New American Standard Bible

Psalm 129

Prayer for the Overthrow of Zion’s Enemies.

A Song of Ascents.

1[a]Many times they have [b]persecuted me from my youth up,”
Let Israel now say,
[c]Many times they have [d]persecuted me from my youth up;
Yet they have not prevailed against me.
“The plowers plowed upon my back;
They lengthened their furrows.”
The Lord is righteous;
He has cut in two the cords of the wicked.

May all who hate Zion
Be put to shame and turned backward;
Let them be like grass upon the housetops,
Which withers before it [e]grows up;
With which the reaper does not fill his [f]hand,
Or the binder of sheaves his bosom;
Nor do those who pass by say,
“The blessing of the Lord be upon you;
We bless you in the name of the Lord.”

Notas al pie

  1. Psalm 129:1 Lit Much
  2. Psalm 129:1 Lit showed hostility toward
  3. Psalm 129:2 Lit Much
  4. Psalm 129:2 Lit showed hostility toward
  5. Psalm 129:6 Lit draws out
  6. Psalm 129:7 Lit palm

La Bible du Semeur

Psaumes 129

Affligé mais non abattu

1Cantique pour la route vers la demeure de l’Eternel[a].

Depuis ma jeunesse[b], |on m’a souvent combattu.
Qu’Israël le dise :
« Depuis ma jeunesse |on m’a souvent combattu,
mais on n’a pas pu |l’emporter sur moi. »
On a labouré mon dos,
on y a tracé |de très longs sillons.
L’Eternel est juste
et il a brisé les liens |imposés par les méchants.

Qu’ils soient dans la honte |et qu’ils battent en retraite,
tous ceux qui ont de la haine |pour Sion.
Qu’ils soient comme l’herbe |poussant sur les toits
et qui se dessèche |avant qu’on l’arrache[c],
dont le moissonneur |n’emplit pas sa main,
dont celui qui lie les gerbes |n’emplit pas son sac.
Et que les passants |ne leur disent pas :
« Que l’Eternel vous bénisse !
Nous vous bénissons |de la part de l’Eternel. »

Notas al pie

  1. 129.1 Voir note 120.1.
  2. 129.1 C’est le peuple d’Israël personnifié qui parle. La jeunesse du peuple (cf. Os 11.1 ; Ez 23.3) fait allusion au séjour en Egypte où Israël fut opprimé.
  3. 129.6 En Israël, les toits plats étaient rendus imperméables par une couche de terre mêlée de cendres ou de sable, tassée au rouleau. La pluie y faisait pousser des plantes que le soleil desséchait vite car elles n’avaient pas de racines profondes (Es 37.27).