2 Samuel 5:6-25

La conquête de Jérusalem

Le roi marcha avec ses hommes sur Jérusalem pour combattre les Yebousiens[a] qui habitaient la région. Ceux-ci déclarèrent à David: Tu n’entreras pas ici! Même des aveugles et des boiteux te repousseraient.

C’était une manière de dire: David n’entrera pas dans la ville. Mais David s’empara de la forteresse de Sion, qu’on appelle la cité de David. Ce jour-là, David avait déclaré à ses hommes: Celui qui veut battre les Yebousiens n’a qu’à grimper par le canal souterrain pour les atteindre. Quant à ces boiteux et ces aveugles, je les déteste. C’est de là que vient le dicton: Les aveugles et les boiteux n’entreront pas dans ma maison[b].

David s’installa dans la forteresse qu’il appela la cité de David. Il fit des constructions tout autour, depuis les terrasses aménagées pour les cultures jusque vers l’intérieur. David devenait de plus en plus puissant, et l’Eternel, le Dieu des armées célestes, était avec lui.

La délégation d’Hiram, roi de Tyr

Hiram, le roi de Tyr, envoya une délégation à David, en lui faisant livrer du bois de cèdre et en lui envoyant des charpentiers et des tailleurs de pierre qui lui construisirent un palais. David reconnut alors que l’Eternel le confirmait comme roi sur Israël et qu’il donnait de l’éclat à son règne à cause d’Israël, son peuple.

Les fils de David nés à Jérusalem

Après son départ d’Hébron et son installation à Jérusalem, David épousa encore d’autres femmes de premier et de second rang, dont il eut des fils et des filles.

Voici le nom de ses enfants nés à Jérusalem: Shammoua, Shobab, Nathan, Salomon[c], Yibhar, Elishoua, Népheg, Yaphia, Elishama, Elyada et Eliphéleth.

David défait les Philistins

Lorsque les Philistins apprirent que David avait été établi roi d’Israël par l’onction, ils se mirent tous en campagne à sa recherche. David en fut informé et se retira dans le refuge fortifié[d]. Les Philistins arrivèrent et se déployèrent dans la vallée des Rephaïm[e]. David consulta l’Eternel et lui demanda: Dois-je attaquer les Philistins? Me donneras-tu la victoire sur eux?

L’Eternel répondit à David: Attaque-les! Car je t’assure que je te donnerai la victoire sur les Philistins.

David se rendit donc jusqu’à Baal-Peratsim et les battit là. Puis il déclara: Comme les eaux rompent une digue, l’Eternel a fait une brèche devant moi dans les rangs de mes ennemis.

C’est pourquoi on a donné à ce lieu le nom de Baal-Peratsim (le Maître des brèches[f]). Les Philistins abandonnèrent leurs idoles sur place, et David et ses gens les emportèrent.

Les Philistins revinrent à l’attaque et se déployèrent de nouveau dans la vallée des Rephaïm. David consulta l’Eternel qui lui répondit: N’y va pas directement! Contourne-les par leurs arrières, puis reviens sur eux en face de la forêt des mûriers. Quand tu entendras un bruissement de pas dans les cimes des mûriers, alors hâte-toi, car je me serai mis en campagne devant toi pour battre l’armée des Philistins.

David fit ce que l’Eternel lui avait ordonné, et il battit les Philistins en les poursuivant depuis Guéba[g] jusqu’à l’entrée de Guézer.


Footnotes
  1. 5.6 Voir Jos 15.63; Jg 1.21.
  2. 5.8 Autre traduction: dans le Temple.
  3. 5.14 Tous fils de Bath-Shéba (voir 1 Ch 3.5).
  4. 5.17 Probablement le refuge d’Adoullam près de Bethléhem (voir 1 S 22.1; 2 S 23.14).
  5. 5.18 Au sud-ouest de Jérusalem (Jos 15.8; 18.16).
  6. 5.20 Victoire mentionnée en Es 28.21.
  7. 5.25 L’ancienne version grecque, comme 1 Ch 14.16, a: Gabaon.

Read More of 2 Samuel 5

2 Samuel 6

Le transport du coffre de l’alliance à Jérusalem

David rassembla les trente «milliers»[a] des meilleurs guerriers d’Israël, puis il se mit en route avec toute cette armée et partit de Baalé-Juda[b] pour en ramener le coffre de Dieu sur lequel a été invoqué l’Eternel, le Seigneur des armées célestes qui siège entre les chérubins[c]. On chargea le coffre de Dieu sur un chariot neuf et on l’emporta de la maison d’Abinadab située sur la colline. Ouzza et Ahyo, fils d’Abinadab, conduisaient le chariot neuf. On fit partir le chariot, sur lequel on avait posé le coffre, de la maison d’Abinadab située sur la colline. Ahyo marchait devant le coffre. David et toute la communauté d’Israël exprimaient leur joie devant l’Eternel en jouant sur toutes sortes d’instruments de bois de cyprès, sur des lyres[d], des luths, des tambourins, des sistres et des cymbales.

