Књига пророка Авакума 1 NSP - Habacuc 1 BDS

Књига пророка Авакума
Elegir capítulo 1

New Serbian Translation

Књига пророка Авакума 1

1Пророштво које је видео пророк Авакум:

Авакумова жалопојка

О, Господе, докле да вапим за помоћ,
    а ти ме не чујеш!
Вичем о насиљу,
    а ти не спасаваш!
Зашто дајеш да гледам поквареност,
    да видим невољу?
Разарање и насиље су пред очима мојим.
    Ено, и насиље и неслога се дижу.
Зато Закон губи снагу,
    зато правди никада нема места.
Злотвор опкољава праведника
    и зато има места за правду искварену.

Господњи одговор

„У народе погледајте,
    чудите се и дивите,
јер, ево, учинићу нешто у ваше дане,
    у шта не бисте веровали
    да вам ко исприча.
Јер, ево подижем Халдејце,
    суров и нагао народ
да широм земље
    осваја туђа насеља.
Страховит је и ужасан;
    он одлучује шта је правда,
    а шта достојанство.
Коњи су им хитрији од рисова
    и свирепији од вукова у сумрак.
Коњаници им галопирају,
    долазе издалека њихови коњаници;
лете, обрушавају се као лешинар
    што би да ждере.
Сви долазе због насиља,
    хорде су им окренуте истоку,
а заробљенике сакупљају
    као да су песак.
10 Он се руга и царевима
    и са владарима се шегачи.
Сваком се утврђењу смеје
    док земљане насипе прави и осваја их.
11 Као ветар тада завиори и мине,
    али крив је тај коме је божанство његова снага.“

Авакумова друга жалопојка

12 О, Господе, зар ти ниси од давнина, мој Боже свети?
    Нећемо ми умрети!
О, Господе, за суд си их одредио.
    О, Стено, за прекор си их учврстио.
13 Пречисте су очи твоје да би зло проматрале,
    ти пакост не можеш да гледаш.
Зашто онда трпиш невернике,
    ћутиш док зликовац прождире праведнијег од себе?
14 Створио си људе као рибе у мору
    и као гмизавце што владара немају међу собом.
15 И он их све удицом вади,
    вуче их својом мрежом
и у мрежу их скупља.
    Зато се и радује и ликује.
16 Зато својој мрежи жртвује,
    пали тамјан мрежи својој,
јер му она даје мастан оброк
    и обиље хране.
17 И хоће ли због тога да празни мрежу своју,
    да истрајно сатирате народе без задршке?

La Bible du Semeur

Habacuc 1

1Proclamation dont Habaquq, le prophète, a reçu la révélation.

Plaintes et questions

Le prophète discute avec Dieu

Jusques à quand, ô Eternel,
appellerai-je à l’aide
sans que tu ne m’entendes ?
Jusques à quand devrai-je |crier vers toi |au sujet de la violence
sans que tu sauves ?
Pourquoi me fais-tu voir |de telles injustices ?
Comment peux-tu te contenter |d’observer les méfaits |qui se commettent ?
Je ne vois devant moi |que ravage et violence,
il y a des querelles,
et des conflits surgissent.
A cause de cela, |on ne respecte plus la loi,
et le droit ne triomphe pas.
Car les méchants |empêchent les justes d’agir[a],
les jugements qui sont rendus |sont corrompus.

La réponse inattendue de Dieu

– Regardez, traîtres[b], |et observez !
Vous serez stupéfaits, |vous serez ébahis,
car je vais accomplir |en votre temps une œuvre ;
vous ne le croiriez pas |si on vous en parlait.
Je vais faire venir |les Chaldéens[c],
peuple féroce |et déchaîné,
qui parcourt les étendues de la terre
pour prendre possession |des demeures d’autrui.
Il est terrible et redoutable,
il impose lui-même |son droit et son pouvoir.
Ses chevaux sont agiles, |plus que des léopards,
et ils ont du mordant, |plus que les loups du soir.
Ses coursiers se déploient,
ils arrivent de loin,
ils volent comme l’aigle
lorsqu’il fond sur sa proie.
Oui, les voilà qui viennent |tous adonnés à la violence ;
le visage tendu, |ils foncent en avant.
Voilà les prisonniers |rassemblés, innombrables |comme les grains de sable.
10 Partout, ce peuple traite |les rois avec mépris,
et il se rit des princes,
il se rit de toutes leurs forteresses ;
il élève contre elles |des terrasses de siège
et s’en empare.
11 Puis il change d’avis |et il passe plus loin[d].
Il se charge de crimes,
lui qui voue sa force à son dieu[e].

Pourquoi, ô Dieu ?

12 – N’es-tu pas depuis l’origine, |ô Eternel ?
Tu es mon Dieu, mon Saint,
tu ne meurs pas[f].
O Eternel, |toi le rocher, |c’est pour exécuter |le jugement |que tu as suscité ce peuple,
et tu l’as rendu fort[g] |pour qu’il soit l’instrument |du châtiment.
13 Tes yeux sont bien trop purs |pour supporter la vue du mal,
tu ne peux accepter |de voir des méfaits se commettre.
Pourquoi supportes-tu |la vue des traîtres ?
Pourquoi gardes-tu le silence |quand l’impie engloutit |un plus juste que lui ?
14 Tu traites les humains |tout comme des poissons
ou comme des bestioles |qui sont sans maître.
15 Car le Chaldéen les prend tous |à l’hameçon,
il les drague dans son filet
et les entasse dans sa nasse.
Alors il se réjouit |et il exulte.
16 Alors il offre |à son filet des sacrifices,
il brûle de l’encens |en l’honneur de sa nasse,
car il obtient, par eux, |une pêche abondante,
des repas plantureux.
17 Continuera-t-il donc toujours |à dégainer son glaive[h]
pour égorger les autres peuples |sans aucune pitié ?

Notas al pie

  1. 1.4 Autre traduction : l’emportent sur les justes (dans les tribunaux).
  2. 1.5 traîtres : d’après un texte hébreu retrouvé à Qumrân et l’ancienne version grecque (voir Ac 13.41). Le texte hébreu traditionnel a : les nations.
  3. 1.6 Le nom Chaldéens désigne ici les Babyloniens, qui ont reconquis leur indépendance de l’Assyrie vers 630 av. J.-C. et fondé un empire néo-babylonien en 626, pour dominer tout le Proche-Orient de 605 à 539, en particulier durant le règne de Nabuchodonosor (605 à 562 av. J.-C.).
  4. 1.11 Verset difficile. Autres traductions : il est passé comme le vent et s’en est allé ou le vent est passé et s’en est allé.
  5. 1.11 Il se charge de crimes, lui … à son dieu. L’ancienne version grecque a : alors j’exposerai ma remontrance à mon Dieu. La fin du verset a été traduite diversement : lui qui attribue sa force à son Dieu ou lui dont la force est le dieu.
  6. 1.12 Selon une tradition de copistes juifs. Ce texte, jugé offensant pour Dieu, semble avoir été modifié en : nous ne mourrons pas, que l’on a actuellement dans le texte hébreu traditionnel.
  7. 1.12 Autre traduction : formé.
  8. 1.17 D’après le commentaire d’Habaquq retrouvé à Qumrân. Le texte hébreu traditionnel a : à vider son filet.