2 Chroniques 27-32

Yotam, roi de Juda

Yotam avait vingt-cinq ans à son avènement et il régna seize ans à Jérusalem. Le nom de sa mère était Yerousha, fille de Tsadoq. Il fit ce que l’Eternel considère comme juste et suivit en tout l’exemple de son père Ozias. Toutefois, il n’entra pas dans le temple de l’Eternel. Mais le peuple continuait à se corrompre.

Yotam rebâtit la porte supérieure du temple de l’Eternel et réalisa de grands travaux dans le rempart du côté du quartier de l’Ophel. Il construisit aussi des villes dans les monts de Juda, ainsi que des fortins et des tours dans les forêts. Il fit la guerre au roi des Ammonites et remporta la victoire sur eux, de sorte que, cette année-là et les deux suivantes, les Ammonites lui payèrent un tribut de trois tonnes et demie d’argent, quatre tonnes et demie de blé et autant d’orge par an. Yotam devint très puissant parce qu’il vivait dans la droiture devant l’Eternel son Dieu.

Les autres faits et gestes de Yotam, toutes ses guerres et toute sa conduite, sont cités dans le livre des rois d’Israël et de Juda. Il avait vingt-cinq ans à son avènement et il régna seize ans à Jérusalem. Yotam rejoignit ses ancêtres décédés et on l’enterra dans la cité de David. Son fils Ahaz lui succéda sur le trône.

Ahaz, roi de Juda

Il était âgé de vingt ans à son avènement et il régna seize ans à Jérusalem. Il ne fit pas ce que l’Eternel considère comme juste, contrairement à son ancêtre David. Mais il suivit l’exemple des rois d’Israël et ordonna même de fondre des statues en l’honneur des Baals. Il offrit des parfums dans la vallée de Ben-Hinnom et fit brûler ses propres fils pour les offrir en sacrifice aux idoles, commettant ainsi la même abomination que les peuples étrangers que l’Eternel avait dépossédés en faveur des Israélites. Il offrait des sacrifices et brûlait des parfums sur les hauts lieux, sur les collines et sous chaque arbre verdoyant.

L’Eternel son Dieu provoqua sa défaite devant le roi de Syrie. Les Syriens le battirent et lui prirent un grand nombre de prisonniers qu’ils emmenèrent à Damas. La victoire sur Ahaz fut aussi accordée au roi d’Israël qui lui infligea une lourde défaite. En un seul jour, Péqah, fils de Remalia, massacra en Juda cent vingt mille hommes, tous des guerriers valeureux, parce qu’ils avaient abandonné l’Eternel, le Dieu de leurs ancêtres. Zikri, un guerrier d’Ephraïm, tua Maaséya, un fils du roi, Azriqam, l’intendant du palais royal, et Elqana, le bras droit du roi. Les Israélites prirent aux Judéens, leurs compatriotes, 200 000 personnes, femmes, garçons et filles, ainsi qu’un butin considérable qu’ils emportèrent à Samarie.

Les bons Samaritains

Là vivait un prophète de l’Eternel nommé Oded. Il s’avança au-devant de l’armée d’Israël qui arrivait à Samarie et dit aux soldats: Voyez: dans sa colère contre Juda, l’Eternel, le Dieu de vos ancêtres, vous a donné la victoire sur eux, et vous les avez massacrés avec une rage qui est montée jusqu’au ciel. Et maintenant, vous parlez de faire de ces gens de Juda et de Jérusalem vos esclaves et vos servantes. Mais, vous-mêmes, n’êtes-vous pas aussi coupables envers l’Eternel, votre Dieu? Maintenant donc, écoutez-moi! Ces prisonniers que vous avez faits parmi vos compatriotes, renvoyez-les chez eux, car la colère ardente de l’Eternel repose sur vous.

Parmi les chefs d’Ephraïm, certains s’opposèrent également à ceux qui revenaient de la guerre. C’étaient Azaria, fils de Yohanân, Bérékia, fils de Meshillémoth, Ezéchias, fils de Shalloum, et Amasa, fils de Hadlaï. Ils leur dirent: Vous n’introduirez pas ici ces prisonniers, car vous nous rendriez coupables envers l’Eternel. Vous voudriez encore ajouter à nos fautes et à notre culpabilité! Notre culpabilité est déjà bien assez grande, et la colère ardente de l’Eternel pèse sur Israël.

