Exode 4

Moïse objecta:

Et s’ils ne me croient pas et ne m’écoutent pas, s’ils me disent: «L’Eternel ne t’est pas apparu»?

– Qu’as-tu dans la main? lui demanda l’Eternel.

– Un bâton.

– Jette-le par terre.

Moïse jeta le bâton par terre et celui-ci se transforma en serpent. Moïse s’enfuit devant lui, mais l’Eternel lui dit: Tends la main et attrape-le par la queue!

Moïse avança la main et saisit le serpent, qui redevint un bâton dans sa main.

– C’est pour qu’ils croient que l’Eternel, le Dieu de leurs ancêtres, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob t’est réellement apparu.

Puis l’Eternel continua: Mets ta main sur ta poitrine.

Moïse mit sa main sur sa poitrine puis la ressortit: elle était couverte d’une lèpre blanche comme la neige.

– Remets ta main sur ta poitrine, lui dit Dieu.

Il la remit. Quand il la ressortit, elle était redevenue saine.

– Si donc ils ne te croient pas, lui dit l’Eternel, et s’ils ne sont pas convaincus par le premier signe miraculeux, ils croiront après le deuxième. Si, toutefois, ils n’ont pas confiance, même après avoir vu ces deux signes et s’ils ne t’écoutent pas, alors tu puiseras de l’eau dans le Nil, tu la répandras par terre, et, dès qu’elle touchera le sol, elle se transformera en sang.

– De grâce, Seigneur, dit Moïse, je n’ai pas la parole facile. Cela ne date ni d’hier, ni d’avant-hier, ni du moment où tu as commencé à parler à ton serviteur: j’ai la bouche et la langue embarrassées.

L’Eternel lui répondit: Qui a doté l’homme d’une bouche? Qui le rend muet ou sourd, voyant ou aveugle? N’est-ce pas moi, l’Eternel? Maintenant donc, vas-y; je serai moi-même avec ta bouche et je t’indiquerai ce que tu devras dire.

Mais Moïse rétorqua: De grâce, Seigneur! Je t’en prie! Envoie qui tu voudras!

Alors l’Eternel se mit en colère contre Moïse et lui dit: Eh bien! il y a ton frère Aaron, le lévite[a]. Je sais qu’il parlera facilement. D’ailleurs, il est déjà en chemin pour venir te trouver; il sera tout heureux de te voir. Tu lui parleras, tu lui mettras des paroles dans la bouche, et moi, je vous assisterai tous deux dans ce que vous direz et je vous indiquerai ce que vous aurez à faire. Il sera ton porte-parole devant le peuple, il te servira de bouche, et tu seras pour lui comme le dieu qui parle à son prophète. Tu prendras ce bâton en main, et c’est avec cela que tu accompliras les signes miraculeux.

Moïse retourne en Egypte

Moïse s’en alla et rentra chez Jéthro son beau-père. Il lui dit: Je voudrais partir pour retourner auprès de mes frères de race en Egypte et voir s’ils sont encore en vie.

Jéthro lui répondit: Va en paix!

L’Eternel dit à Moïse lorsqu’il était encore à Madian: Mets-toi en route, retourne en Egypte, car tous ceux qui voulaient te faire périr sont morts.

Alors Moïse emmena sa femme et ses fils, il les installa sur un âne et prit le chemin de l’Egypte, tenant en main le bâton de Dieu.

L’Eternel dit à Moïse: Maintenant que tu es en route pour retourner en Egypte, considère tous les miracles que je t’ai donné le pouvoir d’accomplir. Tu les feras devant le pharaon. Moi, je lui donnerai un cœur obstiné, de sorte qu’il ne permettra pas au peuple de s’en aller. Tu diras au pharaon: «Voici ce que dit l’Eternel: Israël est mon fils aîné. Je te l’ordonne: Laisse aller mon fils pour qu’il me rende un culte. Puisque tu refuses, je ferai périr ton fils aîné.»

