Lévitique 22:17-30

Les sacrifices acceptables et inacceptables

L’Eternel s’adressa à Moïse en ces termes: Parle à Aaron, à ses fils et à tous les Israélites, et dis-leur: Tout homme – Israélite ou immigré – qui offre un holocauste à l’Eternel – soit pour l’accomplissement de quelque vœu, soit comme don volontaire – devra apporter, pour être agréé, une bête mâle sans défaut, un bovin, un mouton ou un chevreau. Vous n’offrirez pas un animal présentant une malformation, car votre sacrifice ne serait pas agréé. De même, si un homme offre à l’Eternel un sacrifice de communion sous forme de gros ou de menu bétail pour accomplir un vœu, ou comme don volontaire, il devra présenter, s’il veut être agréé, une victime sans défaut ne présentant aucune malformation. Vous n’offrirez pas à l’Eternel une bête aveugle, estropiée, mutilée ou affectée d’un ulcère, de la gale ou d’une dartre, vous ne la ferez pas brûler sur l’autel comme sacrifice consumé pour l’Eternel. Si un bovin ou un agneau a un membre trop long ou trop court, tu pourras l’offrir comme don volontaire, mais un tel animal ne serait pas agréé pour l’accomplissement d’un vœu. Vous n’offrirez pas à l’Eternel un animal ayant des organes génitaux écrasés ou broyés, arrachés ou coupés; vous ne ferez pas cela quand vous serez dans votre pays. Vous n’accepterez même pas de tels animaux de la part d’un étranger pour les offrir comme aliment à votre Dieu; du moment qu’ils sont mutilés ou ont une malformation, ils ne seront pas agréés de votre part.

L’Eternel parla à Moïse en ces termes: Quand un veau, un agneau ou un chevreau naîtra, il restera sept jours avec sa mère; à partir du huitième jour seulement, il pourra être agréé comme sacrifice consumé offert à l’Eternel. Mais vous n’immolerez jamais une vache, une brebis ou une chèvre le même jour que son petit[a].

Quand vous offrirez un sacrifice de reconnaissance à l’Eternel, faites-le de manière à être agréés. Il sera mangé le jour même; vous n’en laisserez rien jusqu’au lendemain matin. Je suis l’Eternel.


Footnotes
  1. 22.28 Il s’agit peut-être là d’un rite païen, où d’une mesure exprimant le souci du respect de la vie animale (cf. Ex 23.19; Dt 22.6-7; 20.19-20).

Read More of Lévitique 22