Ézéchiel 1

Le jugement de Jérusalem

La vocation d’Ezéchiel

Le cinquième jour du quatrième mois de la trentième année[a], je me trouvais parmi les déportés, près du canal du Kebar[b]. Le ciel s’ouvrit et Dieu m’envoya des visions.

Le cinquième jour du mois de cette année-là, c’est-à-dire la cinquième année de la captivité du roi Yehoyakîn[c], l’Eternel adressa la parole à Ezéchiel, fils du prêtre Bouzi, au pays des Chaldéens, près du canal du Kebar. Là, la main de l’Eternel reposa sur lui.

Ezéchiel contemple la gloire de Dieu

Je vis soudain un vent de tempête venant du nord qui poussait devant lui un énorme nuage sillonné d’éclairs. Ce nuage était entouré d’une clarté éblouissante. En son centre, il y avait l’éclat d’un métal au milieu du feu[d]. En son milieu, je distinguais quelque chose qui ressemblait à quatre êtres vivants; par leur aspect, ils ressemblaient à des hommes[e]. Chacun d’eux avait quatre faces et quatre ailes. Leurs jambes étaient droites; leurs pieds étaient comme ceux d’un taureau et brillaient comme du bronze poli. Sous leurs ailes, et à leurs quatre côtés, apparaissaient des mains humaines, et chacun des quatre avait ses faces et ses ailes. Leurs ailes se touchaient l’une l’autre par leurs extrémités. Quand ils se déplaçaient, ils ne se tournaient pas, mais chacun avançait droit devant soi. Leurs faces ressemblaient à celle d’un homme, et ils avaient tous les quatre une face de lion à droite, une face de taureau à gauche, et une face d’aigle. Chacun d’eux avait deux paires d’ailes: deux de ces ailes se déployaient vers le haut et chacune touchait une aile d’un autre être vivant de son côté, les deux autres couvraient leurs corps. Chacun d’eux avançait droit devant soi, ils allaient là où l’Esprit[f] les poussait à aller sans qu’aucun d’eux ne se tourne pour se déplacer.

Ces êtres vivants avaient l’aspect de braises[g] incandescentes, et de torches brillantes: ils paraissaient embrasés comme des torches brillantes. Le feu courait entre ces êtres vivants; ils avaient l’éclat du feu et des éclairs jaillissaient de ce feu. Ces êtres couraient, allant et venant en tous sens, comme des éclairs.

En contemplant ces êtres vivants, j’aperçus à côté de chacun d’eux une roue qui touchait terre, vers leurs quatre faces. Les quatre roues étaient pareilles: elles semblaient faites en chrysolithe[h] et paraissaient encastrées l’une au milieu de l’autre. Elles pouvaient donc se déplacer dans les quatre directions sans pivoter. Les jantes des quatre roues étaient d’une dimension énorme et terrifiante. Elles étaient couvertes d’yeux sur toute leur circonférence. Quand les êtres vivants se déplaçaient, les roues se déplaçaient à côté d’eux, et quand ils s’élevaient de terre, elles s’élevaient aussi. Ils allaient là où l’Esprit[i] les poussait à aller. Les roues s’élevaient en même temps qu’eux, car l’Esprit qui animait les êtres vivants animait aussi les roues. Quand les êtres vivants s’avançaient, se tenaient arrêtés ou s’élevaient de terre, les roues s’avançaient, se tenaient arrêtées ou s’élevaient de terre en même temps qu’eux, car l’Esprit qui animait les êtres vivants animait aussi les roues.

Au-dessus de la tête de ces êtres vivants s’étendait quelque chose qui ressemblait à une étendue céleste et qui avait l’éclat éblouissant du cristal. Sous cette étendue, ils tendaient leurs ailes jusqu’à toucher celles de leurs voisins, et chacun en avait deux qui lui couvraient le corps. Quand ils se déplaçaient, j’entendais le bruit de leurs ailes, un bruit semblable au grondement de grosses eaux ou à la voix du Tout-Puissant, c’était un bruit de grand tumulte comme celui d’un campement guerrier. Quand ils s’arrêtaient, ils abaissaient leurs ailes. Alors une voix retentit au-dessus de l’étendue céleste qui surplombait leur tête. Par-dessus cette étendue apparaissait comme une pierre de saphir qui avait la forme d’un trône, et au-dessus de ce qui ressemblait à un trône, au point le plus élevé, se tenait un être ayant l’aspect d’un homme. Je vis que la partie supérieure de son corps, au-dessus de ce qui ressemblait à sa taille, avait un éclat étincelant et l’aspect du feu tout autour, et la partie inférieure semblait comme baignée de feu et répandait autour d’elle une vive clarté. La clarté qui l’environnait avait l’aspect de l’arc-en-ciel qui resplendit dans les nuées en un jour de pluie. C’est ainsi que m’apparut ce qui ressemblait à la gloire de l’Eternel. A cette vue, je tombai la face contre terre, et j’entendis quelqu’un me parler.


