1 Rois 11:14-43

La rançon de l’infidélité

L’Eternel suscita un adversaire à Salomon: Hadad l’Edomite, un descendant de la famille royale d’Edom. Jadis, au temps où David avait combattu les Edomites, Joab, son chef d’armée, avait enterré les morts et tué tous les Edomites de sexe masculin. Il était resté pendant six mois avec toute l’armée d’Israël en Edom, jusqu’à ce qu’il eût exterminé tous les Edomites de sexe masculin. Hadad qui, à l’époque, était un jeune garçon, avait cependant réussi à s’enfuir en Egypte avec quelques Edomites, serviteurs de son père. Ils quittèrent la région de Madian et traversèrent le désert de Parân. Ils entraînèrent avec eux quelques hommes de Parân, puis se rendirent en Egypte chez le pharaon, roi d’Egypte. Celui-ci fournit à Hadad une maison, lui donna de quoi vivre et lui fit présent d’une terre. Hadad gagna la faveur du pharaon au point que celui-ci lui accorda pour femme sa belle-sœur, c’est-à-dire la sœur de la reine Tahpenès. Elle lui donna un fils qu’il appela Guenoubath. La reine Tahpenès l’éleva dans le palais du pharaon avec les fils du roi. En Egypte, Hadad apprit que David était mort et que Joab son général était également mort. Il demanda au pharaon l’autorisation de retourner dans son pays. Le pharaon lui dit: Pourquoi veux-tu rentrer chez toi? Que te manque-t-il auprès de moi?

– Rien, lui répondit Hadad, mais laisse-moi quand même partir[a].

Dieu suscita un autre adversaire à Salomon: Rezôn, fils d’Elyada, qui s’était enfui de chez son maître Hadadézer, roi de Tsoba[b]. Rezôn avait rassemblé des partisans autour de lui et était devenu leur chef de bande au temps où David avait massacré les troupes de son maître. Rezôn et ses hommes marchèrent sur Damas, s’y installèrent et y prirent le pouvoir. Rezôn fut l’adversaire d’Israël durant tout le règne de Salomon. Pendant que Hadad s’acharnait contre Israël, Rezôn, devenu roi de Syrie, eut aussi de la haine à l’égard d’Israël.

L’exécution des sanctions se prépare

Jéroboam, fils de Nebath, un Ephratien de Tseréda[c], fils d’une veuve nommée Tseroua, qui avait été au service de Salomon, se révolta contre le roi dans les circonstances suivantes: à l’époque où Salomon faisait aménager les abords du palais pour des cultures en terrasse, et réparer une brèche dans le rempart de la cité de David, son père, ce Jéroboam était un jeune homme énergique et capable. Salomon avait remarqué comment il exécutait son travail et lui avait confié la surveillance de toutes les corvées exécutées par les hommes des tribus issues de Joseph. A cette époque-là, Jéroboam sortit un jour de Jérusalem et fut abordé en chemin par le prophète Ahiya de Silo[d], vêtu d’un manteau neuf. Ils étaient tous deux seuls dans la campagne. Ahiya prit le manteau neuf qu’il portait, le déchira en douze morceaux et dit à Jéroboam: Prends pour toi dix de ces morceaux! Car voici ce que déclare l’Eternel, le Dieu d’Israël: «J’ai décidé d’arracher le royaume à Salomon et de te confier dix tribus. Une seule tribu lui restera à cause de mon serviteur David et de Jérusalem, la ville que j’ai choisie parmi toutes les tribus d’Israël. Je ferai cela, parce que les Israélites m’ont abandonné et se sont prosternés devant Astarté la déesse des Sidoniens, devant Kemosh le dieu de Moab, et devant Milkom, le dieu des Ammonites, et parce qu’ils n’ont pas suivi les chemins que je leur ai prescrits pour faire ce que je considère comme juste et pour obéir à mes ordonnances et à mes lois comme l’a fait David, le père de Salomon[e]. Toutefois, ce n’est pas ce dernier que je dépouillerai de la royauté; je le laisserai régner jusqu’à la fin de sa vie à cause de mon serviteur David que j’ai choisi et qui a obéi à mes commandements et mes ordonnances. Mais je reprendrai la royauté à son fils et je te donnerai dix tribus, laissant une tribu à son fils, afin que mon serviteur David ait toujours un de ses descendants qui règne devant moi à Jérusalem, la ville que j’ai choisie pour y établir ma présence. Quant à toi, je te ferai roi et tu régneras comme tu le désires sur Israël. Si tu obéis à tout ce que je t’ordonnerai, si tu suis les chemins que j’ai prescrits et si tu fais ce que je considère comme juste en observant mes ordonnances et mes commandements, comme l’a fait mon serviteur David, je serai avec toi, je ferai de toi le chef d’une dynastie durable comme je l’ai fait pour David, et je te confierai Israël. J’humilierai ainsi les descendants de David. Mais ce ne sera pas pour toujours.»

