Chinese Contemporary Bible (Simplified)

哈巴谷书 1

1以下是哈巴谷先知得到的启示。

哈巴谷的抱怨

耶和华啊,
我要向你呼救到何时,
你才垂听呢?
暴虐横行,我向你呼求,
你却不拯救。
你为何让我目睹罪恶?
你为何容忍邪恶?
我眼前尽是毁灭和暴力,
到处是纷争和冲突。
因此律法失效,
正义不彰,
恶人包围义人,
正义被扭曲。

耶和华的答复

耶和华说:“你们环顾列国,
仔细察看,
必惊奇不已,
因为我要在你们的时代行一件事,
即使你们听说了也不会相信。
我要使凶残、暴虐的迦勒底人兴起。
他们要席卷天下,
强占别人的家园。
他们任意妄为,
令人胆战心惊。

“他们的马比豹子还快,
比夜狼还猛。
他们的骑兵从远方飞驰而来,
如鹰扑食。
他们残暴成性,
像狂风一样扑来,
抓获的俘虏多如尘沙。
10 他们嘲笑君王,讥讽首领,
对一切坚城嗤之以鼻,
修筑高台将其攻取。
11 他们如狂风横扫而过,
这些有罪的人把自己的力量奉为神明。”

哈巴谷再次抱怨

12 耶和华,
我的上帝,我的圣者啊,
你从亘古就存在,
你永不消逝[a]
耶和华啊,你派迦勒底人来审判;
磐石啊,你立他们作施罚者。
13 你的眼目极为清洁,
见不得邪恶,
也不能容忍罪恶。
但你为何容忍奸恶之人呢?
恶人吞灭比他们公义的人,
你为何默然不语呢?

14 你为何使人像海里的鱼,
像没有首领的爬虫呢?
15 迦勒底人用钩子钩住他们,
用渔网网住他们,
用拖网把他们聚在一起,
并因此而欢喜快乐。
16 迦勒底人向渔网献祭,
向渔网烧香,
因为他们靠渔网而富裕,
食物充足。
17 难道他们要无休止地撒网,
无情地毁灭列国吗?

Notas al pie

  1. 1:12 你永不消逝”另有希伯来文抄本作“我们不会死”。

La Bible du Semeur

Habacuc 1

1Proclamation dont Habaquq, le prophète, a reçu la révélation.

Plaintes et questions

Le prophète discute avec Dieu

Jusques à quand, ô Eternel,
appellerai-je à l’aide
sans que tu ne m’entendes ?
Jusques à quand devrai-je |crier vers toi |au sujet de la violence
sans que tu sauves ?
Pourquoi me fais-tu voir |de telles injustices ?
Comment peux-tu te contenter |d’observer les méfaits |qui se commettent ?
Je ne vois devant moi |que ravage et violence,
il y a des querelles,
et des conflits surgissent.
A cause de cela, |on ne respecte plus la loi,
et le droit ne triomphe pas.
Car les méchants |empêchent les justes d’agir[a],
les jugements qui sont rendus |sont corrompus.

La réponse inattendue de Dieu

– Regardez, traîtres[b], |et observez !
Vous serez stupéfaits, |vous serez ébahis,
car je vais accomplir |en votre temps une œuvre ;
vous ne le croiriez pas |si on vous en parlait.
Je vais faire venir |les Chaldéens[c],
peuple féroce |et déchaîné,
qui parcourt les étendues de la terre
pour prendre possession |des demeures d’autrui.
Il est terrible et redoutable,
il impose lui-même |son droit et son pouvoir.
Ses chevaux sont agiles, |plus que des léopards,
et ils ont du mordant, |plus que les loups du soir.
Ses coursiers se déploient,
ils arrivent de loin,
ils volent comme l’aigle
lorsqu’il fond sur sa proie.
Oui, les voilà qui viennent |tous adonnés à la violence ;
le visage tendu, |ils foncent en avant.
Voilà les prisonniers |rassemblés, innombrables |comme les grains de sable.
10 Partout, ce peuple traite |les rois avec mépris,
et il se rit des princes,
il se rit de toutes leurs forteresses ;
il élève contre elles |des terrasses de siège
et s’en empare.
11 Puis il change d’avis |et il passe plus loin[d].
Il se charge de crimes,
lui qui voue sa force à son dieu[e].

Pourquoi, ô Dieu ?

12 – N’es-tu pas depuis l’origine, |ô Eternel ?
Tu es mon Dieu, mon Saint,
tu ne meurs pas[f].
O Eternel, |toi le rocher, |c’est pour exécuter |le jugement |que tu as suscité ce peuple,
et tu l’as rendu fort[g] |pour qu’il soit l’instrument |du châtiment.
13 Tes yeux sont bien trop purs |pour supporter la vue du mal,
tu ne peux accepter |de voir des méfaits se commettre.
Pourquoi supportes-tu |la vue des traîtres ?
Pourquoi gardes-tu le silence |quand l’impie engloutit |un plus juste que lui ?
14 Tu traites les humains |tout comme des poissons
ou comme des bestioles |qui sont sans maître.
15 Car le Chaldéen les prend tous |à l’hameçon,
il les drague dans son filet
et les entasse dans sa nasse.
Alors il se réjouit |et il exulte.
16 Alors il offre |à son filet des sacrifices,
il brûle de l’encens |en l’honneur de sa nasse,
car il obtient, par eux, |une pêche abondante,
des repas plantureux.
17 Continuera-t-il donc toujours |à dégainer son glaive[h]
pour égorger les autres peuples |sans aucune pitié ?

Notas al pie

  1. 1.4 Autre traduction : l’emportent sur les justes (dans les tribunaux).
  2. 1.5 traîtres : d’après un texte hébreu retrouvé à Qumrân et l’ancienne version grecque (voir Ac 13.41). Le texte hébreu traditionnel a : les nations.
  3. 1.6 Le nom Chaldéens désigne ici les Babyloniens, qui ont reconquis leur indépendance de l’Assyrie vers 630 av. J.-C. et fondé un empire néo-babylonien en 626, pour dominer tout le Proche-Orient de 605 à 539, en particulier durant le règne de Nabuchodonosor (605 à 562 av. J.-C.).
  4. 1.11 Verset difficile. Autres traductions : il est passé comme le vent et s’en est allé ou le vent est passé et s’en est allé.
  5. 1.11 Il se charge de crimes, lui … à son dieu. L’ancienne version grecque a : alors j’exposerai ma remontrance à mon Dieu. La fin du verset a été traduite diversement : lui qui attribue sa force à son Dieu ou lui dont la force est le dieu.
  6. 1.12 Selon une tradition de copistes juifs. Ce texte, jugé offensant pour Dieu, semble avoir été modifié en : nous ne mourrons pas, que l’on a actuellement dans le texte hébreu traditionnel.
  7. 1.12 Autre traduction : formé.
  8. 1.17 D’après le commentaire d’Habaquq retrouvé à Qumrân. Le texte hébreu traditionnel a : à vider son filet.