonnées comme autrefois les villes peuplées par les Héviens ou par les Amoréens[d] furent abandonnées quand les Israélites conquirent le pays: elles seront dévastées.

Car tu as oublié le Dieu qui t’a sauvé
et tu ne t’es pas souvenu du rocher qui faisait ta force.
Ainsi tu plantes des jardins de délices pour tes divinités,
tu sèmes des graines étrangères.
Le jour où tu les sèmes, les plantes sortent de la terre;
le lendemain matin, ta semence fleurit.
Mais au moment de la moisson, il ne reste plus rien:
le mal est sans remède.

Oh! Quel mugissement de peuples innombrables et qui mugissent
comme mugit la mer!
Et quel grondement des nations
semblable au grondement des eaux impétueuses:
les nations font entendre des grondements pareils à ceux des grandes eaux.
L’Eternel les menace et elles fuient au loin.
Elles sont dispersées comme des brins de paille
sur les collines par le vent,
comme en un tourbillon devant un ouragan.
Au soir encore, c’est l’épouvante,
mais avant le matin, ils ont tous disparu.
Tel sera le destin de ceux qui nous dépouillent,
oui, tel sera le sort de tous ceux qui nous pillent.


Footnotes
  1. 17.1 Capitale de la Syrie, au nord-est du mont Hermon.
  2. 17.2 Aroër : sur l’Arnon (Jos 13.16), à une vingtaine de kilomètres à l’est de la mer Morte, limite de la sphère d’influence de la Syrie (2 R 10.32-33).
  3. 17.3 En 732 av. J.-C., Tiglath-Piléser III a pris Damas et a fait de la Syrie une province assyrienne. Il s’est aussi emparé de nombreuses villes en Israël dans les territoires de Zabulon et de Nephtali (voir 8.23).
  4. 17.9 comme autrefois … Amoréens : d’après l’ancienne version grecque. Le texte hébreu traditionnel a: comme les forêts et les sommets des montagnes. Les Amoréens et les Héviens furent combattus par Israël lors de la conquête du pays sous Josué.

Read More of Ésaïe 17

Ésaïe 18

Contre l’Ethiopie

Malheur à ce pays où retentit le bruissement des ailes[a],

terre au-delà des fleuves de l’Ethiopie,
toi qui envoies par mer des émissaires
dans des vaisseaux de jonc sur la face des eaux!
Rapides messagers,
allez vers la nation à la taille élancée, à la peau glabre.
Oui, allez vers le peuple que l’on redoute au loin,
nation à la langue barbare[b] et qui écrase tout,
dont le pays est sillonné de fleuves.

Vous qui peuplez le monde,
habitants de la terre,
regardez l’étendard quand on va le dresser au sommet des montagnes,
et, quand le cor va sonner écoutez bien!
Car l’Eternel m’a dit:
Je me tiendrai tranquille et je regarderai de ma demeure,
pareil à la chaleur dans la lumière éblouissante du soleil,
pareil à la nuée formée par la rosée dans la chaleur de la moisson.
Car, avant la moisson, quand la floraison est finie,
quand la fleur deviendra un raisin qui mûrit,
alors on coupera les sarments de la vigne avec une serpette.
On enlèvera les sarments et l’on élaguera les branches.
Le tout sera abandonné
aux oiseaux de proie des montagnes
et aux bêtes sauvages:
les vautours en feront leur nid pendant l’été,
et les bêtes sauvages leur gîte d’hiver.

En ce temps-là, le Seigneur des armées célestes recevra des offrandes
de la part de ce peuple à la taille élancée, à la peau glabre,
de la part de ce peuple que l’on redoute au loin,
nation à la langue barbare et qui écrase tout,
dont le pays est sillonné de fleuves,
dans le lieu où réside le Seigneur des armées célestes,
au mont Sion.


Footnotes
  1. 18.1 A l’époque d’Esaïe, vers la fin du viiie siècle, à partir de 715 av. J.-C., des pharaons nubiens (éthiopiens) ont dominé l’Egypte (XXVe dynastie); ils ont cherché en Juda un appui contre l’Assyrie (v. 2ss).
  2. 18.2 Autre traduction: nation puissante.

Read More of Ésaïe 18

Ésaïe 19

Sur l’Egypte

Menace

Oracle sur l’Egypte:

L’Eternel monte un nuage rapide,
il arrive en Egypte.
Voici qu’à son approche, les dieux d’Egypte se mettent à trembler
et le peuple égyptien perd tout courage.

Je dresserai les Egyptiens les uns contre les autres[a],
déclare l’Eternel.
Ils se feront la guerre, qui, contre son parent, qui, contre son ami,
cité contre cité, et province contre province.
Les Egyptiens perdront l’esprit
et j’anéantirai leur politique.
Ils iront consulter leurs sorciers, leurs idoles,
ceux qui évoquent les morts et les devins.
Je livrerai l’Egypte aux mains d’un maître dur,
un roi puissant dominera sur eux[b].
L’Eternel le déclare, le Seigneur des armées célestes.