Alors les soldats relâchèrent les prisonniers et abandonnèrent le butin en présence des dirigeants et de toute la foule. Puis les hommes qui viennent d’être cités se mirent à réconforter les captifs; ils prélevèrent sur le butin des habits pour vêtir tous ceux qui étaient nus; ils leur donnèrent aussi des sandales, les firent manger et boire, et soignèrent les blessés en les oignant d’huile, puis ils firent monter sur des ânes tous ceux qui ne pouvaient pas marcher et les ramenèrent à Jéricho, la ville des palmiers, auprès de leurs compatriotes. Ensuite, ils retournèrent à Samarie.

Ahaz appelle les Assyriens à l’aide

En ce temps-là, le roi Ahaz envoya une ambassade aux rois d’Assyrie pour leur demander de l’aide. De nouveau, les Edomites avaient envahi le royaume de Juda, avaient battu les Judéens et emmené des captifs. A la même époque, les Philistins firent une incursion dans les villes du Bas-Pays occidental et du Néguev qui appartenaient à Juda. Ils s’emparèrent de Beth-Shémesh, Ayalôn, Guedéroth, Soko, Timna et Guimzo, ainsi que des localités dépendant de ces trois dernières villes, puis ils s’y établirent. Cela arriva car l’Eternel humiliait le royaume de Juda à cause d’Ahaz, le roi d’Israël, qui avait relâché tout frein dans son royaume et s’était révolté contre l’Eternel. Au lieu de lui venir en aide, Tiglath-Piléser, le roi d’Assyrie, vint attaquer Ahaz et le traita en adversaire. Ahaz avait pris une partie des biens du temple de l’Eternel, du palais royal et des maisons de ses grands pour faire des présents au roi d’Assyrie: cela ne lui fut d’aucune aide. Même dans sa situation désespérée, le roi Ahaz persista dans sa révolte contre l’Eternel: il offrit des sacrifices aux dieux de Damas, qui l’avaient vaincu, car il se dit: Puisque les dieux des rois de Syrie viennent à leur aide, je leur offrirai, moi aussi, des sacrifices pour qu’ils me secourent.

Mais ils ne lui servirent qu’à causer sa chute et celle de tout Israël.

Sacrilège et idolâtrie

Ahaz rassembla tous les objets du temple de Dieu et les mit en pièces. Il ferma les portes du temple de l’Eternel, puis il se fit construire des autels à tous les coins de rue de Jérusalem. Il fit ériger des hauts lieux dans toutes les villes de Juda pour faire brûler des parfums aux faux dieux. Il irrita ainsi l’Eternel, le Dieu de ses ancêtres. Les autres faits et gestes d’Ahaz et ses agissements, des premiers aux derniers, sont cités dans le livre des rois de Juda et d’Israël. Il rejoignit ses ancêtres décédés, et on l’enterra dans la ville de Jérusalem, mais non dans les tombes des rois d’Israël. Son fils Ezéchias lui succéda sur le trône.

Le roi Ezéchias purifie le Temple

Ezéchias était âgé de vingt-cinq ans lorsqu’il commença à régner et il régna vingt-neuf ans à Jérusalem. Sa mère s’appelait Abiya, elle était fille de Zacharie. Il fit ce que l’Eternel considère comme juste, en tout point comme l’avait fait son ancêtre David.

Au premier mois de la première année de son règne, il rouvrit les portes du temple de l’Eternel et les fit remettre en état. Il convoqua les prêtres et les lévites et les réunit sur la place orientale.

