Actes 9:32-43

Pierre, qui parcourait tout le pays, passa aussi chez les membres du peuple saint qui habitaient à Lydda[a]. Il y trouva un homme du nom d’Enée qui n’avait pas quitté son lit depuis huit ans parce qu’il était paralysé.

– Enée, lui dit Pierre, Jésus-Christ te guérit, lève-toi et fais ton lit!

Il se leva aussitôt. Tous ceux qui habitaient le village de Lydda et la plaine de Saron le virent et se convertirent au Seigneur.

A Jaffa vivait une femme, disciple du Seigneur, nommée Tabitha (en grec: Dorcas, ce qui signifie la Gazelle). Elle faisait beaucoup de bien autour d’elle et venait en aide aux pauvres. A cette époque, elle tomba malade et mourut. Après avoir fait sa toilette funèbre, on la déposa dans la chambre, au premier étage de sa maison[b]. Or Jaffa est tout près de Lydda, et les disciples avaient appris que Pierre se trouvait là; ils lui envoyèrent donc deux hommes pour l’inviter en lui disant: Dépêche-toi de venir chez nous.

Pierre les suivit aussitôt. A son arrivée, on le conduisit dans la chambre. Toutes les veuves l’accueillirent en pleurant et lui montrèrent les robes et autres vêtements que Tabitha avait confectionnés quand elle était encore des leurs.

Pierre fit sortir tout le monde, se mit à genoux et pria. Puis, se tournant vers le corps, il dit: Tabitha, lève-toi!

Elle ouvrit les yeux, aperçut Pierre et s’assit. Celui-ci lui donna la main et l’aida à se lever; puis il rappela les croyants et les veuves et la leur présenta vivante.

La nouvelle eut vite fait le tour de la ville et beaucoup crurent au Seigneur. Pierre resta quelque temps encore à Jaffa; il logeait chez un tanneur nommé Simon.


Footnotes
  1. 9.32 Lydda : à une vingtaine de kilomètres de Jaffa.
  2. 9.37 Voir note 1.13.

Read More of Actes 9

Actes 10:1-23

Témoins devant les non-Juifs

Pierre chez l’officier Corneille

A Césarée[a] vivait un officier romain nommé Corneille qui avait un poste de commandement dans la cohorte appelée «l’Italique». Il était pieux et craignait Dieu, avec tous les gens de sa maison. Il était généreux envers les pauvres du peuple et priait Dieu en tout temps. Un jour, vers trois heures de l’après-midi[b], il eut une vision: il vit distinctement un ange de Dieu qui entrait chez lui et qui lui dit: Corneille!

Corneille le regarda et, tout tremblant, demanda: Qu’y a-t-il, Seigneur?

L’ange lui répondit: Tes prières et tes largesses envers les pauvres ont été accueillies par Dieu et il est intervenu en ta faveur. C’est pourquoi; maintenant, envoie des hommes à Jaffa pour faire venir ici un certain Simon que l’on surnomme Pierre. Il loge chez un autre Simon, un tanneur, qui habite une maison près de la mer.

Dès que l’ange qui venait de lui parler fut parti, Corneille appela deux de ses serviteurs et l’un des soldats affectés à son service, qui était un homme pieux. Il leur raconta tout ce qui venait de se passer et les envoya à Jaffa[c].

Le lendemain, tandis qu’ils étaient en chemin et se rapprochaient de Jaffa, Pierre monta sur la terrasse de la maison pour prier. Il était à peu près midi[d]: il eut faim et voulut manger. Pendant qu’on lui préparait son repas, il tomba en extase. Il vit le ciel ouvert et une sorte de grande toile, tenue aux quatre coins, qui s’abaissait et descendait vers la terre; elle contenait toutes sortes d’animaux: des quadrupèdes, des reptiles et des oiseaux.

Il entendit une voix qui lui disait: Lève-toi, Pierre, tue ces bêtes et mange-les.

– Oh non! Seigneur, répliqua Pierre, car jamais de ma vie je n’ai rien mangé de souillé ou d’impur.

Mais la voix reprit et dit: Ce que Dieu a déclaré pur, ce n’est pas à toi de le considérer comme impur.

Par trois fois, cela se renouvela, puis la nappe disparut dans le ciel.

Pierre était fort perplexe et se demandait ce que cette vision signifiait. Pendant ce temps, les hommes envoyés par Corneille s’étaient renseignés pour savoir où se trouvait la maison de Simon, et ils se présentèrent à la porte d’entrée: ils appelèrent et demandèrent si c’était bien là que logeait Simon, surnommé Pierre.

Comme Pierre en était toujours à réfléchir sur sa vision, l’Esprit lui dit: Ecoute, il y a trois[e] hommes qui te demandent. Va, descends et pars avec eux sans hésiter, car c’est moi qui les ai envoyés.

Alors Pierre descendit et se présenta en disant: Me voilà, c’est moi que vous cherchez. Pourquoi êtes-vous venus?

– Nous venons de la part du centurion Corneille, répondirent-ils. C’est un homme droit, qui craint Dieu et qui jouit de l’estime de toute la population juive. Un ange de Dieu lui a demandé de te faire venir dans sa maison pour écouter ce que tu peux avoir à lui dire.

Alors Pierre les fit entrer et leur offrit l’hospitalité pour la nuit. Le lendemain, il se mit en route avec eux, accompagné de quelques frères de Jaffa.


Footnotes
  1. 10.1 Césarée était le centre principal des garnisons romaines.
  2. 10.3 C’était l’heure habituelle de prière des Juifs (voir 3.1).
  3. 10.8 Jaffa était à environ 50 kilomètres de Césarée. Les envoyés sont partis le soir même et sont arrivés le lendemain après-midi.
  4. 10.9 midi : deuxième temps de prière des Juifs.
  5. 10.19 Selon les manuscrits, on trouve aussi des hommes ou deux hommes.

Read More of Actes 10