Par la suite, Salomon chercha à faire périr Jéroboam. Alors Jéroboam s’en alla et s’enfuit en Egypte pour se réfugier auprès de Shishaq, roi d’Egypte. Il y resta jusqu’à la mort de Salomon[f].

La fin du règne de Salomon

Les autres faits et gestes de Salomon, toutes ses réalisations et sa sagesse sont cités dans le livre des Annales de Salomon[g]. La durée du règne de Salomon à Jérusalem sur tout Israël fut de quarante ans. Après cela, Salomon rejoignit ses ancêtres décédés et fut enterré dans la cité de David, son père. Son fils Roboam lui succéda sur le trône.


Footnotes
  1. 11.22 L’ancienne version grecque ajoute: Hadad s’en retourna donc dans son pays. Devenu roi d’Edom, il traita Israël en ennemi.
  2. 11.23 Petit royaume araméen au sud-est du Liban. David a vaincu son roi (2 S 8.3-8, voir note).
  3. 11.26 Ephratien : c’est-à-dire d’Ephraïm. Tseréda se trouvait au milieu du territoire du futur royaume du Nord.
  4. 11.29 L’un des sanctuaires israélites datant de l’époque de la conquête de Canaan (Jos 18.1) où le coffre de l’alliance était demeuré un certain temps (1 S 1.3; 4.3).
  5. 11.33 Dans l’ancienne version grecque, la version syriaque et la Vulgate, les verbes de ce verset sont au singulier et Salomon en est le sujet.
  6. 11.40 Voir 14.25-26. Shishaq est le premier pharaon de la XXIIe dynastie égyptienne (945-924 av. J.-C.).
  7. 11.41 Rouleau où l’on consignait les décisions et les expéditions du roi (voir 14.19, 29; 15.7, 23), comme il en existait dans tous les royaumes de l’époque.

Read More of 1 Rois 11

1 Rois 12:1-24

Le royaume divisé

La dureté de Roboam envers le peuple

Roboam se rendit à Sichem[a], où tout Israël s’était rassemblé pour le proclamer roi. Quand Jéroboam, fils de Nebath, qui se trouvait encore en Egypte où il s’était réfugié pour échapper au roi Salomon, en fut informé, il resta en Egypte. On l’envoya chercher et Jéroboam vint avec toute l’assemblée d’Israël parler à Roboam. Ils lui dirent: Ton père nous a imposé un joug très pesant. Nous te serons soumis à condition que toi, tu allèges maintenant la lourde servitude et ce joug pesant que ton père nous a imposés.

Roboam leur répondit: Allez, laissez-moi réfléchir et revenez me trouver après-demain.

Le peuple se retira donc.

Le roi Roboam consulta les responsables qui avaient conseillé son père Salomon de son vivant. Il leur demanda: Que me conseillez-vous de répondre à ces gens?

Les responsables lui dirent: Si aujourd’hui tu te montres le serviteur de ce peuple, si tu cèdes à leur requête et si tu leur réponds en termes bienveillants, ils seront pour toujours tes serviteurs.

Mais Roboam n’écouta pas le conseil que lui donnaient les responsables. Il consulta les hommes jeunes de son entourage qui avaient grandi avec lui. Il leur demanda: Ces gens me demandent d’alléger le joug que mon père leur a imposé. Que me conseillez-vous de leur répondre?

