La Bible du Semeur

Psaumes 95

Il tient l’univers dans ses mains

1Venez, crions notre joie en l’honneur de l’Eternel!
Acclamons notre rocher car il est notre Sauveur!
Présentons-nous devant lui avec des prières de reconnaissance.
Acclamons-le en musique.
L’Eternel est le grand Dieu,
il est le grand Roi au-dessus de tous les dieux.
C’est lui qui tient dans sa main les profondeurs de la terre,
et les cimes des montagnes sont aussi à lui.
A lui appartient la mer: c’est lui qui l’a faite;
à lui est le continent: ses mains l’ont formé.
Venez et prosternons-nous,
ployons les genoux devant l’Eternel qui nous a créés.
Il est notre Dieu,
nous sommes le peuple de son pâturage[a],
le troupeau que sa main conduit.
Aujourd’hui, si vous entendez sa voix[b],
ne vous endurcissez pas comme à Meriba,
comme au jour de l’incident de Massa dans le désert[c],
où vos ancêtres m’ont provoqué,
voulant me forcer la main, bien qu’ils m’aient vu à l’action.
10 Pendant quarante ans[d], j’ai éprouvé du dégoût pour cette génération,
et j’ai dit alors: C’est un peuple égaré par son cœur,
et qui ne fait aucun cas des voies que je lui prescris.
11 C’est pourquoi, dans ma colère, j’ai fait ce serment:
ils n’entreront pas dans le lieu de repos[e] que j’avais prévu pour eux.

Notas al pie

  1. 95.7 Les rois étaient souvent appelés les bergers de leur peuple, leur royaume était leur pâturage (Jr 25.36; 49.19-20; 50.44-45). La même image s’applique à Dieu, le Roi-Berger suprême (voir 23.1).
  2. 95.7 Les v. 7b-8 sont cités, d’après l’ancienne version grecque, en Hé 3.15 et 4.7, et les v. 7b-11 en Hé 3.7-11.
  3. 95.8 Voir Ex 17.7; Nb 20.1-3.
  4. 95.10 Voir Nb 14.33-34.
  5. 95.11 Voir Dt 12.9-10. Le terme repos a été traduit ailleurs par existence paisible. Il s’agit de la paix que l’Eternel voulait donner à son peuple dans le pays promis, en le libérant de tous ses ennemis, si celui-ci se montrait fidèle (Dt 12.9-10).

Nkwa Asem

Nnwom 95

Ayeyi dwom

1Bra na yɛnkamfo Awurade! Momma yɛnto ahosɛpɛw dwom mma Onyankopɔn a ɔbɔ yɛn ho ban no! Momma yɛmfa aseda mmra n’anim, na monto ahosɛpɛw nnwom nkamfo no. Efisɛ, Awurade yɛ Otumfoɔ Nyankopɔn, ɔhene tumfoɔ wɔ anyame nyinaa so. Odi asase nyinaa so hene fi ɔbodan a emu ware yi so kosi bepɔw a ɛware yi so. Odi ɛpo a ɔbɔe so ne asase a ɔno ara yɛe so. Mommra, momma yɛnkotow nsom no. Momma yɛnkotow Awurade yɛn yɛfo no! Ɔyɛ yɛn Nyankopɔn; yɛyɛ nnipa a ɔhwɛ yɛn; nguankuw a ɔhwɛ wɔn. Muntie asɛm a ɔka nnɛ a ɛka se,

“Monnyɛ kɔnsenee sɛnea mo agyanom yɛe wɔ Meriba; sɛnea wɔyɛe wɔ Masa sare so hɔ no. Ɛhɔ na wɔsɔɔ me hwɛe a nso na wonim nea meyɛ maa wɔn no. 10 Mfe aduanan na wɔn ho yɛ me ahi. Mekae se, ‘Sɛ na wɔyɛ nkontompofo! Wɔanni me mmara so.’ 11 Me bo fuwii na mekaa ntam se, ‘Morenkɔ asase a anka mede bɛma mo ama moahome wɔ so no so da.’”