La Bible du Semeur

Psaumes 144:1-15

Ton peuple est heureux

1De David.

Béni soit l’Eternel, |lui qui est mon rocher,

qui exerce mes mains |pour le combat,

mes poings pour la bataille.

2Il me témoigne son amour, |il est ma forteresse

et mon refuge : |c’est lui qui me libère.

Il est mon bouclier |où je trouve un abri,

il me soumet mon peuple144.2 De nombreux manuscrits hébreux, le texte retrouvé à Qumrân, la version grecque d’Aquila, la version syriaque et le texte de Jérome ont : les ou des peuples (cf. 18.48)..

3O Eternel, |qu’est-ce que l’homme |pour que tu prennes soin de lui ?

Qu’est-ce que l’être humain |pour que tu lui témoignes |de l’intérêt144.3 Voir 8.5. ?

4L’homme est semblable |à un souffle léger,

sa vie ressemble |à l’ombre passagère.

5O Eternel, |déplie tes cieux |et descends ici-bas !

Viens toucher les montagnes |et qu’elles fument !

6Décoche des éclairs ! |Disperse l’ennemi !

Envoie sur eux tes flèches |et mets-les en déroute !

7De là-haut, interviens !

Délivre-moi |et sauve-moi |des grandes eaux,

de la main des barbares

8dont la bouche est menteuse

et dont tous les serments |ne sont que des parjures.

9Je chanterai pour toi, |ô Dieu, un chant nouveau,

et je jouerai pour toi |sur le luth à dix cordes.

10Car c’est toi qui assures |aux rois la délivrance,

et c’est toi qui préserves |de l’épée meurtrière |ton serviteur David144.10 Voir 10-11 : autre traduction, adoptée par l’ancienne version grecque : … et c’est toi qui préserves ton serviteur David. De l’épée meurtrière viens m’arracher ….

11Viens, sauve-moi, |délivre-moi

de la main des barbares

dont la bouche est menteuse

et dont tous les serments |ne sont que des parjures !

12Que nos fils, dès l’enfance, |soient pareils à des plantes

qui poussent vigoureuses,

que nos filles ressemblent |à des colonnes d’angle

sculptées pour un palais !

13Que nos greniers soient pleins

de biens de toutes sortes,

que le petit bétail |se compte par milliers,

oui, par dix milliers même : |qu’il couvre nos campagnes !

14Que nos vaches soient grasses,

qu’il n’y ait, dans nos murs, |ni brèche, ni lézarde144.14 Sens incertain. Autre traduction : qu’elles ne soient pas victimes d’une calamité et qu’elles n’avortent pas. ;

qu’on n’entende jamais |retentir sur nos places |aucun cri de détresse !

15Heureux sera le peuple |comblé de tels bienfaits !

Heureux sera le peuple |dont l’Eternel est Dieu !

Nkwa Asem

Nnwom 144

Ɔhene da Onyankopɔn ase nkonimdi ho

1Kamfo Awurade, me hwɛfo! Ɔkyerɛkyerɛ me, siesie me ma ɔko. Ɔyɛ me hwɛfo, me guankɔbea ne m’agyenkwa a mede me ho to ne so. Ɔbrɛ aman a wɔhyɛ m’ase no ase.

Awurade, dɛn ne onipa a wuhu no yi? Onipa teta a w’ani ku ne ho? Ɔte sɛ mframa mu tutuw; ne nna te sɛ sunsuma a ɛretwam. O Awurade, pae ɔsoro mu na sian bra fam. Fa wo nsa ka mmepɔw na ebefi wusiw. Ma anyinam mpaapae na bɔ w’atamfo hwete; tow w’agyan na wonguan.

Fi soro sian. Yi me fi subon mu na gye me. Gye me fi ananafo tumi ase, wɔn a wɔnka nokware na mpo wotwa atoro wɔ ntanka akyi no.

Mɛto dwom foforo ama wo, O Onyankopɔn; mɛbɔ sanku na mato dwom mama wo. 10 Ma ahene nni nkonim na gye wo somfo Dawid. 11 Gye me fi m’atamfo atirimɔdenfo nsam; gye me fi ananafo tumi ase; wɔn a wɔnka nokware na mpo wotwa atoro wɔ ntanka akyi no.

12 Ma yɛn mma mmarima nnyin wɔ wɔn mmabun mu sɛ afifide a enyin ahoɔden so no. Ma yɛn mma mma nyɛ sɛ ɔman adum a wɔde asiesie ahemfi twea so. 13 Ma yɛmfa afude nyinaa bi nhyɛ pata so ma. Ma yɛn nguan nwo mpempem. 14 Ma yɛn anantwi nwo bebree a wɔmpɔn na wɔn mu bi nso nyera. Mma osu ne awerɛhow mma yɛn aborɔn so. 15 Nhyira nka ɔman a ɛbɛba mu saa ama no. Nhyira nka nnipa a wɔn Nyankopɔn ne Awurade!