Mawu a Mulungu mu Chichewa Chalero

Masalimo 120

Nyimbo yoyimba pokwera ku Yerusalemu.

1Ndimafuwulira kwa Yehova mʼmasautso anga,
    ndipo Iye amandiyankha.
Pulumutseni Yehova ku milomo yabodza,
    ndi kwa anthu achinyengo.

Kodi adzakuchitani chiyani,
    ndipo adzawonjezerapo zotani, inu anthu achinyengo?
Adzakulangani ndi mivi yakuthwa ya munthu wankhondo,
    ndi makala oyaka a mtengo wa tsanya.

Tsoka ine kuti ndimakhala ku Mesaki,
    kuti ndimakhala pakati pa matenti a ku Kedara!
Kwa nthawi yayitali ndakhala pakati
    pa iwo amene amadana ndi mtendere.
Ine ndine munthu wamtendere;
    koma ndikamayankhula, iwo amafuna nkhondo.

La Bible du Semeur

Psaumes 120

Délivre-moi !

1Cantique pour la route vers la demeure de l’Eternel[a].

Dans ma détresse, |j’ai fait appel |à l’Eternel,
et il m’a répondu.
O Eternel, |délivre-moi |des lèvres fausses,
des langues mensongères !

Que te donnera l’Eternel ?
Comment récompensera-t-il |ta langue mensongère ?
Il t’enverra |une volée de flèches |bien aiguisées
avec des braises de genêts[b].
Malheur à moi ! |Car je vis à Méshek[c], en étranger,
ou parmi les nomades de Qédar.
Bien trop longtemps |j’ai habité
parmi des gens |qui détestent la paix.
Je veux la paix, |mais quand j’en parle,
eux, ils sont pour la guerre.

Notas al pie

  1. 120.1 L’expression hébraïque (montée) a été diversement comprise. Selon les auteurs juifs, il s’agirait de cantiques chantés lors de la fête des Cabanes sur les degrés du Temple. Pour d’autres, l’expression se rapporterait à une gradation d’un verset à l’autre. L’interprétation la plus probable consiste à voir dans ces psaumes des cantiques chantés durant les pèlerinages à Jérusalem pour les grandes fêtes annuelles pendant que l’on montait vers la ville sainte, située sur une colline.
  2. 120.4 Autres traductions : une volée de flèches, chargées de braises de genêts ; ou : ta langue mensongère ? – Volée de flèches chargées de braises de genêts.
  3. 120.5 En Asie Mineure.