Psaumes 113-118

Le Dieu incomparable

Louez l’Eternel[a]!
Louez l’Eternel vous ses serviteurs!
Louez-le, lui, l’Eternel!
Que l’Eternel soit béni
dès maintenant et toujours!
De l’Orient jusqu’à l’Occident,
que l’Eternel soit loué.
L’Eternel est élevé au-dessus de tous les peuples.
Sa gloire est plus haute que le ciel.

Qui est comparable à l’Eternel notre Dieu?
Dans les lieux très-hauts, il siège,
mais il s’abaisse pour voir
le ciel et la terre.
Il arrache à la poussière l’homme pauvre,
du tas de fumier, il élève l’indigent
pour le faire asseoir parmi les notables,
les notables de son peuple[b].
Il installe en sa maison la femme stérile,
et elle y connaît la joie d’être mère de nombreux enfants[c].
Louez l’Eternel!

Quand Israël sortit d’Egypte

Quand Israël sortit d’Egypte,
quand les descendants de Jacob quittèrent un peuple parlant une langue étrangère,
Juda devint le sanctuaire de l’Eternel,
Israël devint son domaine.

La mer le vit et prit la fuite,
le Jourdain reflua[d],
et les montagnes se mirent à bondir tout comme des béliers,
et les collines tout comme des cabris.

Qu’avais-tu, mer, pour fuir ainsi?
Et toi, Jourdain, pour refluer?
Et vous, montagnes, qu’aviez-vous pour bondir comme des béliers,
et vous, collines, tout comme des cabris?

O terre, tremble devant le Seigneur,
oui, devant le Dieu de Jacob:
il change le roc en étang,
la pierre en source jaillissante[e].

A Dieu seul la gloire!

Non pas à nous, ô Eternel, non pas à nous,
mais à toi seul la gloire,
pour ton amour et ta fidélité!

Pourquoi les autres peuples diraient-ils:
«Où est leur Dieu?»
Notre Dieu est au ciel,
il fait tout ce qu’il veut.
Mais leurs idoles sont d’argent et d’or,
fabriquées par des hommes.
Elles ont une bouche mais ne peuvent parler!
Elles ont bien des yeux, mais elles ne voient pas.
Elles ont des oreilles, mais qui n’entendent rien;
elles ont des narines mais qui ne sentent rien.
Elles ont bien des mains, mais ne peuvent toucher;
elles ont bien des pieds, mais ne peuvent marcher.
De leur gorge, jamais aucun son ne s’échappe.
Ils leur ressemblent, tous ceux qui les fabriquent,
tous ceux qui mettent leur confiance en elles[f].
Gens d’Israël, mettez votre confiance en l’Eternel!
Il est votre secours et votre bouclier.
Descendants d’Aaron[g], mettez votre confiance en l’Eternel!
Il est votre secours et votre bouclier.
Et vous qui craignez l’Eternel, mettez votre confiance en l’Eternel!
Il est votre secours et votre bouclier.

L’Eternel s’occupe de nous: il bénira;
il bénira le peuple d’Israël.
Il bénira la descendance d’Aaron.
Il bénira tous ceux qui craignent l’Eternel,
du plus petit jusqu’au plus grand.
Que l’Eternel vous multiplie,
et vous et vos enfants!
Soyez bénis par l’Eternel
qui a fait le ciel et la terre!

Le ciel? Il appartient à l’Eternel;
quant à la terre, il l’a donnée aux hommes.
Les morts ne louent pas l’Eternel,
ni aucun de ceux qui descendent au pays du silence.
Quant à nous, nous bénirons l’Eternel,
dès maintenant et à jamais.
Louez l’Eternel!

Le Seigneur entend ma voix

Oui, j’aime l’Eternel car il m’entend
lorsque je le supplie:
il m’a prêté l’oreille;
je l’invoquerai donc tous les jours de ma vie.

Les cordes de la mort s’enroulaient tout autour de moi,
les terreurs du séjour des morts m’avaient déjà saisi,
et j’étais accablé de tristesse et d’angoisse.
Alors j’ai prié l’Eternel:
De grâce, ô Eternel, viens me sauver la vie!
L’Eternel nous fait grâce et il est juste.
Notre Dieu est compatissant.
L’Eternel garde les gens simples.
Quand j’étais démuni, il m’a sauvé.

