Nkwa Asem

Nnwom 113

Awurade nkamfo

1Kamfo Awurade! Mo Awurade asomfo, monkamfo ne din! Wɔbɛkamfo ne din nnɛ ne daa nyinaa. Monkamfo Awurade din mfi apui nkosi atɔe. Awurade di aman nyinaa so; n’anuonyam boro ɔsoro so.

Obiara nni hɔ a ɔsɛ Awurade yɛn Nyankopɔn. Ɔte soro soro nanso ɔbɔ ne mu ase hwɛ ɔsoro ne asase so. Ɔma ahiafo so fi mfutuma mu. Oyi ahiafo fi wɔn hia mu ma wɔbɛyɛ ahene mmabarima a wɔfra ne nkurɔfo mu nnamfo. Odi obonini ni wɔ ne fi ma ɔwo mma ma n’ani gye. Kamfo Awurade!

La Bible du Semeur

Psaumes 113

Le Dieu incomparable

1Louez l’Eternel[a] !
Louez l’Eternel |vous ses serviteurs !
Louez-le, lui, l’Eternel !
Que l’Eternel soit béni
dès maintenant et toujours !
De l’Orient |jusqu’à l’Occident,
que l’Eternel soit loué.
L’Eternel est élevé |au-dessus de tous les peuples.
Sa gloire est plus haute |que le ciel.

Qui est comparable |à l’Eternel notre Dieu ?
Dans les lieux très-hauts, il siège,
mais il s’abaisse pour voir
le ciel et la terre.
Il arrache à la poussière |l’homme pauvre,
du tas de fumier, |il élève l’indigent
pour le faire asseoir |parmi les notables,
les notables de son peuple[b].
Il installe en sa maison |la femme stérile,
et elle y connaît |la joie d’être mère |de nombreux enfants[c].
Louez l’Eternel !

Notas al pie

  1. 113.1 Cet hymne célébrant la majesté et la bonté de l’Eternel introduit la série des Ps 113 à 118 appelée le Hallel. Ces psaumes étaient chantés lors des grandes fêtes israélites (Pâque, fête des Semaines, des Cabanes, de la Dédicace, nouvelle lune, voir Nb 10.10 ; Jn 10.22). Lors de la Pâque, on chantait les Ps 113 et 114 avant la seconde coupe (donc avant le repas même).
  2. 113.8 Voir 1 S 2.8 ; Lc 1.52-53.
  3. 113.9 Dans la société antique, la stérilité d’une femme était une grande disgrâce et une terrible tragédie (voir Gn 30.1 ; 1 S 1.6-7, 10).