La Bible du Semeur

Psaumes 59

Mon Dieu, délivre-moi!

1Au chef de chœur. Sur la mélodie de «Ne détruis pas!». Cantique[a] composé par David, lorsque Saül envoya cerner sa maison pour le faire mourir[b].

O mon Dieu! délivre-moi de mes ennemis!
Mets-moi à l’abri sur les hauteurs hors de portée de mes agresseurs.
Délivre-moi de ces gens aux agissements iniques,
et viens me sauver de ces hommes sanguinaires!
Car les voici qui me guettent,
des hommes cruels contre moi complotent
sans que j’aie commis de faute, sans que j’aie péché, Eternel.
Sans que j’aie fait aucun mal, voici qu’ils accourent, et qu’ils se préparent.
Réveille-toi, viens à moi et regarde!
Eternel, ô Dieu des armées célestes, toi, Dieu d’Israël,
interviens pour punir tous ces païens!
N’aie pas de pitié pour ces traîtres malfaisants.
            Pause
Le soir, ils reviennent, en grondant comme des chiens[c],
rôdant autour de la ville.
Ils ont la bave à la bouche,
leurs propos sont des épées.
Ils se disent: «Qui peut nous entendre?»
Mais toi, Eternel, tu ris de ces gens,
tu te moques de tous ces païens.
10 Toi qui es ma force, c’est vers toi que je regarde.
Oui, Dieu est ma forteresse.
11 Dieu qui m’aime viendra au-devant de moi[d],
Dieu m’offrira en spectacle tous mes ennemis.
12 Ne les extermine pas[e], de peur que mon peuple oublie,
mais, par ta puissance, secoue-les, renverse-les,
toi qui es Seigneur, notre bouclier.
13 Toutes leurs paroles ne sont que péché.
Qu’ils soient pris au piège de leur propre orgueil,
pour tous leurs mensonges et pour leurs malédictions!
14 Détruis-les dans ta colère, détruis-les, qu’ils ne soient plus!
Alors on saura que Dieu règne sur Jacob,
jusqu’aux confins de la terre!
            Pause
15 Le soir, ils reviennent, en grondant comme des chiens,
rôdant autour de la ville;
16 çà et là, ils errent en quête de proie.
S’ils ne sont pas rassasiés, ils y passeront la nuit.
17 Moi, je chanterai ta force
et, dès le matin, j’acclamerai ton amour,
car tu es pour moi une forteresse,
tu es mon refuge quand je suis dans la détresse!
18 Je veux donc te célébrer par mes chants, toi qui es ma force.
Oui, Dieu est ma forteresse: c’est un Dieu qui m’aime.

Notas al pie

  1. 59.1 Signification incertaine.
  2. 59.1 Voir 1 S 19.11-13.
  3. 59.7 Il faut penser aux chiens sauvages qui, en Orient, rôdent par bandes aux abords des villes, à la recherche de nourriture.
  4. 59.11 Autres traductions: Dieu viendra vers moi avec son amour, ou: Dieu fera venir son amour vers moi.
  5. 59.12 Si Dieu les punissait par une destruction soudaine, ils seraient vite oubliés. Leur châtiment doit servir d’avertissement au peuple.

The Message

Psalm 59

A David Psalm, When Saul Set a Watch on David’s House in Order to Kill Him

11-2 My God! Rescue me from my enemies,
    defend me from these mutineers.
Rescue me from their dirty tricks,
    save me from their hit men.

3-4 Desperadoes have ganged up on me,
    they’re hiding in ambush for me.
I did nothing to deserve this, God,
    crossed no one, wronged no one.
All the same, they’re after me,
    determined to get me.

4-5 Wake up and see for yourself! You’re God,
    God-of-Angel-Armies, Israel’s God!
Get on the job and take care of these pagans,
    don’t be soft on these hard cases.

6-7 They return when the sun goes down,
    They howl like coyotes, ringing the city.
    Then suddenly they’re all at the gate,
    Snarling invective, drawn daggers in their teeth.
    They think they’ll never get caught.

8-10 But you, God, break out laughing;
    you treat the godless nations like jokes.
Strong God, I’m watching you do it,
    I can always count on you.
God in dependable love shows up on time,
    shows me my enemies in ruin.

11-13 Don’t make quick work of them, God,
    lest my people forget.
Bring them down in slow motion,
    take them apart piece by piece.
Let all their mean-mouthed arrogance
    catch up with them,
Catch them out and bring them down
    —every muttered curse
    —every barefaced lie.
Finish them off in fine style!
    Finish them off for good!
Then all the world will see
    that God rules well in Jacob,
    everywhere that God’s in charge.

14-15 They return when the sun goes down,
    They howl like coyotes, ringing the city.
    They scavenge for bones,
    And bite the hand that feeds them.

16-17 And me? I’m singing your prowess,
    shouting at cockcrow your largesse,
For you’ve been a safe place for me,
    a good place to hide.
Strong God, I’m watching you do it,
    I can always count on you—
    God, my dependable love.