Il leur dit: Ecoutez-moi, lévites! Maintenant, rendez-vous rituellement purs, puis purifiez le temple de l’Eternel, le Dieu de vos ancêtres. Faites disparaître du sanctuaire tout ce qui le souille. Car nos pères ont été infidèles, ils ont fait ce que l’Eternel notre Dieu considère comme mal, ils l’ont abandonné, ils ont délaissé la demeure de l’Eternel et lui ont tourné le dos. Ils ont même fermé les portes du portique, ils ont éteint les lampes, ils ont cessé d’offrir au Dieu d’Israël les parfums et les holocaustes dans le sanctuaire. Aussi, l’Eternel s’est mis en colère contre Juda et Jérusalem et a fait de notre peuple un exemple terrifiant et un sujet de raillerie, et de notre pays une étendue désolée, comme vous le constatez vous-mêmes. Car nos pères sont tombés par l’épée, nos fils, nos filles et nos femmes ont été emmenés en captivité à cause de cela. C’est pourquoi j’ai décidé de conclure une alliance avec l’Eternel, le Dieu d’Israël, pour qu’il détourne de nous son ardente colère. Maintenant, mes amis, ne vous dérobez pas, car c’est vous que l’Eternel a choisis pour vous tenir devant lui, à son service, pour célébrer son culte et brûler des parfums en son honneur.

Alors les lévites suivants se mirent à l’œuvre: Mahath, fils d’Amasaï, Joël, fils d’Azaria, de la lignée des Qehatites; de la lignée de Merari ce furent Qish, fils d’Abdi, et Azaria, fils de Yehalléléel; parmi les Guershonites: Yoah, fils de Zimma, et Eden, fils de Yoah; de la lignée d’Elitsaphân: Shimri et Yeïel; de la lignée d’Asaph: Zacharie et Mattania. De la lignée de Hémân: Yehiel et Shimeï et de celle de Yedoutoun: Shemaya et Ouzziel.

Ils rassemblèrent les membres de leurs familles respectives et, après s’être rendus rituellement purs, ils allèrent entreprendre la purification du temple de l’Eternel, comme le roi le leur avait ordonné et conformément aux paroles de l’Eternel. Les prêtres entrèrent à l’intérieur du temple de l’Eternel pour le purifier, ils jetèrent dans la cour tous les objets impurs qu’ils y trouvèrent. Les lévites les ramassèrent pour les emporter dehors dans la vallée du Cédron. Ils commencèrent cette purification le premier jour du premier mois et, le huitième jour du mois, ils en arrivèrent au portique du Temple. Ils mirent huit jours à purifier le temple de l’Eternel. Le seizième jour du premier mois, le travail était terminé.

Alors ils se rendirent chez le roi Ezéchias et lui dirent: Nous avons purifié tout le temple de l’Eternel, l’autel des holocaustes, tous ses accessoires, et la table des pains exposés devant Dieu avec tous ses accessoires. Nous avons préparé et purifié tous les objets que, dans sa rébellion contre l’Eternel, le roi Ahaz avait profanés pendant son règne: ils sont devant l’autel de l’Eternel.

La reconsécration du Temple

Le lendemain, le roi Ezéchias se leva de grand matin. Il rassembla les dirigeants de la ville et monta au temple de l’Eternel. On amena sept taureaux, sept béliers, sept agneaux, ainsi que sept boucs en sacrifice pour le péché, pour le royaume, pour le sanctuaire et pour Juda. Le roi ordonna aux prêtres, de la lignée d’Aaron, de les offrir sur l’autel de l’Eternel. Les prêtres égorgèrent le gros bétail, recueillirent le sang des victimes et le répandirent sur l’autel. Ils égorgèrent de même les béliers et en répandirent le sang sur l’autel. Ils égorgèrent les agneaux et en répandirent le sang sur l’autel. Ensuite on fit approcher les boucs destinés au sacrifice pour le péché devant le roi et devant l’assemblée. Ceux-ci posèrent leurs mains sur eux. Les prêtres les égorgèrent et en répandirent le sang sur l’autel pour l’offrir en sacrifice pour le péché, et accomplir ainsi le rite d’expiation pour tout Israël. Car le roi avait précisé que l’holocauste et le sacrifice pour le péché devaient être offerts pour tout Israël. Il fit placer les lévites dans la cour du temple de l’Eternel avec des cymbales, des luths et des lyres, selon la règle fixée par David, par Gad, le prophète du roi, et par le prophète Nathan, car c’était un commandement de l’Eternel transmis par l’intermédiaire de ses prophètes. Les lévites prirent place avec les instruments de musique de David, et les prêtres tenaient à la main les trompettes. Ezéchias ordonna d’offrir l’holocauste sur l’autel; et, au moment où commença l’holocauste, retentit aussi le chant en l’honneur de l’Eternel accompagné des trompettes et des instruments de David, roi d’Israël. Toute l’assemblée se prosterna, le chœur chanta et les trompettes résonnèrent jusqu’à ce qu’on ait terminé d’offrir l’holocauste. Quand le sacrifice fut terminé, le roi et tous ceux qui étaient avec lui s’inclinèrent et se prosternèrent. Puis le roi et les dirigeants dirent aux lévites de louer l’Eternel avec les paroles composées par David et le prophète Asaph. Ils se répandirent en joyeuses louanges, puis ils s’inclinèrent et se prosternèrent.