Retrouve donc le calme, mon âme,
car l’Eternel t’a fait du bien.
Oui, tu m’as fait échapper à la mort,
tu as séché mes pleurs,
tu m’as préservé de la chute:
ainsi je marcherai encore sous le regard de l’Eternel
au pays des vivants.

Oui, j’ai gardé confiance même quand je disais[h]:
«Je suis trop malheureux!»
Dans mon accablement, j’en venais à me dire:
«Ah, tout homme est menteur!»
Que puis-je rendre à l’Eternel
pour tous ses bienfaits envers moi?
J’élèverai la coupe du salut[i],
et j’invoquerai l’Eternel,
et, devant tout son peuple,
j’accomplirai les vœux que j’ai faits envers l’Eternel.
Elle est précieuse aux yeux de l’Eternel
la vie de ceux qui lui sont attachés[j].
De grâce, ô Eternel, ne suis-je pas ton serviteur?
Je suis ton serviteur, le fils de ta servante;
et tu as détaché mes chaînes.
Je t’offrirai un sacrifice, pour marquer ma reconnaissance,
et j’invoquerai l’Eternel.

Oui, devant tout son peuple,
j’accomplirai les vœux que j’ai faits envers l’Eternel,
sur les parvis du temple de l’Eternel,
au milieu de Jérusalem!

Louez l’Eternel!

Louange universelle

Louez l’Eternel, vous, gens de toutes nations!
Chantez ses louanges, ô vous, tous les peuples[k]!
Car son amour pour nous est immense.
La fidélité de l’Eternel subsiste à jamais.

Louez l’Eternel!

Son amour est éternel

Célébrez l’Eternel, car il est bon,
car son amour dure à toujours[l]!
Proclamez-le, habitants d’Israël:
«Oui, son amour dure à toujours!»
Proclamez-le, descendants d’Aaron:
«Oui, son amour dure à toujours!»
Proclamez-le, vous tous qui craignez l’Eternel:
«Oui, son amour dure à toujours!»

Du fond de ma détresse, j’ai fait appel à l’Eternel,
et il m’a répondu en me faisant échapper au danger.
L’Eternel est pour moi, je n’aurai pas de crainte,
que me feraient les hommes[m]?
L’Eternel est pour moi, il vient à mon secours.
Je peux donc regarder en face tous ceux qui me haïssent.
Mieux vaut se réfugier auprès de l’Eternel
que de compter sur les humains.
Mieux vaut avoir recours à l’Eternel,
que de compter sur les grands de ce monde.

J’étais encerclé de partout par tous les peuples ennemis,
mais grâce à l’Eternel, je les ai massacrés.
Ils m’enserraient de plus en plus;
mais, grâce à l’Eternel, je les ai massacrés.
Ils m’avaient encerclé comme un essaim d’abeilles,
mais ils se sont éteints comme un feu de broussailles;
oui, grâce à l’Eternel, je les ai massacrés.

On[n] m’a violemment bousculé pour me faire tomber,
mais l’Eternel m’a secouru.
L’Eternel est ma force, il est le sujet de mes chants[o];
il m’a sauvé.

Des cris de joie, des cris de délivrance éclatent, dans les tentes des justes[p]!
Car l’Eternel agit avec puissance,
l’Eternel lève la main pour intervenir,
oui l’Eternel agit avec puissance.

Non, je ne mourrai pas, je resterai en vie
et je raconterai ce que fait l’Eternel!
L’Eternel m’a châtié avec sévérité,
mais sans me livrer à la mort[q].
Ouvrez-moi les portes de la justice
pour que je puisse entrer et louer l’Eternel.
C’est ici qu’est la porte qui mène à l’Eternel;
les justes passeront par elle.
Je te célèbre car tu m’as exaucé,
car tu as été mon sauveur.

