2 Rois 19:14-37

Ezéchias prit la lettre de la main des messagers; il la lut et se rendit au temple de l’Eternel. Il la déroula devant l’Eternel et il pria: Eternel, Dieu d’Israël, qui sièges au-dessus des chérubins[a], c’est toi qui es le seul Dieu pour tous les royaumes de la terre, c’est toi qui as fait le ciel et la terre. Eternel, prête l’oreille et écoute! Eternel, ouvre les yeux et regarde! Entends les paroles que Sennachérib a envoyé dire pour insulter le Dieu vivant. Il est vrai, ô Eternel, que les rois d’Assyrie ont massacré les gens de ces autres peuples et ravagé leurs pays, et qu’ils ont jeté au feu leurs dieux, parce que ce n’étaient pas des dieux. Ils ont pu les détruire parce que ce n’étaient que des objets en bois ou en pierre fabriqués par des hommes. Mais toi, Eternel, notre Dieu, délivre-nous maintenant de Sennachérib, pour que tous les royaumes de la terre sachent que toi seul, Eternel, tu es Dieu.

La réponse de l’Eternel

Alors Esaïe, fils d’Amots, envoya à Ezéchias le message suivant: Voici ce que déclare l’Eternel, le Dieu d’Israël, que tu as prié au sujet de Sennachérib, roi d’Assyrie: Je t’ai entendu. Voici la parole que l’Eternel prononce contre lui:

Dame Sion
n’a que mépris pour toi et se moque de toi.
Dame Jérusalem
hoche la tête à ton sujet.
Qui as-tu insulté?
Qui as-tu outragé de ta voix arrogante,
de ton regard hautain?
Moi, le Saint d’Israël!
Car par tes messagers tu as insulté le Seigneur,
et tu as dit:
«Grâce à mes nombreux chars,
moi j’ai gravi les sommets des montagnes,
j’ai pénétré jusqu’au cœur du Liban;
pour y couper les cèdres les plus hauts
et les plus beaux cyprès
et parvenir jusqu’au dernier sommet
dans sa forêt la plus touffue.
J’ai fait creuser des puits et j’ai bu l’eau de pays étrangers,
j’ai asséché sur mon passage
tout le delta du Nil.»
Mais ne sais-tu donc pas que, moi, j’ai décidé depuis longtemps tous ces événements,
et que, depuis les temps anciens, j’en ai formé le plan?
Et à présent je les fais survenir,
en sorte que tu réduises en tas de ruines des villes fortifiées.
Leurs habitants sont impuissants,
terrifiés, ils ont honte,
ils sont comme l’herbe des champs, comme la verdure des prés
et l’herbe sur les toits,
flétrie avant d’avoir poussé.
Mais moi je sais quand tu t’assieds, quand tu sors, quand tu rentres,
quand tu t’emportes contre moi.
Oui, tu t’emportes contre moi!
Tes discours arrogants sont parvenus à mes oreilles;
c’est pourquoi je te passerai mon anneau dans le nez[b]
et je te riverai mon mors entre les lèvres,
puis je te ferai retourner par où tu es venu.

Quant à toi, Ezéchias, ceci te servira de signe:
Cette année-ci, on mangera ce qu’a produit le grain tombé,
l’année prochaine, ce qui aura poussé tout seul,
mais la troisième année, vous sèmerez, vous ferez des récoltes,
vous planterez des vignes, et vous en mangerez les fruits.
Alors les survivants, ceux qui seront restés du peuple de Juda,
seront de nouveau comme un arbre qui plonge dans le sol de nouvelles racines
et qui porte des fruits.
Oui, à Jérusalem, un reste surgira,
sur le mont de Sion, se lèveront des rescapés[c].
Oui, voilà ce que fera le Seigneur des armées célestes dans son ardent amour pour vous.

C’est pourquoi, voici ce que l’Eternel déclare au sujet du roi d’Assyrie:

Il n’entrera pas dans la ville,
aucun de ses archers n’y lancera de flèches,
il ne s’en approchera pas à l’abri de ses boucliers,
et il ne dressera aucun terrassement contre elle.
Il s’en retournera par où il est venu,
sans entrer dans la ville,
l’Eternel le déclare.
Je protégerai cette ville, je la délivrerai
par égard pour moi-même et pour mon serviteur David.

La délivrance

Cette nuit-là, l’ange de l’Eternel intervint dans le camp assyrien et y fit périr cent quatre-vingt-cinq mille hommes. Le matin, au réveil, le camp était rempli de tous ces cadavres. Alors Sennachérib, roi d’Assyrie, leva le camp et repartit pour Ninive, où il resta.

Un jour, pendant qu’il se prosternait dans le temple de son dieu Nisrok, ses fils Adrammélek et Sarétser l’assassinèrent de leur épée, puis s’enfuirent dans le pays d’Ararat. Un autre de ses fils, Esar-Haddôn, lui succéda sur le trône[d].


Footnotes
  1. 19.15 Voir Ex 25.22; Nb 21.8-9; 1 S 4.4.
  2. 19.28 De la façon dont les Assyriens traitaient leurs prisonniers de guerre.
  3. 19.31 Voir Ab 17; Jl 3.5.
  4. 19.37 De 681 à 669 av. J.-C.

