Exode 7:14-25

Premier fléau: l’eau changée en sang

L’Eternel dit à Moïse: Le pharaon est trop entêté pour laisser partir le peuple. Va le trouver demain matin à l’heure où il sortira pour aller au bord de l’eau. Tu te tiendras sur son passage sur la rive du Nil[a]. Prends dans ta main le bâton qui a été changé en serpent, et tu lui diras: «L’Eternel, le Dieu des Hébreux, m’a envoyé vers toi pour te dire: Laisse aller mon peuple pour qu’il me rende un culte dans le désert. Mais jusqu’à présent, tu as fait la sourde oreille. C’est pourquoi l’Eternel te déclare: Voici comment tu sauras que je suis l’Eternel: Avec le bâton que j’ai à la main, je vais frapper les eaux du Nil et elles se changeront en sang. Les poissons qui vivent dans le fleuve périront et le Nil deviendra si infect que les Egyptiens ne pourront plus en boire l’eau.»

L’Eternel dit encore à Moïse: Ordonne à Aaron de prendre son bâton et d’étendre sa main en direction de tous les cours d’eau de l’Egypte: ses rivières, ses canaux, ses étangs et tous ses réservoirs, et leur eau se changera en sang, il y aura du sang dans tout le pays d’Egypte jusque dans les récipients de bois ou de pierre.

Moïse et Aaron exécutèrent les ordres de l’Eternel. Aaron leva le bâton et frappa l’eau du Nil sous les yeux du pharaon et de ses hauts fonctionnaires, et toute l’eau du fleuve fut changée en sang. Les poissons périrent et le fleuve devint si infect que les Egyptiens ne purent plus en boire l’eau. Il y avait du sang dans tout le pays.

Mais les magiciens égyptiens en firent autant par leurs sortilèges. Le pharaon s’obstina dans son cœur et ne céda pas, comme l’Eternel l’avait dit. Il leur tourna le dos et rentra dans son palais sans prendre la chose à cœur. Tous les Egyptiens creusèrent le sol aux alentours du Nil pour trouver de l’eau potable puisqu’ils ne pouvaient plus boire l’eau du fleuve.

Deuxième fléau: les grenouilles

Sept jours s’écoulèrent après que l’Eternel eut frappé le fleuve.


Footnotes
  1. 7.15 Le pharaon allait faire ses dévotions au dieu Nil (père des dieux). Toucher au Nil, c’était toucher au cœur de l’Egypte qui, sans lui, n’était plus qu’un désert.

Read More of Exode 7