Exode 16:13-18

En effet, le soir même, des cailles[a] vinrent s’abattre sur le campement qui en fut recouvert; et le lendemain matin, il y avait une couche de rosée tout autour du camp. Lorsque cette rosée se fut dissipée, on aperçut par terre, sur le sol du désert, un mince dépôt granuleux, fin comme du givre, qui restait. En voyant cela, les Israélites se demandèrent les uns aux autres: Qu’est-ce que c’est[b]? car ils ne savaient pas ce que c’était.

Moïse leur dit: C’est le pain que l’Eternel vous donne à manger[c]. Voici ce qu’il a ordonné à ce sujet: Que chacun de vous en ramasse autant qu’il est nécessaire à sa nourriture, soit environ quatre litres[d] par personne. Chacun en prendra pour le nombre de ceux qui sont dans sa tente.

Les Israélites agirent ainsi: ils en ramassèrent les uns plus, les autres moins. Lorsqu’ils mesurèrent leur récolte, celui qui en avait ramassé beaucoup n’avait rien de trop, et celui qui en avait pris moins, n’en manquait pas; chacun en avait ramassé ce qu’il lui fallait pour manger[e].


Footnotes
  1. 16.13 Au printemps, des vols de cailles émigrent d’Arabie et d’Afrique vers le nord. Le phénomène se reproduit dans Nb 11.31-32.
  2. 16.15 En hébreu, mân hou, d’où dérive le nom manne selon le v. 31.
  3. 16.15 Voir 1 Co 10.3.
  4. 16.16 Il s’agit d’un omer.
  5. 16.18 Cité en 2 Co 8.15.

Read More of Exode 16