Ésaïe 5:1-7

Le chant de la vigne

Je veux chanter |pour mon ami

la chanson de mon bien-aimé |au sujet de sa vigne.
Mon ami avait une vigne
sur un coteau fertile.
Il en sarcla le sol, |en enleva les pierres
et il y mit des plants de choix.
Il bâtit une tour de guet |au milieu de la vigne
et il y creusa un pressoir.
Il attendait donc de sa vigne |de beaux raisins,
mais elle n’a produit |que des raisins infects[a].
Maintenant donc, |habitants de Jérusalem, |gens de Juda,
soyez les juges |entre moi et ma vigne !
Qu’y avait-il encore |à faire pour ma vigne
que je n’aurais pas fait ?
Pourquoi, alors que j’attendais de bons raisins,
n’a-t-elle produit que des fruits infects ?
Maintenant donc, |je vous ferai savoir
ce que je vais faire à ma vigne :
j’arracherai sa haie
pour qu’elle soit broutée,
je ferai une brèche |dans sa clôture
pour que les passants la piétinent.
J’en ferai une friche :
nul ne la taillera, |nul ne la sarclera.
Les ronces, les épines |y croîtront librement,
et j’interdirai aux nuages
de répandre leur pluie sur elle.
Or, c’est le peuple d’Israël
qui est la vigne |de l’Eternel, |du Seigneur des armées célestes.
Le plant qui faisait ses délices
ce sont les habitants |du pays de Juda.
Il attendait d’eux la droiture,
et ce n’est qu’injustice ; |il attendait d’eux la justice,
et ce sont des cris de détresse.


Footnotes
  1. 5.2 Voir Mt 21.33 ; Mc 12.1 ; Lc 20.9.

Read More of Ésaïe 5