Les hommes jeunes qui avaient grandi avec lui lui répondirent: Ces gens se plaignent en prétendant que ton père a rendu leur joug trop pesant, et ils te demandent de l’alléger? Eh bien, voici comment tu leur parleras: «Mon petit doigt est plus gros que les reins de mon père. Oui, mon père vous a chargés d’un joug pesant, mais moi, je le rendrai encore plus pesant. Mon père vous a fait marcher à coups de fouet, moi, je vous ferai marcher avec des lanières cloutées.»

Le surlendemain, Jéroboam et tout le peuple vinrent trouver Roboam comme le roi le leur avait commandé. Le roi ne tint pas compte du conseil des responsables et il parla durement au peuple. Il lui répondit comme les hommes jeunes le lui avaient conseillé: Mon père vous a imposé un joug pesant, leur dit-il; et bien, moi je le rendrai encore plus pesant. Mon père vous a fait marcher à coups de fouet, moi je vous ferai marcher à coups de lanières cloutées.

Le roi refusa donc de tenir compte des revendications du peuple, car l’Eternel dirigeait le cours des événements pour accomplir ce qu’il avait annoncé à Jéroboam, fils de Nebath, par l’intermédiaire d’Ahiya de Silo.

La révolte des Israélites du Nord

Voyant que le roi ne les écoutait pas, tous les Israélites[b] répliquèrent au roi: Qu’avons-nous à faire avec David? Nous n’avons rien à voir avec le fils d’Isaï! Retournons chez nous, gens d’Israël! Quant à toi, descendant de David, tu n’as qu’à t’occuper de ta propre maison!

Et les Israélites rentrèrent chez eux[c]. Roboam régna sur les Israélites qui habitaient les villes de Juda. Alors le roi Roboam envoya Adoram[d], le chef des corvées, auprès des Israélites du Nord; mais tous les Israélites le lapidèrent et il mourut. Le roi lui-même réussit de justesse à sauter sur un char pour s’enfuir à Jérusalem. C’est ainsi que les Israélites du Nord sont en révolte contre la dynastie de David jusqu’à ce jour.

Lorsque les Israélites du Nord apprirent que Jéroboam était revenu d’Egypte, ils l’invitèrent à l’assemblée du peuple et le proclamèrent roi sur tout Israël. Seule la tribu de Juda resta fidèle à la dynastie de David.

Le prophète Shemaya empêche la guerre fratricide

Lorsque Roboam fut de retour à Jérusalem, il mobilisa tous les hommes des tribus de Juda et de Benjamin, soit 180 000 soldats d’élite, pour combattre les Israélites du Nord afin de ramener le royaume sous son autorité. Mais Dieu adressa le message suivant à Shemaya, homme de Dieu: Parle à Roboam, fils de Salomon, roi de Juda, et à toute la tribu de Juda et de Benjamin, ainsi qu’au reste du peuple pour leur dire: «Voici ce que déclare l’Eternel: Ne partez pas en guerre contre vos compatriotes, les Israélites, n’allez pas les combattre! Que chacun de vous rentre chez soi, car c’est moi qui ai produit tout ce qui s’est passé.»

Ils obéirent à l’Eternel et s’en retournèrent chez eux.


Footnotes
  1. 12.1 Ville très ancienne qui a servi depuis longtemps de lieu saint et de point de rassemblement des tribus du Nord (voir Gn 12.6; 33.18-20; Jos 8.30-35; 20.7; 21.21; 24.1-33; Jg 9.6). Elle était située à une cinquantaine de kilomètres au nord de Jérusalem.
  2. 12.16 C’est-à-dire les Israélites du Nord (voir note v. 1).
  3. 12.16 Voir 2 S 20.1.
  4. 12.18 Peut-être Adoniram – qui avait déjà été ministre de David et de Salomon (2 S 20.24; 1 R 4.6; 5.28) – comme le lisent certains manuscrits de l’ancienne version grecque et la version syriaque.

Read More of 1 Rois 12