Alors Ezéchias reprit la parole et dit: Maintenant que vous avez été reconsacrés à l’Eternel, approchez-vous, amenez les victimes des sacrifices et les offrandes de reconnaissance au temple de l’Eternel.

L’assemblée amena des victimes pour offrir des sacrifices et des offrandes de louange, et tous ceux dont le cœur était généreux offrirent des holocaustes. L’assemblée offrit ainsi en holocauste à l’Eternel soixante-dix taureaux et bœufs, cent béliers et deux cents agneaux. On consacra en outre six cents bovins et trois mille moutons. Mais les prêtres étaient trop peu nombreux pour dépecer tous ces animaux. Leurs frères les lévites les aidèrent jusqu’à ce que ce travail soit terminé et jusqu’à ce que les autres prêtres se soient tous rendus rituellement purs, car il faut dire que les lévites avaient mis plus d’empressement à se purifier que les prêtres. En plus de nombreux holocaustes, il fallait encore brûler la graisse des sacrifices de communion et répandre les coupes de vin accompagnant les holocaustes. Ainsi fut rétabli le culte au temple de l’Eternel. Ezéchias et tout le peuple se réjouirent de la manière dont Dieu avait dirigé les choses, car tout cela s’était fait très rapidement.

Les préparatifs de la Pâque

Ezéchias envoya des messagers dans tout Israël et Juda, et écrivit même des lettres à Ephraïm et Manassé, pour les inviter à venir au temple de l’Eternel à Jérusalem afin de célébrer la Pâque en l’honneur de l’Eternel, le Dieu d’Israël. Le roi, ses ministres et toute la communauté avaient tenu conseil à Jérusalem et ils avaient convenu de célébrer la Pâque au second mois de l’année. Ils n’avaient pas pu la célébrer à la date prescrite, car il n’y avait pas suffisamment de prêtres qui se soient purifiés et le peuple ne s’était pas rassemblé à Jérusalem. Ce projet parut bon au roi et à toute l’assemblée et, comme beaucoup d’Israélites ne célébraient plus la Pâque selon ce qui est écrit, ils décidèrent de faire une annonce dans tout Israël depuis Beer-Sheva jusqu’à Dan pour inviter tout le monde à se rendre à Jérusalem afin de célébrer la Pâque en l’honneur de l’Eternel, le Dieu d’Israël.

Les coureurs s’en allèrent dans tout Israël et Juda porter les lettres signées par le roi et ses ministres. Le roi leur avait ordonné de proclamer: Israélites, revenez à l’Eternel, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et d’Israël, et il reviendra à vous, vous, les rescapés, qui avez échappé à l’emprise du roi d’Assyrie.

N’imitez pas vos pères et vos frères qui ont été infidèles à l’Eternel, le Dieu de leurs ancêtres. C’est pour cela que Dieu a fait venir la dévastation sur leur pays comme vous le constatez. Maintenant, ne soyez donc pas rebelles comme vos ancêtres, engagez-vous solennellement envers l’Eternel, revenez à son sanctuaire qu’il a consacré pour toujours! Servez l’Eternel, votre Dieu, pour que sa colère ardente se détourne de vous! Si vous revenez vraiment à l’Eternel, vos compatriotes et vos fils qui ont été déportés trouveront de la compassion auprès de leurs conquérants qui les laisseront revenir dans ce pays; car l’Eternel est plein de compassion et de grâce, et si vous revenez à lui, il ne vous rejettera pas.