Pendant le voyage, au campement où ils passaient la nuit, l’Eternel attaqua Moïse, cherchant à le faire mourir. Alors Séphora saisit une pierre tranchante, coupa le prépuce de son fils et en toucha les pieds de Moïse en disant: Tu es pour moi un époux de sang.

Alors l’Eternel laissa Moïse. C’est à cette occasion que Séphora dit à Moïse à cause de la circoncision: Tu es un époux de sang!

Entre-temps, l’Eternel avait ordonné à Aaron d’aller à la rencontre de Moïse dans le désert et Aaron partit. Il rencontra son frère à la montagne de Dieu et l’embrassa. Moïse l’informa de toutes les paroles que l’Eternel l’avait chargé de dire et des signes miraculeux qu’il lui avait ordonné d’accomplir. Ils partirent donc. Une fois arrivés, ils convoquèrent tous les responsables du peuple d’Israël. Aaron leur répéta tout ce que l’Eternel avait dit à Moïse et il accomplit les signes miraculeux aux yeux du peuple. Le peuple fut convaincu. En apprenant que l’Eternel intervenait en faveur des Israélites et qu’il avait pris leur détresse en considération, ils se prosternèrent et l’adorèrent.


Footnotes
  1. 4.14 Signifie sans doute: le chef de la tribu de Lévi. Par droit de naissance, il était de la seconde branche des lévites.

Read More of Exode 4

Exode 5

Face au pharaon

Moïse et Aaron devant le pharaon

Après cela, Moïse et Aaron se rendirent auprès du pharaon et lui dirent: Voici ce que dit l’Eternel, le Dieu d’Israël: «Laisse aller mon peuple pour qu’il célèbre une fête en mon honneur dans le désert.»

Le pharaon répondit: Qui est l’Eternel, pour que je lui obéisse en laissant partir d’ici les Israélites? Je ne le connais pas, aussi ne les laisserai-je pas partir.

Ils reprirent: Le Dieu des Hébreux nous est apparu. Permets-nous donc d’aller à trois journées de marche dans le désert[a] pour offrir des sacrifices à l’Eternel, notre Dieu, pour qu’il ne nous frappe pas par une épidémie ou par la guerre.

Mais le pharaon leur répliqua: Moïse et Aaron, pourquoi détournez-vous le peuple de ses travaux? Retournez à vos corvées! Il ajouta: Ces gens sont maintenant très nombreux dans le pays. Et vous voudriez leur faire interrompre leurs corvées!

L’oppression se fait encore plus dure

Ce même jour, le pharaon donna aux chefs de corvées et aux surveillants[b] du peuple l’ordre suivant: Vous ne fournirez plus de paille aux gens de ce peuple pour confectionner des briques, comme on l’a fait jusqu’ici; ils iront eux-mêmes ramasser la paille nécessaire[c]. Vous exigerez d’eux la même quantité de briques qu’auparavant, pas une de moins, car ce sont des fainéants; c’est pour cela qu’ils crient: Allons offrir des sacrifices à notre Dieu. Ecrasez-les de travaux, qu’ils aient de quoi s’occuper, et ils ne prêteront plus attention à des paroles mensongères.

Les chefs de corvées et les surveillants sortirent et allèrent informer le peuple en disant: Le pharaon a déclaré qu’il ne vous fournira plus de paille. Allez donc vous-mêmes vous en procurer là où vous en trouverez! Et la production qui vous est imposée n’en sera pas réduite pour autant.

Le peuple se répandit dans tout le pays pour ramasser du chaume en guise de paille. Les chefs de corvées les harcelaient: Finissez la quantité exigée pour chaque jour, comme lorsque la paille vous était fournie!

Et les chefs de corvées du pharaon se mirent à frapper les surveillants des Israélites qu’ils avaient établis sur eux en leur demandant: Pourquoi n’avez-vous pas fourni ces jours-ci la même quantité de briques qu’auparavant?