Lorsqu’ils furent arrivés près de l’aire de Nakôn, les bœufs firent un écart et Ouzza tendit la main et saisit le coffre de Dieu. Alors l’Eternel se mit en colère contre Ouzza et Dieu le frappa sur place à cause de sa faute. Ouzza mourut là, à côté du coffre de Dieu.

David s’irrita de ce que l’Eternel avait ouvert une brèche en frappant Ouzza, et il appela ce lieu Pérets-Ouzza (brèche d’Ouzza), nom qu’il porte encore aujourd’hui. Ce jour-là, David prit peur de l’Eternel et il se demanda: Comment oserais-je faire venir le coffre de l’Eternel chez moi?

Il renonça donc à transporter le coffre de l’Eternel chez lui dans la cité de David, et il le fit déposer dans la maison d’Obed-Edom[e], un homme originaire de Gath. Le coffre y resta trois mois et l’Eternel bénit Obed-Edom et toute sa famille.

(1 Ch 15.25 à 16.3)

On fit savoir au roi David que l’Eternel avait béni la famille d’Obed-Edom et qu’il avait fait prospérer tous ses biens à cause du coffre de Dieu. Alors David fit transporter le coffre de Dieu depuis la maison d’Obed-Edom jusque dans la cité de David, au milieu des réjouissances. Quand ceux qui portaient le coffre de l’Eternel eurent avancé de six pas, ils s’arrêtèrent et l’on offrit en sacrifice un taureau et un veau gras. David dansait de toutes ses forces devant l’Eternel, vêtu seulement d’un vêtement de lin semblable à celui des prêtres. Ainsi David et tout le peuple d’Israël transportèrent le coffre de l’Eternel en poussant des cris de joie et en faisant résonner les cors.

Lorsque le coffre de l’Eternel arriva dans la cité de David, Mikal, la fille de Saül, regardait par la fenêtre. Elle vit le roi David sauter et danser devant l’Eternel; alors elle conçut du mépris pour lui dans son cœur. On amena le coffre de l’Eternel et on le déposa au milieu de la tente que David avait fait dresser pour lui. David offrit des holocaustes et des sacrifices de communion devant l’Eternel. Quand David eut achevé d’offrir ces sacrifices, il bénit le peuple au nom de l’Eternel, le Seigneur des armées célestes. Puis il fit distribuer des vivres à tout le peuple, c’est-à-dire à toute la foule des Israélites, hommes et femmes; chacun reçut une miche de pain, une portion de viande rôtie et une masse de raisins secs[f]. Après cela, chacun retourna chez soi.

David rentra chez lui pour bénir sa maisonnée. Alors Mikal, fille de Saül, sortit à sa rencontre et s’exclama: Ah, vraiment, le roi d’Israël s’est couvert d’honneur aujourd’hui! Il s’est exhibé à demi nu aux servantes de ses serviteurs, comme aurait pu le faire un homme de rien!

David répondit à Mikal: C’est devant l’Eternel que j’ai manifesté ma joie, lui qui m’a choisi de préférence à ton père et à toute sa famille, pour m’établir comme chef d’Israël, son peuple. Je m’abaisserais volontiers encore davantage pour m’humilier. Néanmoins, je serai honoré par les servantes dont tu as parlé.

A la suite de cela, Mikal n’eut jamais d’enfant jusqu’à sa mort.


Footnotes
  1. 6.1 Un millier était sans doute un régiment de quelques centaines d’hommes.
  2. 6.2 Sans doute un autre nom de Qiryath-Yearim (voir Jos 15.60; 18.14; 1 S 6.21; 1 Ch 13.1-6) où le coffre de Dieu avait été laissé (1 S 7.1).
  3. 6.2 Voir Ex 25.22.
  4. 6.5 Au lieu de: en jouant sur toutes sortes d’instruments de bois de cyprès, sur des lyres … le manuscrit hébreu de Qumrân, l’ancienne version grecque et 1 Ch 13.8 ont: par des chants en jouant sur des lyres …
  5. 6.10 D’après 1 Ch 13.13; 15.18, 24; 16.5; 26.4-8, 15; 2 Ch 25.24, c’était un lévite. Il semble avoir été originaire de Gath en Philistie, à moins que ce nom ne renvoie à la ville lévitique de Gath-Rimmôn, dans la tribu de Dan (Jos 19.45; 21.24-25).
  6. 6.19 Traduction incertaine. Autre traduction: un gâteau de dattes (ou de figues) et un gâteau de raisins secs.

Read More of 2 Samuel 6