Les coureurs passèrent ainsi de ville en ville dans le territoire d’Ephraïm et de Manassé. Ils poussèrent au nord jusqu’au territoire de Zabulon. Mais on se moquait d’eux et on les tournait en dérision. Cependant, quelques membres des tribus d’Aser, de Manassé et de Zabulon s’humilièrent et se rendirent à Jérusalem. Au pays de Juda, Dieu agit puissamment sur la population et la rendit unanime pour obéir à l’ordre du roi et des ministres qui était conforme à la parole de l’Eternel.

Une Pâque mémorable

Un peuple nombreux afflua donc à Jérusalem pour célébrer la fête des Pains sans levain au second mois. Ils formèrent une immense assemblée. Ils se mirent à détruire les autels qui se trouvaient dans la ville et ils firent disparaître tous les encensoirs en les jetant dans le ravin du Cédron. Puis on immola les agneaux pour la Pâque le quatorzième jour du second mois. Les prêtres et les lévites, saisis de honte, s’étaient purifiés et ils offrirent des holocaustes dans le temple de l’Eternel. Chacun prit son poste attitré comme le prescrit la Loi de Moïse, homme de Dieu. Les lévites remettaient le sang des sacrifices aux prêtres qui le répandaient sur l’autel. Comme il y avait dans l’assemblée beaucoup de gens qui ne s’étaient pas purifiés rituellement, les lévites eurent à immoler les agneaux de la Pâque pour toutes ces personnes qui n’étaient pas rituellement pures et donc aptes à accomplir ce geste cultuel pour le Seigneur. Beaucoup de gens, en effet, et surtout parmi ceux qui étaient venus d’Ephraïm, de Manassé, d’Issacar et de Zabulon, n’avaient pas accompli les rites de purification; mais ils mangèrent quand même l’agneau de la Pâque, contrairement à ce qui est écrit. C’est pourquoi Ezéchias pria pour eux en ces termes: Eternel, toi qui es bon, veuille pardonner à tous ceux qui se sont efforcés de tout leur cœur de se tourner vers Dieu, l’Eternel, le Dieu de leurs ancêtres, même s’ils ne se sont pas purifiés comme cela est requis pour un acte cultuel.

L’Eternel écouta la prière d’Ezéchias et il laissa le peuple indemne. Ainsi les Israélites qui se trouvaient présents à Jérusalem célébrèrent la fête des Pains sans levain pendant sept jours et dans une grande joie. Chaque jour, les lévites et les prêtres chantèrent les louanges de l’Eternel en faisant retentir leurs instruments avec force en son honneur. Ezéchias adressa des encouragements à tous les lévites qui avaient fait preuve de considération envers l’Eternel.

Pendant les sept jours de la fête, ils mangèrent la viande des sacrifices, offrirent des sacrifices de communion, et célébrèrent l’Eternel, le Dieu de leurs ancêtres.

Toute l’assemblée décida de prolonger la fête de sept jours, et ces sept jours supplémentaires furent célébrés dans la joie, car Ezéchias, roi de Juda, avait donné pour le ravitaillement de l’assemblée mille taureaux et sept mille moutons, et les ministres avaient offert mille taureaux et dix mille moutons. De nombreux prêtres s’étaient rituellement purifiés. Toute l’assemblée, Judéens, prêtres et lévites, tous ceux qui étaient venus d’Israël, ainsi que les immigrés venus d’Israël ou habitant dans le royaume de Juda, tous étaient dans la joie. Une grande joie régnait dans toute la ville de Jérusalem. Depuis l’époque de Salomon, fils de David, roi d’Israël, rien de semblable ne s’était produit dans la ville. Finalement, les prêtres-lévites se levèrent pour bénir le peuple. Leur voix fut entendue et leur prière parvint jusqu’à sa sainte demeure dans le ciel.