Les surveillants des Israélites allèrent se plaindre au pharaon et lui demandèrent: Pourquoi agis-tu ainsi envers tes serviteurs? On ne fournit plus de paille à tes serviteurs et on nous dit: «Faites des briques!» A présent, tes serviteurs sont battus. Ce que font tes gens est injuste!

Le pharaon répliqua: Vous êtes des fainéants, oui, des fainéants! Voilà pourquoi vous dites: «Allons offrir des sacrifices à l’Eternel.» Maintenant: Allez travailler! On ne vous fournira plus de paille, mais vous livrerez la quantité de briques qui vous a été imposée.

Les surveillants des Israélites se virent dans une très mauvaise situation puisqu’on refusait de leur réduire la quantité de briques à livrer chaque jour. En sortant de chez le pharaon, ils s’en prirent à Moïse et Aaron qui les attendaient, et ils leur dirent: Que l’Eternel constate ce que vous avez fait et en soit juge! A cause de vous, le pharaon et ses gens ne peuvent plus nous supporter. Vous leur avez mis l’épée en mains pour nous tuer!

Alors Moïse se tourna vers l’Eternel et lui dit: O Seigneur! Pourquoi fais-tu du mal à ce peuple? Pourquoi donc m’as-tu envoyé ici? Depuis que je suis venu trouver le pharaon pour lui parler en ton nom, il a maltraité ce peuple, et toi tu n’as rien fait pour délivrer ton peuple!


Footnotes
  1. 5.3 Voir 3.18. La raison pour aller sacrifier loin des Egyptiens est donnée en 8.22.
  2. 5.6 Les premiers sont des Egyptiens (même mot qu’oppresseurs en 3.7), les seconds des Israélites (contremaîtres, grec: scribes) chargés de rendre compte du travail fourni.
  3. 5.7 Les briques étaient seulement séchées au soleil, la paille augmentait leur solidité. Lors de la moisson, on coupait seulement les épis; la paille restait sur pied.

Read More of Exode 5

Exode 6:1-12

Dieu annonce son intervention

L’Eternel dit à Moïse: Maintenant, tu vas voir ce que je vais faire au pharaon. Sous l’emprise d’une main puissante, non seulement il laissera partir le peuple, mais il le chassera lui-même de son pays. Puis Dieu ajouta: Je suis l’Eternel. Je me suis révélé à Abraham, à Isaac et à Jacob comme le Dieu tout-puissant, mais je n’ai pas été connu par eux sous mon nom: l’Eternel[a]. Je me suis engagé par mon alliance avec eux à leur donner le pays de Canaan, ce pays où ils étaient étrangers et où ils ont mené une vie errante. De plus, j’ai entendu les gémissements des Israélites réduits à l’esclavage par les Egyptiens, et je me suis souvenu de mon alliance. C’est pourquoi dis-leur de ma part: «Je suis l’Eternel! Je vous soustrairai aux corvées auxquelles les Egyptiens vous soumettent: je vous libérerai de l’esclavage qu’ils vous imposent, et je vous délivrerai par la force de mon bras et en exerçant de terribles jugements. Je vous prendrai pour mon peuple, et je serai votre Dieu. Ainsi vous saurez que je suis l’Eternel votre Dieu qui vous affranchis des corvées que les Egyptiens vous imposent. Puis je vous ferai entrer dans le pays que j’ai juré de donner à Abraham, à Isaac et à Jacob; je vous le donnerai pour qu’il vous appartienne, moi, l’Eternel.»

Moïse répéta ces paroles aux Israélites, mais ils ne l’écoutèrent pas parce qu’ils étaient démoralisés, à cause de leur dur esclavage.

L’Eternel parla à Moïse et lui dit: Va demander au pharaon, roi d’Egypte, de laisser partir les Israélites de son pays.

Mais Moïse lui répondit: Même les Israélites ne m’ont pas écouté. Comment le pharaon m’écouterait-il, moi qui n’ai pas la parole facile?


Footnotes
  1. 6.3 Voir 3.14-15 et notes. Le nom Eternel est proche du verbe hébreu serai, suis. Voir v. 7.

Read More of Exode 6