La pierre que les constructeurs ont rejetée
est devenue la pierre principale, la pierre d’angle[r].
C’est bien de l’Eternel que cela est venu,
et c’est un prodige à nos yeux[s].
C’est là le jour que l’Eternel a fait;
vivons-le dans la joie, exultons d’allégresse!
De grâce, ô Eternel, accorde le salut[t]!
De grâce, ô Eternel, accorde la victoire!
Oui, béni soit celui qui vient au nom de l’Eternel!
Nous vous bénissons tous de la maison de l’Eternel[u]!
L’Eternel est Dieu et il nous éclaire[v].
Entrez dans le cortège, des rameaux dans les mains,
allez jusqu’aux coins de l’autel[w].

Tu es mon Dieu, je te louerai,
je t’exalterai, ô mon Dieu!
Célébrez l’Eternel, car il est bon,
car son amour dure à toujours!


Footnotes
  1. 113.1 Cet hymne célébrant la majesté et la bonté de l’Eternel introduit la série des Ps 113 à 118 appelée le Hallel. Ces psaumes étaient chantés lors des grandes fêtes israélites (Pâque, fête des Semaines, des Cabanes, de la Dédicace, nouvelle lune, voir Nb 10.10; Jn 10.22). Lors de la Pâque, on chantait les Ps 113 et 114 avant la seconde coupe (donc avant le repas même).
  2. 113.8 Voir 1 S 2.8; Lc 1.52-53.
  3. 113.9 Dans la société antique, la stérilité d’une femme était une grande disgrâce et une terrible tragédie (voir Gn 30.1; 1 S 1.6-7, 10).
  4. 114.3 Voir Ex 14.21-29; Jos 3.15-16; 4.23.
  5. 114.8 Voir Ex 17.1-6; Nb 20.1-11.
  6. 115.8 Pour les v. 4-8, voir 135.15-18.
  7. 115.10 C’est-à-dire les prêtres (voir Ex 28.1, 43).
  8. 116.10 L’ancienne version grecque a: J’ai cru c’est pourquoi j’ai parlé. C’est d’après cette version que le verset est cité en 2 Co 4.13.
  9. 116.13 Allusion possible aux libations qui accompagnaient les sacrifices de communion (d’actions de grâces) où l’on remerciait publiquement Dieu pour ses délivrances (comme on faisait circuler les coupes lors de la Pâque pour se souvenir de la délivrance d’Israël; voir22.27, 30; Lv 7.11-21).
  10. 116.15 Ou: il en coûte à l’Eternel de voir mourir ceux qui lui sont attachés (cp. 72.14).
  11. 117.1 Cité en Rm 15.11.
  12. 118.1 Voir 100.5; 106.1; 107.1; 136; 1 Ch 16.34; 2 Ch 5.13; 7.3; Esd 3.11; Jr 33.11.
  13. 118.6 Cité en Hé 13.6.
  14. 118.13 Selon les anciennes versions grecque, syriaque et latine; l’hébreu a: tu.
  15. 118.14 il est le sujet de mes chants : autre traduction: ma protection. Citation du cantique de Moïse (Ex 15.2; voir Es 12.2).
  16. 118.15 Les habitations continuaient à être appelées tentes.
  17. 118.18 Voir 2 Co 6.9.
  18. 118.22 La pierre de fondation que l’on place à l’angle et sur laquelle on aligne les murs (cp. Za 3.9; 4.7; 10.4). Le peuple de Dieu est comparé à un bâtiment, son roi à la pierre principale.
  19. 118.23 Cité en Mt 21.42; Mc 12.11.
  20. 118.25 Les mots hébreux rendus ainsi ont été transcrits dans le grec par Hosanna, que l’on retrouve comme une acclamation en Mt 21.9; Mc 11.9; Jn 12.13.
  21. 118.26 Repris en Mt 21.9; 23.39; Mc 11.9; Lc 13.35; 19.38; Jn 12.13.
  22. 118.27 L’hébreu renvoie à la bénédiction de Nb 6.25 (litt. «Que l’Eternel fasse briller sa face sur toi»).
  23. 118.27 Hébreu obscur, traduction incertaine. Autre traduction: liez la victime du sacrifice avec des cordes et amenez-la jusqu’aux cornes de l’autel. Sur les cornes de l’autel, voir Ex 27.2.

Read More of Psaumes 113