Ezéchias réorganise le service du Temple

Lorsque toute la fête fut terminée, tous les Israélites qui se trouvaient là partirent pour les villes de Juda et brisèrent les stèles des idoles, abattirent les pieux sacrés d’Ashéra et démolirent les hauts lieux et les autels dans tout Juda et Benjamin, ainsi que dans les territoires d’Ephraïm et de Manassé, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus. Puis tous les Israélites retournèrent dans leurs villes, chacun dans sa propriété.

Ezéchias rétablit l’organisation des prêtres et des lévites d’après leurs classes. Dans ces classes, il assigna à chacun sa fonction propre; les prêtres et les lévites devaient s’occuper des holocaustes et des sacrifices de communion, du service, du chant des cantiques de louange et de remerciement aux portes de la demeure de l’Eternel. Le roi réserva une part de ses biens pour les holocaustes du matin et du soir et pour ceux des sabbats, des nouvelles lunes et des autres fêtes, selon ce qui est écrit dans la Loi de l’Eternel. D’autre part, il ordonna à la population de Jérusalem de donner la part des prêtres et des lévites, afin qu’ils puissent se consacrer aux tâches que leur prescrit la Loi de l’Eternel. Dès que cet ordre eut été publié, les Israélites apportèrent en grandes quantités les premières récoltes de blé, de vin nouveau, d’huile, de miel et de tous les produits agricoles. Ils apportèrent aussi la dîme de tout en abondance. Les Israélites et les Judéens qui habitaient dans les villes de Juda apportèrent eux aussi la dîme du gros bétail, des moutons et des chèvres, ainsi que celle des offrandes saintes qui étaient consacrées à l’Eternel leur Dieu. On fit des tas considérables des divers produits. Cette accumulation, commencée en mai-juin, ne prit fin qu’en septembre-octobre. Ezéchias et les ministres vinrent voir tout ce qui avait été apporté, et ils bénirent l’Eternel et son peuple d’Israël. Ezéchias s’enquit au sujet de ces dons auprès des prêtres et des lévites. Alors le grand-prêtre Azaria, un descendant de Tsadoq, lui répondit: Depuis que le peuple a commencé d’apporter sa contribution au temple de l’Eternel, nous avons eu de quoi manger à satiété, et il en reste énormément, car l’Eternel a béni le peuple. Ce qui est entassé ici, c’est le surplus.

Ezéchias donna l’ordre d’aménager des entrepôts dans le temple de l’Eternel. Quand ils furent prêts, on y déposa fidèlement les contributions du peuple, les dîmes et les autres offrandes saintes. Le lévite Konania s’en vit confier la responsabilité. Il était secondé par son frère Shimeï.

Sous leur direction, Yehiel, Azazia, Nahath, Asaël, Yerimoth, Yozabad, Eliel, Yismakia, Mahath et Benaya assuraient la supervision des opérations par décision du roi Ezéchias et d’Azaria, le surintendant du temple de Dieu. Le lévite Qoré, fils de Yimna, qui était gardien de la porte orientale, fut chargé de recevoir les dons volontaires faits à Dieu et de répartir les contributions apportées pour l’Eternel et les offrandes très saintes. Il avait sous ses ordres des lévites dans les villes sacerdotales. C’étaient Eden, Minyamîn, Josué, Shemaya, Amaria et Shekania. Ils étaient chargés de distribuer consciencieusement les vivres à leurs collègues selon leurs classes, sans faire de différences entre ceux de rang important et ceux de rang moins important. Ils accordaient des parts, non seulement à tous les hommes enregistrés depuis l’âge de trois ans sur les listes du recensement sacerdotal, mais encore à tous ceux qui accomplissaient jour par jour les tâches relatives à leur service, selon leur classe, dans le temple de l’Eternel. Les prêtres furent enregistrés d’après leurs groupes familiaux, tandis que les lévites de vingt ans et plus étaient inscrits d’après leur service et leur classe. Ils étaient enregistrés avec leurs enfants, leurs femmes, leurs fils et leurs filles et cela était le cas pour toute la communauté des prêtres et des lévites, parce qu’ils s’acquittaient fidèlement des rites de purification pour être saints. Quant aux prêtres descendants d’Aaron, qui demeuraient à la campagne dans les alentours des villes sacerdotales, certains d’entre eux furent désignés nommément dans chaque localité pour assurer la distribution des vivres à tous les hommes parmi les prêtres et à tous les lévites enregistrés.

