2 Chroniques 21

Josaphat rejoignit ses ancêtres décédés, et il fut enseveli auprès d’eux dans la cité de David, et son fils Yoram lui succéda sur le trône.

Yoram, roi de Juda

Yoram avait plusieurs frères: Azaria, Yehiel, Zacharie, Azaria, Michaël et Shephatia, tous fils de Josaphat, roi d’Israël. Leur père leur avait fait de nombreux cadeaux, de l’argent, de l’or et des objets précieux; de plus, il leur avait confié le gouvernement de plusieurs villes fortifiées en Juda; mais c’est à Yoram qu’il avait conféré la royauté parce qu’il était l’aîné.

Dès que Yoram fut en possession du royaume de son père et qu’il eut affermi son pouvoir, il fit assassiner tous ses frères ainsi que des dirigeants d’Israël.

(2 R 8.16-24)

Yoram avait trente-deux ans à son avènement et il régna huit ans à Jérusalem[a]. Il suivit l’exemple des rois d’Israël[b], agissant comme la dynastie d’Achab, car il avait épousé une fille d’Achab[c]. Il fit ce que l’Eternel considère comme mal. Pourtant, l’Eternel ne voulut pas détruire la dynastie de David, à cause de l’alliance qu’il avait conclue avec David à qui il avait promis que ses descendants régneraient pour toujours[d].

Sous le règne de Yoram, les Edomites se révoltèrent contre la domination de Juda et se donnèrent un roi[e]. Alors Yoram partit avec ses officiers et tous ses chars de guerre. En pleine nuit, il tomba sur les Edomites qui l’avaient déjà encerclé et il les battit, ainsi que les chefs des chars. Depuis lors, Edom fut en révolte contre Juda, et l’est toujours. A la même époque, Libna se révolta également contre la domination de Yoram parce qu’il avait abandonné l’Eternel, le Dieu de ses ancêtres.

Il construisit même des hauts lieux sur les montagnes de Juda: il incita les habitants de Jérusalem à l’idolâtrie et entraîna les Judéens au mal. C’est alors qu’une lettre du prophète Elie lui parvint. Elle disait: Voici ce que déclare l’Eternel, le Dieu de David, ton ancêtre: «Tu n’as pas suivi l’exemple de ton père Josaphat, et celui d’Asa, roi de Juda. Au contraire, tu as imité la conduite des rois d’Israël; tu as incité les Judéens et les habitants de Jérusalem à l’idolâtrie, suivant l’exemple d’idolâtrie de la maison d’Achab. Tu es même allé jusqu’à assassiner tes frères, membres de ta famille, qui étaient meilleurs que toi. C’est pourquoi l’Eternel frappera d’un terrible fléau ton peuple, tes fils, tes femmes et tous tes biens. Quant à toi, tu seras atteint de maladies graves, et en particulier d’une maladie au ventre qui empirera de jour en jour au point de faire sortir tes intestins hors de ton ventre.»

L’Eternel excita contre Yoram l’hostilité des Philistins et des Arabes voisins des Ethiopiens. Ils attaquèrent Juda, envahirent le pays, emportèrent toutes les richesses accumulées dans le palais du roi et emmenèrent ses fils et ses femmes en captivité, de sorte qu’il ne lui resta plus qu’un fils, Yoahaz, le cadet.

Après tout cela, l’Eternel frappa Yoram d’une maladie intestinale incurable. Elle empira de jour en jour, et vers la fin de la seconde année, le mal fit sortir ses intestins de son ventre, de sorte qu’il mourut dans d’atroces souffrances. Le peuple n’alluma pas de brasier en son honneur comme il l’avait fait pour ses ancêtres[f].

Yoram avait trente-deux ans à son avènement et il régna huit ans à Jérusalem[g]. Il partit sans être regretté par personne. On l’enterra dans la cité de David, mais pas dans les tombeaux des rois.


Footnotes
  1. 21.5 De 848 à 841 av. J.-C. (voir note 2 R 8.17).
  2. 21.6 C’est-à-dire du royaume du Nord, en particulier leur idolâtrie (voir 1 R 12.28-33; 16.31-32).
  3. 21.6 Athalie (voir 22.2).
  4. 21.7 Voir 1 Ch 17.10-14; 2 Ch 6.16; 7.18; 1 R 11.36.
  5. 21.8 Voir Gn 27.40.
  6. 21.19 Voir 2 Ch 16.14.
  7. 21.20 Voir note 21.5.