L’eau de la mer s’asséchera,
le fleuve tarira et son lit sera sec.
L’eau croupira à l’intérieur des bras du fleuve
et les canaux d’Egypte baisseront et s’assécheront;
les joncs et les roseaux s’étioleront;
les prés, le long du fleuve et à son embouchure,
tous les champs cultivés irrigués par le Nil, se dessécheront
et seront emportés: il n’en restera rien.
Les pêcheurs gémiront,
tous ceux qui jettent l’hameçon dans le Nil se lamenteront.
Ceux qui étendent leurs filets
sur la face des eaux seront bien misérables.
Ceux qui travaillent le fin lin seront couverts de honte,
ceux qui le peignent et qui le tissent deviendront blancs de peur.
Tous les grands du pays seront tout abattus
et tous les ouvriers seront découragés.

Les princes de Tsoân[c] ont perdu la raison,
les sages qui conseillent le pharaon d’Egypte
forment un conseil d’insensés.
Comment osez-vous dire au pharaon:
«Nous, nous sommes des disciples des sages, des disciples des anciens rois»?
Où sont-ils maintenant, tes sages conseillers?
Qu’ils te déclarent donc et te fassent savoir
ce que le Seigneur des armées célestes
a décrété contre l’Egypte.
Les princes de Tsoân sont dépourvus de sens
et les chefs de Memphis[d] sont tous dans l’illusion.
Eux qui étaient chargés de diriger l’Egypte, ils la font s’égarer.
L’Eternel a versé parmi les Egyptiens un esprit de vertige.
Eux, ils l’égarent en tout ce qu’elle fait
comme un ivrogne qui s’égare dans ce qu’il a vomi.
Et nul ne pourra plus rien faire pour l’Egypte,
pas plus la tête que la queue,
la palme ou le roseau.

Conversion en Egypte

En ce jour-là, les Egyptiens seront comme de faibles femmes: ils trembleront et s’épouvanteront quand l’Eternel, le Seigneur des armées célestes, agitera la main contre eux. Le pays de Juda sera cause d’effroi pour l’Egypte, qui tremblera à la simple mention de son nom devant elle, à cause du projet que l’Eternel, le Seigneur des armées célestes, a formé contre elle.

L’Eternel frappe pour guérir

En ce jour-là, il y aura dans le pays d’Egypte cinq villes où l’on parlera la langue des Hébreux et où l’on prêtera serment par l’Eternel, le Seigneur des armées célestes. On appellera l’une d’elles: la Ville du Soleil[e].

En ce jour-là, l’Eternel aura un autel au milieu de l’Egypte, et une stèle sera dressée en l’honneur du Seigneur sur sa frontière. Ils serviront de signe et de témoins pour l’Eternel, le Seigneur des armées célestes, dans le pays d’Egypte. Et quand les Egyptiens crieront à l’Eternel à cause de leurs oppresseurs, il leur enverra un libérateur qui prendra leur parti et les délivrera. L’Eternel se fera connaître au pays de l’Egypte et, ce jour-là, les Egyptiens connaîtront l’Eternel. Ils lui rendront un culte avec des sacrifices et des offrandes, et ils feront des vœux à l’Eternel et s’en acquitteront. L’Eternel frappera les Egyptiens, il frappera, mais il les guérira, et ils se tourneront vers l’Eternel qui les exaucera et qui les guérira.

En ce jour-là, il y aura une route allant d’Egypte en Assyrie. Les Assyriens se rendront en Egypte, les Egyptiens en Assyrie; des Egyptiens et des Assyriens rendront leur culte ensemble. En ce jour-là, Israël sera le troisième, avec l’Egypte et l’Assyrie, et, pour la terre entière, ce sera une bénédiction. Et l’Eternel, le Seigneur des armées célestes, les bénira, disant: Bénie soit l’Egypte, mon peuple, bénie soit l’Assyrie, mon œuvre, et Israël, qui m’appartient.


Footnotes
  1. 19.2 Il pourrait s’agir des luttes intestines qui opposèrent les Egyptiens entre eux à la fin de la XXIVe dynastie (saïte) et qui permirent aux rois éthiopiens de la XXVe dynastie de s’imposer dans tout le pays (voir 18.1 et note).
  2. 19.4 En 712, le roi Shabaka de Nubie (d’Ethiopie) s’est rendu maître de toute l’Egypte. D’autres pensent que cette prophétie vise les rois assyriens Esar-Haddôn ou Assourbanipal qui, en 670 et 662, ont envahi l’Egypte.
  3. 19.11 Tsoân ou Tanis (Nb 13.22): ville située dans le delta du Nil, capitale du Nord de la XXVe dynastie égyptienne.
  4. 19.13 Memphis : ancienne capitale de l’Egypte, à une vingtaine de kilomètres au sud du Caire.
  5. 19.18 La Ville du Soleil (Héliopolis): d’après certains manuscrits du texte hébreu traditionnel, le texte hébreu de Qumrân et la Vulgate. La plupart des manuscrits du texte hébreu traditionnel ont: la Ville de la Destruction.

Read More of Ésaïe 19