Footnotes
  1. 1.1 Probablement le quatrième mois de la trentième année de la vie d’Ezéchiel, l’âge auquel il aurait dû commencer à exercer ses fonctions sacerdotales (Nb 4.3).
  2. 1.1 Le Kebar : grand canal relié à l’Euphrate, au sud de Babylone.
  3. 1.2 C’est-à-dire juillet 593 av. J.-C. Sur la captivité de Yehoyakîn, voir 2 R 24.8-17; 2 Ch 36.9-10.
  4. 1.4 Pour les v. 4-28, voir 10.1-22; cf. Ap 4.
  5. 1.5 Selon 10.15, ces êtres vivants sont des chérubins (voir Ex 25.17 et note).
  6. 1.12 En hébreu, il y a un jeu sur les deux sens possibles du terme: vent et Esprit.
  7. 1.13 Selon le texte hébreu traditionnel. L’ancienne version grecque a: au milieu de ces êtres vivants, il y avait des braises …
  8. 1.16 Pierre précieuse importée d’Espagne.
  9. 1.20 Voir 1.12 et note.

Read More of Ézéchiel 1

Ézéchiel 2

La mission d’Ezéchiel

Il me dit: Fils d’homme, tiens-toi debout, et je vais te parler.

Dès qu’il m’eut adressé ces mots, l’Esprit entra en moi et me fit tenir debout, et j’entendis celui qui me parlait. Il me dit: Fils d’homme, je t’envoie vers les Israélites, vers cette foule de rebelles qui se sont révoltés contre moi. Jusqu’à ce jour, eux et leurs ancêtres se sont soulevés contre moi. C’est vers ces gens à la tête dure et au cœur insensible que je t’envoie pour que tu leur dises: «Voici ce que déclare le Seigneur, l’Eternel.» Alors, soit qu’ils écoutent, soit qu’ils refusent d’écouter – car c’est une communauté rebelle – ils sauront du moins qu’il y a un prophète au milieu d’eux.

Quant à toi, fils d’homme, ne les crains pas, et ne crains pas leurs paroles, bien que tu sois au milieu d’orties et de ronces et que tu habites avec des scorpions. Ne crains pas leurs paroles et ne tremble pas devant eux, car c’est une communauté rebelle. Tu leur transmettras donc mes paroles, soit qu’ils écoutent, soit qu’ils refusent d’écouter à cause de leur esprit rebelle.

La vision du rouleau

Et toi, fils d’homme, écoute ce que je te dis: Ne sois pas toi-même rebelle comme cette communauté rebelle; ouvre ta bouche et mange ce que je te donne.

Je regardai, et je vis une main tendue vers moi qui tenait le rouleau d’un livre[a]. Elle le déroula devant moi: il était couvert d’inscriptions au recto et au verso[b]: c’étaient des plaintes, des lamentations et des cris de malheur.


Footnotes
  1. 2.9 2.9 à 3.3: voir Ap 10.9-10.
  2. 2.10 Normalement, l’écriture ne figurait que d’un côté. Le rouleau était saturé de paroles de jugement (Za 5.3; Ap 5.1).

Read More of Ézéchiel 2

Ézéchiel 3

L’Eternel fortifie son prophète

Celui qui me parlait me dit: Fils d’homme, mange ce qui t’est présenté, avale ce rouleau, puis va parler à la communauté d’Israël.

J’ouvris la bouche et il me fit manger le rouleau. Puis il me dit: Fils d’homme, nourris ton corps et remplis ton ventre de ce rouleau que je te donne.

Je le mangeai donc et, dans ma bouche, il fut doux comme du miel. Il ajouta: Fils d’homme, va, rends-toi auprès des Israélites et communique-leur mes paroles. Car ce n’est pas vers un peuple qui parle une langue difficile et inintelligible que tu es envoyé, mais vers la communauté d’Israël.