(2 R 18.5-7)

C’est ainsi qu’Ezéchias agit dans tout le pays de Juda. Il fit ce qui est bien, juste et fidèle devant l’Eternel son Dieu. Pour tout ce qu’il entreprit, qu’il s’agisse du service du temple de Dieu ou de l’obéissance à la Loi et aux commandements, il chercha à plaire à son Dieu de tout son cœur, et tout lui réussit.

La menace assyrienne

Après ces événements qui démontrèrent la fidélité d’Ezéchias envers Dieu, Sennachérib, roi d’Assyrie, vint envahir le territoire de Juda. Il assiégea les villes fortifiées et ordonna d’en forcer les remparts. Ezéchias, voyant que Sennachérib était venu avec l’intention d’attaquer Jérusalem, tint conseil avec ses ministres et ses officiers pour faire obturer les sources d’eau situées en dehors de la ville. Tous l’aidèrent et beaucoup de gens se rassemblèrent. Ils bouchèrent toutes les sources, y compris celle dont l’eau s’écoulait par un canal souterrain. «Pourquoi, disaient-ils, les rois d’Assyrie trouveraient-ils à leur arrivée de l’eau en abondance?» Ensuite, Ezéchias se mit courageusement à reconstruire toute la muraille de la ville là où elle avait des brèches et il suréleva les tours. Il la doubla d’une seconde muraille à l’extérieur, renforça les terrasses aménagées pour les cultures dans la cité de David. Il fit aussi fabriquer une grande quantité d’armes et de boucliers. Enfin, il établit des chefs militaires sur l’armée, puis il les rassembla autour de lui sur la place près de la porte de la ville pour les encourager. Il leur dit: Soyez forts et prenez courage! Soyez sans crainte, ne vous laissez pas effrayer par le roi d’Assyrie et les troupes nombreuses qui l’accompagnent; car nous avons avec nous quelqu’un de plus puissant que lui. Ce roi n’a avec lui qu’une force humaine, mais nous, nous avons avec nous l’Eternel notre Dieu. Il viendra à notre secours et il combattra pour nous.

Alors toute la population fit confiance aux paroles d’Ezéchias, roi de Juda.

Le défi

Après cela, Sennachérib, roi d’Assyrie, envoya une délégation à Jérusalem vers Ezéchias, roi de Juda, et vers tous ceux de Juda qui étaient dans Jérusalem pendant qu’il était lui-même devant Lakish avec toutes ses forces. Il leur fit dire: Voici ce que déclare Sennachérib, roi d’Assyrie: En quoi placez-vous votre confiance, pour que vous restiez ainsi enfermés dans la forteresse de Jérusalem? Ne voyez-vous pas qu’Ezéchias vous trompe pour vous faire mourir de faim et de soif quand il dit: «L’Eternel, notre Dieu, nous délivrera du roi d’Assyrie?» N’est-ce pas précisément ce Dieu dont Ezéchias a fait disparaître les hauts lieux et les autels, en disant aux habitants de Juda et de Jérusalem de rendre leur culte uniquement devant un seul autel et d’y brûler des parfums? Ne savez-vous pas ce que nous avons fait, moi et mes ancêtres, à tous les peuples des autres pays? Leurs dieux ont-ils pu délivrer leur pays de mon emprise? De tous les dieux de ces peuples exterminés par mes ancêtres, quels sont ceux qui ont délivré leur peuple pour que votre Dieu soit capable de vous délivrer? Maintenant, ne vous laissez donc pas tromper par Ezéchias et qu’il ne vous abuse pas de cette manière! Ne vous fiez pas à lui! Car aucun dieu d’aucun peuple ni d’aucun royaume n’a pu délivrer son peuple de moi-même, ou de mes ancêtres. Et vos dieux ne vous délivreront pas davantage de mon emprise!

