Het Boek

Psalmen 54

11,2 Een leerzaam gedicht van David voor de koordirigent. Te spelen met begeleiding van een snaarinstrument. Hij schreef dit nadat de Zifieten hem aan Saul hadden verraden met de woorden: ‘Wist u dat David zich bij ons verborgen houdt?’

O God, bevrijd mij door uw sterke naam.
Laat uw kracht mij recht verschaffen.
O God, luister naar mijn gebed,
hoor toch naar de woorden van mijn mond.
Vreemde mensen keren zich tegen mij,
geweldenaars willen mij doden.
Zij denken niet aan God.
Maar God is mijn helper,
de Here geeft mij kracht en steunt mij.
God zal mij wreken tegenover de mensen
die mij naar het leven staan.
Vernietig hen in uw trouw aan mij.
Graag zal ik U offers brengen,
ik doe dat uit dankbaarheid aan U.
Here, ik zal uw naam loven en prijzen,
want U bent zo goed voor mij.
God heeft mij bevrijd uit alle angst en gevaar
en nu kan ik met vreugde naar mijn vijanden kijken.

La Bible du Semeur

Psaumes 54

Dieu m’a délivré

1Au chef de chœur. Une méditation[a] de David, à chanter avec accompagnement d’instruments à cordes. Il le composa lorsque les Ziphiens vinrent dire à Saül : « David est caché parmi nous[b]. »

Dieu, interviens toi-même |et sauve-moi !
Agis avec puissance |pour me rendre justice !
Ecoute ma prière,
ô Dieu, prête attention |à mes paroles !
Des étrangers[c] m’ont attaqué,
des gens violents |en veulent à ma vie.
Ils n’ont aucun souci de Dieu !
            Pause
Mais Dieu est mon secours !
Le Seigneur est mon seul appui[d].
Qu’il fasse retomber le mal |sur mes ennemis mêmes.
Dans ta fidélité, |réduis-les à néant !
Je t’offrirai |des sacrifices volontaires[e].
Je te louerai, |ô Eternel, |car tu es bon,
car de toute détresse, |tu me délivres,
et je peux regarder |mes ennemis en face.

Notas al pie

  1. 54.1 Signification incertaine.
  2. 54.2 Voir 1 S 23.19-28 ; 26.1.
  3. 54.5 Les Ziphiens n’étaient pas à proprement parler des étrangers, puisqu’ils faisaient partie de la tribu de Juda, mais souvent le mot étranger avait le sens d’ennemi : dans Es 25.5, il est mis en parallèle avec tyran ; ici, avec « gens violents » ; il se rapporte donc plus au caractère qu’à la nationalité des gens concernés. Certains manuscrits hébreux et la version syriaque portent : des orgueilleux.
  4. 54.6 Cette traduction, déjà adoptée dans l’ancienne version grecque, paraît la mieux appropriée au contexte. Autre traduction : Le Seigneur est avec ceux qui me soutiennent.
  5. 54.8 Voir Nb 15.13.