Si je t’envoyais vers de nombreux peuples à la langue difficile et inintelligible dont tu ne comprendrais pas les paroles, eux ils t’écouteraient. Mais la communauté d’Israël vers laquelle je t’envoie ne voudra pas t’écouter, car ils ne veulent pas m’écouter. En effet, tous ces Israélites sont des gens à la tête dure et au cœur insensible. Eh bien, je vais te donner un visage aussi obstiné que le leur et un front aussi résolu que le leur. Je vais rendre ton front aussi dur que le diamant, plus dur que le roc. Ne les crains donc pas et ne tremble pas en leur présence, bien que ce soit une communauté de rebelles.

Puis il ajouta: Fils d’homme, écoute attentivement tout ce que je vais te dire et prends-le bien à cœur. Puis va te rendre auprès de tes compatriotes déportés pour leur parler, et – qu’ils t’écoutent ou qu’ils refusent de t’écouter – dis-leur: «Voici ce que déclare le Seigneur, l’Eternel.»

Emporté par l’Esprit de Dieu

Alors l’Esprit me souleva et j’entendis derrière moi une grande clameur: Bénie soit la gloire de l’Eternel, du lieu où elle demeure.

Je perçus aussi le bruit que faisaient les ailes des êtres vivants en battant l’une contre l’autre, et en même temps celui des roues, et la grande clameur. Alors l’Esprit me souleva de terre et m’emporta. Je partis, le cœur plein d’amertume et d’indignation, tandis que la main de l’Eternel agissait sur moi avec force. J’arrivai ainsi auprès des exilés, à Tel-Aviv[a], chez ceux qui habitaient sur les bords du canal du Kebar, car c’est là qu’ils demeuraient. Je restai là sept jours, hébété, au milieu d’eux.

Les conditions d’exercice du ministère

Comme une sentinelle

Au bout de ces sept jours, l’Eternel m’adressa la parole en ces termes:

Fils d’homme, j’ai fait de toi une sentinelle pour la communauté d’Israël. Quand tu entendras une parole de ma bouche, tu les avertiras de ma part. Quand je dirai au coupable: «Tu vas mourir», si tu ne l’avertis pas, si tu ne parles pas pour avertir ce coupable et lui demander d’abandonner sa mauvaise conduite pour obtenir la vie sauve, alors, certes, ce coupable mourra à cause de sa faute, mais je te demanderai compte de sa mort. Si, par contre, tu as averti le coupable et qu’il ne se détourne pas de sa méchanceté ni de sa conduite coupable, il mourra pour sa faute, mais toi, tu auras la vie sauve.

De même, si un homme juste se détourne de sa conduite juste pour faire le mal, alors je placerai quelque occasion de chute devant lui, et s’il meurt pour n’avoir pas été averti, certes, c’est à cause de sa faute qu’il mourra, et l’on ne tiendra pas compte de sa conduite juste du passé, mais je te demanderai compte de sa mort. Mais si tu as averti l’homme juste pour qu’il ne commette pas de faute, et qu’effectivement il n’en commette pas, alors il vivra pour avoir entendu tes avertissements et toi, tu auras la vie sauve.

Jours de silence

La main de l’Eternel fut encore sur moi en ce lieu, et il me dit: Lève-toi, sors vers la vallée, et là je te parlerai.

Je me levai donc et je sortis vers la vallée. Et voici que la gloire de l’Eternel se tenait là, identique à la gloire que j’avais contemplée près du canal du Kebar. Alors je tombai la face contre terre. Mais l’Esprit entra en moi et me fit tenir debout. Il me parla et me dit: Va t’enfermer dans ta maison. Or, fils d’homme, on viendra te ligoter avec des cordes, de sorte que tu ne pourras plus sortir au milieu de tes compatriotes. Je collerai ta langue à ton palais et tu seras muet; ainsi tu cesseras d’intercéder pour eux, car c’est un peuple rebelle. Mais quand je te parlerai, je t’ouvrirai la bouche. Alors tu leur diras: «Voici ce que déclare le Seigneur, l’Eternel: Celui qui veut écouter, qu’il écoute, et celui qui refuse d’écouter, qu’il n’écoute pas – car c’est une communauté rebelle.»


Footnotes
  1. 3.15 Localité inconnue, colonie juive en Mésopotamie.

Read More of Ézéchiel 3