Les envoyés de Sennachérib continuèrent à parler contre l’Eternel Dieu et contre Ezéchias son serviteur. Sennachérib avait aussi écrit des lettres outrageantes pour l’Eternel, le Dieu d’Israël, dans lesquelles il le prenait à partie disant: Pas plus que les dieux des autres pays n’ont délivré leur peuple de mon emprise, le Dieu d’Ezéchias ne délivrera son peuple de mon emprise.

Les envoyés crièrent d’une voix forte en hébreu, à l’adresse des habitants de Jérusalem qui étaient sur la muraille, afin de les effrayer et de les terroriser pour pouvoir s’emparer de la ville. Ils parlèrent du Dieu de Jérusalem comme s’il s’agissait d’un dieu des peuples païens, simple ouvrage fabriqué par des hommes.

Dieu répond aux prières

Le roi Ezéchias et le prophète Esaïe, fils d’Amots, se mirent à prier à ce sujet, et ils crièrent vers le ciel pour implorer du secours. Alors l’Eternel envoya un ange qui extermina dans le camp du roi d’Assyrie tous les guerriers valeureux, y compris les généraux et les officiers, si bien que le roi retourna dans son pays tout confus. Un jour, il pénétra dans le temple de son dieu, et ses propres fils l’y assassinèrent d’un coup d’épée.

C’est ainsi que l’Eternel délivra Ezéchias et les habitants de Jérusalem de Sennachérib, roi d’Assyrie, et de tout autre ennemi. Il leur accorda la paix sur toutes leurs frontières. Nombreux furent ceux qui apportèrent alors à Jérusalem une offrande à l’Eternel et de riches présents pour Ezéchias, roi de Juda. A la suite de ces événements, il acquit un grand prestige aux yeux de tous les autres peuples.

La fin du règne d’Ezéchias

A cette époque Ezéchias tomba très gravement malade. Il pria l’Eternel qui lui donna un signe prodigieux. Mais Ezéchias ne se conduisit pas ensuite d’une manière qui marque sa reconnaissance pour cela; au contraire, il devint orgueilleux et attira la colère de l’Eternel sur lui, sur Juda et sur Jérusalem. Alors Ezéchias s’humilia de son orgueil et les habitants de Jérusalem firent de même, de sorte que l’Eternel ne fit pas éclater sa colère contre eux du vivant d’Ezéchias.

Ezéchias fut grandement comblé de richesses et de gloire. Il se constitua des réserves d’argent, d’or, de pierres précieuses, de parfums et d’aromates, de boucliers et de toutes sortes d’objets précieux. Il fit bâtir des entrepôts pour engranger les récoltes de blé, de vin nouveau et d’huile. Il construisit des étables pour toutes sortes d’animaux domestiques et aménagea des enclos pour ses troupeaux. Il édifia des villes et eut des troupeaux nombreux de petit et de gros bétail, car Dieu lui avait donné d’immenses richesses. Ce fut aussi lui, Ezéchias, qui fit obturer l’issue supérieure des eaux de la source de Guihôn et les canalisa plus bas vers l’ouest de la cité de David. Ainsi, Ezéchias réussit dans toutes ses entreprises.

Cependant, lors de la visite des ambassadeurs des dirigeants babyloniens envoyés pour s’informer sur le prodige qui avait eu lieu dans le pays, Dieu l’abandonna à lui-même pour le mettre à l’épreuve et savoir ce qui était réellement au fond de son cœur.

Les autres faits et gestes d’Ezéchias, et ses actes de piété sont cités dans la révélation du prophète Esaïe, fils d’Amots, et dans le livre des rois de Juda et d’Israël.

Ezéchias rejoignit ses ancêtres décédés, et on l’enterra dans la partie supérieure des tombeaux des descendants de David. Tout Juda et les habitants de Jérusalem lui rendirent les derniers honneurs. Son fils Manassé lui succéda sur le trône.

Read More of 2 Chroniques 27