King James Version

Esther 7

1So the king and Haman came to banquet with Esther the queen.

And the king said again unto Esther on the second day at the banquet of wine, What is thy petition, queen Esther? and it shall be granted thee: and what is thy request? and it shall be performed, even to the half of the kingdom.

Then Esther the queen answered and said, If I have found favour in thy sight, O king, and if it please the king, let my life be given me at my petition, and my people at my request:

For we are sold, I and my people, to be destroyed, to be slain, and to perish. But if we had been sold for bondmen and bondwomen, I had held my tongue, although the enemy could not countervail the king's damage.

Then the king Ahasuerus answered and said unto Esther the queen, Who is he, and where is he, that durst presume in his heart to do so?

And Esther said, The adversary and enemy is this wicked Haman. Then Haman was afraid before the king and the queen.

And the king arising from the banquet of wine in his wrath went into the palace garden: and Haman stood up to make request for his life to Esther the queen; for he saw that there was evil determined against him by the king.

Then the king returned out of the palace garden into the place of the banquet of wine; and Haman was fallen upon the bed whereon Esther was. Then said the king, Will he force the queen also before me in the house? As the word went out of king's mouth, they covered Haman's face.

And Harbonah, one of the chamberlains, said before the king, Behold also, the gallows fifty cubits high, which Haman had made for Mordecai, who spoken good for the king, standeth in the house of Haman. Then the king said, Hang him thereon.

10 So they hanged Haman on the gallows that he had prepared for Mordecai. Then was the king's wrath pacified.

La Bible du Semeur

Esther 7

Esther présente sa requête

1L’empereur et Haman arrivèrent donc pour festoyer avec l’impératrice Esther. Ce deuxième jour, pendant que l’on buvait le vin, l’empereur demanda de nouveau à Esther: Dis-moi quelle est ta requête, impératrice Esther? Elle te sera accordée. Quelle est ta demande? Même si c’est la moitié de mon empire, tu l’obtiendras.

L’impératrice Esther répondit: Si l’empereur veut m’accorder une faveur, si l’empereur le veut bien, que la vie sauve me soit accordée, c’est là ma requête. Que la vie sauve soit aussi accordée à mon peuple, telle est ma demande. En effet, moi et mon peuple, nous avons été livrés pour être massacrés, tués et exterminés. Si nous avions seulement été vendus[a] comme esclaves et servantes, j’aurais gardé le silence; car, dans ce cas, notre infortune ne vaudrait pas la peine que l’on importune l’empereur[b].

Alors l’empereur Xerxès demanda à l’impératrice Esther: Qui est-il, celui qui a eu l’audace de concevoir un tel dessein? Où est-il?

Esther répondit: Le persécuteur, l’ennemi, c’est Haman, ce misérable!

Alors Haman fut épouvanté, devant l’empereur et l’impératrice. Furieux, l’empereur laissa son vin, se leva et sortit dans le jardin du palais. Haman, voyant bien que, dans l’esprit de l’empereur, son malheur était décidé, resta là pour implorer l’impératrice Esther pour sa vie. L’empereur revint du jardin à la salle du festin au moment où Haman se laissait tomber sur le divan où Esther était allongée. Du coup, l’empereur s’écria: Veut-il en plus faire violence à l’impératrice en ma présence dans mon palais?

A peine l’empereur eut-il prononcé ces mots que l’on recouvrit la tête[c] de Haman. Harbona, l’un des eunuques, dit alors devant l’empereur: Il y a justement cette potence que Haman a fait faire pour Mardochée, qui a parlé pour le bien de l’empereur. Elle se trouve dans la cour de Haman et elle a vingt-cinq mètres de haut.

L’empereur ordonna: Qu’on l’y pende!

10 On pendit donc Haman à la potence qu’il avait préparée pour Mardochée. Alors la colère de l’empereur s’apaisa.

Notas al pie

  1. 7.4 Voir 3.9 et 4.7: Esther avait été informée de la transaction proposée par Haman.
  2. 7.4 Autre traduction: … j’aurais gardé le silence; mais la compensation offerte par notre adversaire n’est pas comparable au préjudice que l’empereur va subir.
  3. 7.8 On recouvrait la tête des condamnés à mort.