Read More of 2 Rois 19

2 Rois 20

La maladie et la guérison d’Ezéchias

A cette époque, Ezéchias tomba malade. Il était près de mourir, et le prophète Esaïe, fils d’Amots, se rendit à son chevet. Il lui dit: Voici ce que l’Eternel déclare: Prends tes dispositions, car tu vas mourir, tu ne te rétabliras pas.

Alors Ezéchias tourna son visage du côté du mur et pria l’Eternel en ces termes: De grâce, Eternel! Tiens compte de ce que je me suis conduit devant toi avec fidélité, d’un cœur sans partage, et que j’ai fait ce que tu considères comme bien.

Et Ezéchias versa d’abondantes larmes.

Esaïe n’avait pas encore quitté la cour centrale, lorsque l’Eternel s’adressa à lui en disant: Retourne auprès d’Ezéchias, le chef de mon peuple, et dis-lui: «Voici ce que déclare l’Eternel, le Dieu de David ton ancêtre: J’ai entendu ta prière et j’ai vu tes larmes. Je vais te guérir. Après-demain, tu pourras te rendre au temple de l’Eternel. Je prolongerai ta vie de quinze années. Je te délivrerai, toi et cette ville, du roi d’Assyrie, et je protégerai cette ville à cause de moi-même et à cause de David, mon serviteur.»

Esaïe ordonna: Qu’on prenne une masse de figues; on la prit et on l’appliqua sur l’ulcère du roi, qui se rétablit.

Ezéchias avait dit à Esaïe: A quel signe reconnaîtrai-je que l’Eternel va me guérir et que je pourrai me rendre après-demain au temple de l’Eternel?

Esaïe lui avait répondu: Voici le signe que l’Eternel t’accorde pour te confirmer qu’il accomplira la promesse qu’il vient de te donner: Veux-tu que l’ombre avance de dix degrés ou qu’elle recule de dix degrés?

Ezéchias répondit: Il est plus facile à l’ombre d’avancer de dix degrés que de reculer. Qu’elle revienne plutôt de dix degrés en arrière.

Alors le prophète Esaïe invoqua l’Eternel qui fit reculer l’ombre de dix degrés sur le cadran solaire d’Ahaz où elle était déjà descendue.

La visite des envoyés babyloniens – l’annonce de l’exil

Vers cette même époque, Berodak-Baladân, fils de Baladân, roi de Babylone[a], fit parvenir des lettres et des présents à Ezéchias; car il avait appris sa maladie. Ayant entendu ses envoyés, Ezéchias leur fit visiter tout le bâtiment où l’on conservait les objets précieux, l’argent et l’or, les aromates et les huiles parfumées. Il leur montra aussi son arsenal militaire et tout ce que contenaient ses trésors: il n’y eut rien dans son palais ni dans tout son domaine qu’Ezéchias ne leur fasse voir.

Alors le prophète Esaïe se rendit auprès du roi Ezéchias et lui demanda: Qu’ont dit ces gens et d’où sont-ils venus te rendre visite?

Ezéchias lui répondit: Ils sont venus de très loin, de Babylone.

Esaïe reprit: Qu’ont-ils vu dans ton palais?

Ezéchias répondit: Ils ont vu tout ce qui se trouve dans mon palais. Je ne leur ai rien caché de mes trésors.

Alors Esaïe dit à Ezéchias: Ecoute ce que dit l’Eternel: Un jour viendra où tout ce qui est dans ton palais et tout ce que tes ancêtres ont amassé jusqu’à ce jour sera emporté à Babylone; il n’en restera rien ici, déclare l’Eternel[b]. Plusieurs de tes propres descendants, issus de toi, seront emmenés et deviendront serviteurs dans le palais du roi de Babylone[c].

Ezéchias répondit à Esaïe: La parole de l’Eternel que tu viens de me transmettre est bonne. Car, ajouta-t-il, nous aurons donc la paix et la sécurité tant que je vivrai.

(2 Ch 32.32-33)

Les autres faits et gestes d’Ezéchias, tous ses exploits, ses réalisations, en particulier la construction du réservoir et de l’acqueduc pour amener l’eau dans la ville[d], tout cela est cité dans le livre des Annales des rois de Juda. Ezéchias rejoignit ses ancêtres décédés et son fils Manassé lui succéda sur le trône.


Footnotes
  1. 20.12 Appelé Merodak-Baladân par Esaïe (Mardouk étant le nom d’un dieu des Babyloniens). Il a gouverné Babylone de 721 à 710 et de 705 à 703 av. J.-C. Il faut situer la venue de cette ambassade, qui avait pour but de chercher des alliés contre l’Assyrie, soit en 703, soit en 713 av. J.-C. (voir 18.6, et notes sur 18.1-2).
  2. 20.17 Voir 2 R 24.13.
  3. 20.18 Voir Dn 1.1-7; 2 R 24.10-16; 2 Ch 36.10.
  4. 20.20 Ezéchias construisit un canal souterrain pour amener l’eau de la source de Guihôn au réservoir de Siloé à l’intérieur des remparts de la ville (1 R 1.33, 38; 2 Ch 32.30) afin d’assurer l’alimentation de la ville en eau potable en cas de siège.

Read More of 2 Rois 20