Read More of 2 Chroniques 21

2 Chroniques 22

Ahazia, roi de Juda

Les habitants de Jérusalem proclamèrent roi son plus jeune fils Ahazia pour lui succéder, car la horde qui avait pénétré dans le camp des Judéens avec les Arabes avait assassiné tous les aînés[a]. C’est ainsi que commença le règne d’Ahazia, fils de Yoram, roi de Juda. Il était âgé de vingt-deux ans[b] à son avènement et il régna un an à Jérusalem[c]. Sa mère s’appelait Athalie, elle était une petite-fille d’Omri[d]. Lui aussi suivit l’exemple de la dynastie d’Achab, car sa mère l’incitait au mal par ses conseils. Il fit ce que l’Eternel considère comme mal, comme la maison d’Achab, car, après la mort de son père, ces gens furent ses conseillers et l’entraînèrent vers sa perte. Sur leur conseil, il partit avec Yoram[e], fils d’Achab, roi d’Israël, pour une expédition militaire contre Hazaël, roi de Syrie, à Ramoth en Galaad. Yoram fut blessé par les Syriens. Alors, il retourna à Jizréel pour se faire soigner des blessures qui lui avaient été infligées à Rama pendant le combat contre Hazaël, roi de Syrie. Ahazia[f], fils de Yoram, roi de Juda, y alla pour lui rendre visite au cours de sa maladie.

(2 R 9.21-29)

Dieu fit en sorte qu’ait lieu cette visite qui fut fatale pour Ahazia. En effet, dès son arrivée, il sortit avec Yoram pour aller à la rencontre de Jéhu, fils de Nimshi, à qui l’Eternel avait conféré l’onction pour exterminer la famille d’Achab. Comme Jéhu exécutait le jugement sur la famille d’Achab, il surprit les dirigeants de Juda et les neveux d’Ahazia attachés au service de leur oncle et il les tua. Puis il se mit à la recherche d’Ahazia. On le captura dans Samarie où il s’était caché et on l’amena auprès de Jéhu qui le fit mourir. Puis on l’enterra, par égard pour son grand-père Josaphat qui s’était attaché de tout son cœur à l’Eternel. Dès lors, il ne restait plus personne de la famille d’Ahazia qui fût en état de régner.

Joas échappe au massacre des princes de Juda

Lorsque Athalie, la mère d’Ahazia, vit que son fils était mort, elle entreprit de faire mourir toute la descendance royale de Juda. Mais au moment du massacre, Yehoshabeath, une fille de roi, parvint à soustraire Joas, un fils d’Ahazia, du milieu de ses frères, pour l’installer avec sa nourrice dans le dortoir du Temple. Yehoshabeath, qui était une fille du roi Yoram, la femme du prêtre Yehoyada, et la sœur d’Ahazia, cacha ainsi Joas d’Athalie, dans le dortoir du Temple, et on ne le fit pas mourir. Pendant six ans[g], il resta caché avec les deux femmes dans le Temple, tandis qu’Athalie régnait sur le pays.


Footnotes
  1. 22.1 Voir 21.16-17.
  2. 22.2 D’après certains manuscrits de l’ancienne version grecque et la version syriaque (voir 2 R 8.26); le texte hébreu traditionnel a: quarante-deux, ce qu’exclut l’âge auquel est décédé le père de Yoram (2 Ch 21.20).
  3. 22.2 En 841 av. J.-C.
  4. 22.2 Athalie était une fille d’Achab, le fils d’Omri, fondateur de la nouvelle dynastie du royaume du Nord (1 R 16.23-27).
  5. 22.5 A ne pas confondre avec Yoram, roi de Juda, père d’Ahazia.
  6. 22.6 D’après certains manuscrits hébreux, l’ancienne version grecque, la version syriaque et la Vulgate (voir 2 R 8.29); le texte hébreu traditionnel a: Azaria (cf. 2 R 15.1-7).
  7. 22.12 De 841 à 835 av. J.-C.

Read More of 2 Chroniques 22

2 Chroniques 23

Joas devient roi

La septième année[a], le prêtre Yehoyada s’arma de courage et fit venir les chefs des «centaines[b]»: Azaria, fils de Yeroham, Ismaël, fils de Yohanân, Azaria, fils d’Obed, Maaséya, fils d’Adaya, et Elishaphath, fils de Zikri, et il fit un pacte avec eux. Les officiers parcoururent le royaume de Juda et rassemblèrent les lévites de toutes les villes de Juda et les chefs des groupes familiaux d’Israël, puis ils revinrent avec eux à Jérusalem, et toute cette assemblée conclut une alliance avec le jeune roi dans le Temple. Yehoyada leur dit:

– Voici le fils du roi, il régnera conformément à la promesse que l’Eternel a faite au sujet des descendants de David[c]. Voici ce que vous allez faire: ce prochain sabbat, l’une de vos compagnies sera de service; en qualité de prêtres et de lévites, un tiers d’entre eux gardera les entrées, un autre tiers surveillera le palais royal, la troisième section se tiendra en faction à la porte de Yesod. Tout le peuple occupera le parvis du temple de l’Eternel. Personne ne doit pénétrer dans le temple de l’Eternel, excepté les prêtres et les lévites de service qui pourront y entrer puisqu’ils sont saints. Tout le monde doit respecter le rituel prescrit par l’Eternel. Les lévites entoureront le roi de tous les côtés, chacun les armes à la main. Quiconque voudra forcer l’accès au Temple sera mis à mort. Vous accompagnerez le roi dans toutes ses allées et venues.

Les lévites et tous les Judéens exécutèrent ponctuellement tous les ordres que le prêtre Yehoyada leur avait donnés. Ils prirent chacun leurs hommes, ceux qui commençaient leur service le jour du repos et ceux qui le terminaient ce jour-là, car le prêtre Yehoyada n’avait donné congé à aucune des classes de lévites. Le prêtre Yehoyada remit aux chefs de «centaines» les lances ainsi que les grands et les petits boucliers du roi David qui se trouvaient dans le Temple. Il posta tous les hommes en demi-cercle, chacun son javelot à la main, en demi-cercle devant l’édifice, depuis l’angle sud-est du Temple jusqu’à l’angle nord-est, près de l’autel, de manière à entourer le roi. Alors on fit sortir le fils du roi, on plaça la couronne sur sa tête et on lui remit l’acte de l’alliance. On le sacra roi: Yehoyada et ses fils l’oignirent d’huile et ils crièrent: Vive le roi!

La mort d’Athalie

Athalie entendit le bruit du peuple qui accourait et acclamait le roi. Elle vint au milieu de la foule au temple de l’Eternel, regarda et vit le roi qui se tenait debout sur son estrade à l’entrée du sanctuaire. Il était entouré des capitaines de la garde et des joueurs de trompette. Toute la population exultait de joie tandis qu’on sonnait des trompettes et que les musiciens, accompagnés de leurs instruments, dirigeaient les chants de louanges. A ce spectacle, Athalie déchira ses vêtements et dit: C’est un complot! C’est un complot!

Alors le prêtre Yehoyada fit avancer les chefs de «centaines» qui commandaient l’armée et leur ordonna: Faites-la sortir de l’enceinte du Temple entre les rangs! Et si quelqu’un la suit, qu’il soit mis à mort. Car, dit le prêtre, ne la mettez pas à mort dans l’enceinte du temple de l’Eternel.

Ils s’emparèrent donc d’Athalie et la menèrent vers le palais royal par l’entrée de la porte des chevaux: c’est là qu’ils la mirent à mort.

Joas monte sur le trône

Yehoyada conclut entre lui, tout le peuple et le roi une alliance qui les engageait à être le peuple de l’Eternel. Toute la population se rendit au temple de Baal et le démolit. On mit en pièces ses autels et ses statues, et l’on tua devant les autels Mattân, le prêtre de Baal. Yehoyada confia la surveillance du temple de l’Eternel aux prêtres-lévites que David avait répartis pour le service du temple de l’Eternel, afin d’offrir des holocaustes à l’Eternel, conformément aux prescriptions de la Loi de Moïse, dans la joie, et en chantant les cantiques composés par David. Il installa les portiers aux entrées du temple de l’Eternel pour en interdire l’entrée à toute personne rituellement impure, pour quelque raison que ce soit. Il rassembla les chefs de «centaines», les notables, les dirigeants du peuple, ainsi que toute la population du pays, et il fit descendre le roi du Temple au palais royal par la porte supérieure. On installa le roi sur le trône du royaume. Tout le peuple du pays était dans la joie, et le calme régnait dans la ville maintenant qu’on avait fait mourir Athalie.


Footnotes
  1. 23.1 En 835 av. J.-C.
  2. 23.1 Une unité militaire comprenant peut-être quelques dizaines de soldats.
  3. 23.3 Voir 1 Ch 17.10-14; 2 Ch 6.16; 7.18; 2 S 7.16.

Read More of 2 Chroniques 23